• Nouveau succès de la Fête du lait en Bresse en ce lundi de Pâques

    La seconde édition de la Fête du lait en Bresse s’est déroulée en ce lundi à Louhans, jour de marché traditionnel de Pâques. Avec une centaine d’animaux laitiers rassemblés, en provenance de quarante élevages de Saône-et-Loire, le concours départemental a été un total succès.

  • Frédéric Vallensant à Germolles-sur-Grosne est passé de fromager à producteur de lait de chèvre

    Après douze ans passés en production caprine fromagère, Frédéric Vallensant s’est installé seul avec 220 chèvres laitières. Si les débuts ont été difficiles du fait d'une crise laitière conjoncturelle et malgré un déficit de production longtemps inexpliqué dans son troupeau, l'éleveur profite aujourd’hui d’une certaine stabilité économique sur son exploitation. Portrait.

  • La section des éleveurs laitiers a travaillé sur les dossiers d'actualité

    Le 2 mars, les administrateurs de la section des éleveurs laitiers de la FDSEA 71 se sont réunis à Fontaines. Après un rapide tour de table des prix payés par les laiteries en ce début d’année et le constat que les prix peinent à remonter, la séance de travail s’est orientée vers la définition des projets pour la section. La production laitière dans le département se maintient en terme de volumes, mais le nombre d’exploitants à tendance à baisser.

  • En matière de pâturage tournant et d'autonomie herbagère, des éleveurs témoignent que c’est possible !

    Une nouvelle campagne herbagère est sur le point de démarrer. Si la conjoncture économique n’autorise guère d’espoir quant à la rémunération des produits, en revanche il est un levier sur lequel il est possible d’agir sur sa ferme : l’autonomie herbagère. D’année en année, des éleveurs sont de plus en plus nombreux à témoigner des impacts économiques immédiats du pâturage tournant, des fauches précoces, de prairies plus riches en légumineuses. Avec sa lettre d’information Herb'Hebdo et de nombreuses formations sur ces thèmes, la chambre d’agriculture de Saône-et-Loire continue sans relâche de promouvoir une meilleure gestion de l’herbe dans les campagnes. Dans l’Autunois, les éleveurs du groupe Herbe du GIEE testent ensemble de nouvelles méthodes adaptées à leur contexte pédo-climatique particulier. En Bresse, dans le Charollais, en viande comme en production laitière, le pâturage tournant et l’autonomie fourragère gagnent du terrain avec des résultats probants à la clé : lait, croissance, résistance à la sécheresse, stocks supplémentaires et de qualité, concentrés économisés…

     

  • Au Gaec Vincent à Rancy, on soigne aussi l’herbe

    En Bresse, le Gaec Vincent mise sur l’herbe et sur l’autonomie alimentaire pour produire de manière économe. Le pâturage tournant assure les croissances des veaux dessaisonnés à moindre coût. Et il permet aux associés de mieux résister aux aléas climatiques et au manque d’herbe saisonnier.

  • GIEE de l’Autunois : un groupe technique pour progresser sur l’herbe

    Créé en 2015, le GIEE de l’Autunois a fait de l’optimisation des charges l’un de ses chevaux de bataille. Le groupe technique Herbe s’inscrit dans cette quête de pratiques plus économes et vertueuses. Prairies temporaires, pâturage tournant, entretien des prairies permanentes, complémentation des mâles, engraissement à l’herbe des femelles : des éleveurs de l’Autunois-Morvan testent ensemble de nouvelles approches adaptées à leur contexte pédo-climatique particulier.

  • La 2e Fête du lait en Bresse aura lieu à Louhans le 2 avril

    Le 2 avril, Lait'lite 71 organisera à Louhans la deuxième Fête du lait en Bresse. Portés par le succès de 2017, les éleveurs laitiers de Saône-et-Loire repartent à la rencontre du public du célèbre marché de Louhans. Au programme concours départemental de vaches laitières, repas bourguignon, marché de producteurs et convivialité.

  • La première pierre du nouvel abattoir d'Autun est posée !

    Les travaux de rénovation de l’abattoir d’Autun ont débuté. A la veille des premiers coups de pioche, les financeurs de ce projet collectif innovant posaient "la première pierre" en présence du sous-préfet et de nombreux élus. Une victoire pour tous ceux qui se sont battus contre la fatalité et un impératif, celui de se tenir prêts à faire tourner ce nouvel outil une fois les travaux terminés.

  • Gaec de Coillat à La Chapelle-Thècle : première participation à Paris

    Dimanche, Libellule, une montbéliarde née au Gaec de Coillat à La Chapelle-Thècle, défendra les couleurs de la Saône-et-Loire au Salon de l’agriculture. Cette toute première participation marque, pour la famille Voisin, la consécration de plusieurs générations d’effort de sélection génétique.

  • Des perspectives de développement pour la luzerne déshydratée

    Si tout n’est pas parfait pour la luzerne déshydratée, la filière a réussi à stopper la baisse des surfaces, et la réorientation de l’offre lui offre des perspectives plus intéressantes, d’autant plus que la demande française comme internationale est porteuse.

Services

Recevoir la newsletter