• Analyse d'une crise qui frappe dûrement le monde agricole

    L'agriculture française, bien qu'extrêmement diverse, souffre et se fragilise. Il n'échappe à personne qu'un nombre croissant d'agriculteurs et d'agricultrices vivent de plus en plus mal les conditions dans lesquelles ils sont aujourd'hui contraints d'exercer leur métier.

     

     

  • Rencontre avec Marine Seckler, jeune agricultrice installée à Blanot

    Administratrice stagiaire aux JA de Saône-et-Loire, Marine Seckler est agricultrice à Blanot, où elle élève des bovins et des ovins en bio, assurant leur commercialisation en direct, notamment via Internet. Rencontre avec une jeune femme volontaire et bien décidée à réussir son pari.

     

  • Les JA étaient à la Foire agricole d'Essertenne

    Comme chaque année, a eu lieu la foire agricole d’Essertenne le 14 mai dernier. Les JA du canton de Couches Le Creusot Montchanin ont participé à l’évènement en proposant leurs services pour la buvette. Ils ont également organisé une mini-ferme, une exposition de tracteurs miniatures. Ce fût l’occasion pour le public de découvrir les animaux de la ferme et de déguster la viande des producteurs locaux.

    Cet évènement a permis aux Jeunes agriculteurs de faire une nouvelle fois le tour des problèmes auxquels sont confrontés au quotidien les éleveurs en présence des élus locaux, notamment Marc Mailliot, maire de la commune, et Philippe Baumel, le député de l’époque.

  • Le Conseil départemental entend explorer une nouvelle voie pour contrer la désertification médicale.

    Le 17 juin, André Accary, président du Conseil départemental, a présenté les grandes lignes d’une action inédite visant à enrayer la désertification médicale en Saône-et-Loire : l’embauche de médecins généralistes par le Conseil départemental. Un rapport d’intention a été déposé à l’Assemblée départementale ce jeudi 22 juin. Détails d’un schéma ambitieux.

     

  • Manichéisme de nos sociétés

    Le manichéisme est, dans sa définition contemporaine, une attitude consistant à simplifier les rapports du monde pour les ramener à une opposition entre le bien et le mal. Pour de nombreux sujets, le monde agricole souffre du regard manichéen que porte la société sur ses pratiques. L’actualité de la semaine est riche en illustrations.

  • Congrès JA 2017 : Les JA livrent leur vision de la gestion des risques

    En congrès à Dunkerque du 6 au 8 juin, les Jeunes agriculteurs ont livré leur vision de la gestion des risques dans le cadre de la Pac. Les JA veulent un budget européen élargi qui leur permette de développer une politique ambitieuse de gestion des risques, développant la plupart des outils de gestion des risques connus, à l’exception des marchés à terme. Ils se disent prêts à une baisse progressive de l’enveloppement dédiée aux paiements directs, en faveur du soutien à ces outils. Evolution qui a occasionné de longs débats parmi les JA. Concernant les aléas de marché, le syndicat jeune reprend notamment des propositions de Momagri, et pour se prémunir des aléas climatiques il propose par exemple de développer le système assurantiel. Devant les congressistes, la présidente de la FNSEA a estimé que le rapport « fera date ».

  • Filière bio : Les coopératives s’engagent

    Présentes dans les filières bio depuis le début, les coopératives agricoles entendent accompagner l’essor du secteur à travers une déclaration d’engagement pour maintenir un haut niveau d’exigences et une rémunération correcte à tous les échelons.

  • Innovation : Les startups aux côtés des agriculteurs

    Le 1er juin dernier, l’espace de co-working et accélérateur de startups Numa a accueilli le LFDay organisé par La ferme digitale. A cette occasion, la table ronde « Accelerator », animée par Isabelle Goudchaux, consultante et experte de la dynamique Agtech, s’est penchée sur l’apport de l’intelligence collective en agriculture.

  • Les pouvoirs publics face à l’épineuse définition de « l’agriculture durable »

    Le 29 mai, l’ouverture de la Semaine du développement durable à Paris par Nicolas Hulot était l’occasion de faire un point sur les 17 Objectifs du développement durable (ODD) à horizon 2030 adoptés par l’ONU en mars. En France, les pouvoirs publics sont face à l’épineuse définition de « l’agriculture durable », un des objectifs à atteindre.

  • Assurance-chômage : la FNSEA souligne des « inadaptations »

    Christiane Lambert a souligné le 31 mai les « inadaptations » du projet de système universel d’assurance-chômage, après un entretien avec le Premier ministre. La présidente de la FNSEA a insisté sur les spécificités agricoles lors de cette rencontre sur le thème de l’emploi.

  • Aides Pac : dégradation des conditions de travail des agents des DDT

    Dans un contexte de retards de versements des aides Pac, un audit conduit par un cabinet de conseil privé met en évidence « une situation dégradée » des conditions de travail dans les services d’économie agricole des DDT, en charge de la mise en œuvre de la Pac. L’enquête a été menée à la demande des syndicats, qui s’inquiètent de situations d’épuisement et pointent du doigt des logiciels inefficaces et une gestion « budgétaire » des salariés vacataires. Le ministère de l’Agriculture met en avant un « plan d’accompagnement » lancé en 2016, et assure que l’ASP a fait de l’amélioration des logiciels sa priorité pour 2017. L'austérité budgétaire et la suppression de postes de fonctionnaires se font clairement ressentir...

Services

Recevoir la newsletter