• Les avantages des béliers issus de station

    Les stations de contrôle individuel représentent des outils de sélection pour les races bouchères. Comme pour les bovins, diverses mesures sont réalisées dans la phase de contrôle dans le but de déterminer les béliers aux meilleurs potentiels sur les qualités bouchères (croissance, gras, conformation), mais aussi sur les qualités maternelles (prolificité et valeur laitière).

  • Le mouton charollais génétiquement motivé

    L’organisme de sélection (OS) mouton charollais a tenu son assemblée générale mardi 4 juin. Dans un contexte qui reste morose, l’OS prône les échanges et la communication.

  • Au cœur du programme de sélection du Mouton Charollais

    La station de contrôle individuel du Mouton Charollais de Palinges héberge 140 pensionnaires venus de toute la France. Ces agneaux de janvier et février, triés parmi les meilleurs potentiels génétiques, vont être évalués pendant huit semaines. Reportage au cœur du programme de sélection du Mouton Charollais.

  • Objectif qualité pour la filière ovine

    La branche ovine de Feder est notamment représentée par la coopérative Terre d’ovin qui compte 177 éleveurs en Saône-et-Loire, qui ont commercialisé 20.340 animaux en 2018. Dans un contexte de marché incertain, la planche de salut vient essentiellement ces dernières années des filières qualité.

  • Le Mouton Charollais tiendra son concours général à Paris ce 28 février

    Le 45ème concours général de moutons charollais aura lieu à Paris Porte de Versailles le jeudi 28 février de 9H30 à 12H30 sur le ring ovin. La race mouton charollais présentera 66 animaux à Paris (50 mâles et 16 femelles) en provenance de vingt élevages. Les exposants de la Saône-et-Loire sont : Pascal Chaponneau d’Uxeau ; Etienne Debarnot de Charolles ; Dominique Duverne de Saint-Symphorien-de-Marmagne ; Nathalie Duverne de Saint-Symphorien-de-Marmagne ; EARL de l’élevage Bonnot Bernard de Champlecy ; EARL Ducert Claude de Martigny-le-Comte ; Amandine Fénéon, d’Azé ; Gaec Bernigaud Alain et fils de Vaudebarrier ; Gaec de Champagny de Champagny-sous-Uxelles ; Marie-Claude Garnier de Chenôves ; LEGTA de Fontaines ; Guy Porterat de Grandvaux. Outre la Saône-et-Loire, d’autres départements seront représentés : Nièvre, Seine-Maritime, Somme, Allier, Vienne, Puy-de-Dôme.

  • Analyse des marchés animaux et des tendances commerciales de la semaine 3-2019

    Bovins de boucherie :  De nombreuses voix se sont élevées contre l’appel de 500 personnalités médiatiques du « lundi vert » sans viande ni poisson, mettant en avant l’hérésie des arguments avancés par certains scientifiques. N’oublions pas que le but de ces minorités est l’abolition de l’élevage (toutes espèces confondues), sans prendre en compte toutes les conséquences économiques et environnementales. Les professionnels de ces filières ont fait et font encore de gros efforts pour répondre aux attentes des consommateurs, mais sans une juste rémunération de leur travail, c’est très compliqué.  

  • Mélangeuse distributrice : Paroles d’éleveurs ovins

    Investir dans une mélangeuse distributrice est une décision importante en termes financier et organisationnel pour une exploitation ovine. L’Institut de l’élevage a publié une brochure où plusieurs éleveurs ovins qui se sont équipés font part de leur expérience.

  • Mouton Charollais : 300 agnelles triées sur le volet

    Le 13 septembre prochain, l’OS Mouton Charollais organise une vente de 300 agnelles inscrites à Charolles. Une opportunité pour les acheteurs de s’investir dans la production ovine en optant pour le bon choix économique.

  • Un loup a été formellement identifié dans l’Yonne

    De fin mai à début juillet, plusieurs attaques de prédateur ont frappé des élevages de l’Aube et de l’Yonne. Le piège photographique et les analyses d’ADN ont rapidement orienté les investigations sur la piste du loup. Hypothèse confirmée depuis.

  • Mouton Charollais : la vente des agneaux de station se profile

    Le grand rendez-vous du mouton charollais aura lieu le vendredi 3 août prochain à Charolles. Le concours national ouvrira la journée avec environ 300 reproducteurs mâles et femelles en compétition. Il sera suivi de la vente des agneaux de station de contrôle individuel (SCI). Entre 70 et 80 des meilleurs jeunes reproducteurs de l’année seront ainsi proposés à la vente aux enchères.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter