• A Charolles, 627 bovins reproducteurs ont concouru malgré tout

    Dans une fin de saison très morose, le concours de Charolles est parvenu à rassembler 627 reproducteurs charolais. Mais il manquait tout de même 80 animaux de moins qu’en 2017 et l’érosion touche aussi le nombre de veaux vendus.

  • Le concours interrégional limousin aura lieu à Luzy les 27 et 28 octobre

    Les 27 et 28 octobre, la Bourgogne accueillera le concours interrégional limousin à Luzy. Ce rassemblement prestigieux comptera 200 bovins limousins, présentés par une soixantaine d’éleveurs en provenance d’un gros quart sud-est de la France. L’occasion de découvrir une belle vitrine de la deuxième des races à viande.

  • Les veaux nouveaux sont rentrés à la station d'évaluation de Jalogny

    Lundi 1er octobre c’était la rentrée… pour les veaux de la station d’évaluation de Jalogny. Une rentrée avec d’importantes nouveautés : garanties sanitaires étendues, surveillance de l’activité et de la santé à l’aide de boucles électroniques. Première étape d’une évaluation qui devra les conduire à la vente aux enchères le vendredi 15 février 2019 sous la halle de Charolles.

  • Bœuf de Charolles : « l'AOP est notre cahier des chances »

    Depuis trois ans désormais, la filière AOP bœuf de Charolles a su relever le défi d’assurer une plus value stable et déconnectée des marchés à ses éleveurs. Une démarche audacieuse qui repose sur un véritable « cahier des chances », estime son président. A condition de savoir bien saisir cette opportunité.

  • Concours d’Autun : retour sur le concours de peignage

    Dans le cadre du concours charolais d’Autun qui s’est tenu les 29 et 30 septembre dernier, un concours de peignage était proposé aux enfants le dimanche après-midi, à l’issue de la remise des prix du concours de bovins. Une animation très prisée des futurs passionnés d’élevage et que la société d’agriculture d’Autun avait tenu à renouveler cette année. Sous les conseils des éleveurs qui ont tenu leurs animaux à la disposition des enfants, les sélectionneurs en herbe ont pu s’approcher des veaux charolais et même les peigner comme le font les compétiteurs. Au terme de cette épreuve ludique, les enfants, fiers d’avoir surmonté leur appréhension, ont à leur tour pris place sur le podium pour recevoir leurs récompenses offertes par la caisse locale du Crédit Agricole.

     

  • Au concours d’Autun, l’ambiance n’y était pas

    Avec 120 charolais, le concours d’Autun se maintient. Mais en cet automne morose, le public n’était pas vraiment au rendez-vous. Une semaine après la foire économique, le concours charolais a eu du mal à remobiliser les foules et l’éparpillement commercial dans la vente des reproducteurs n’arrange rien.

  • De très bonnes ventes au concours de Saint-Christophe !

    Le dernier concours de bovins de boucherie de Saint-Christophe a réuni 221 animaux d’une qualité irréprochable. Tous ont trouvé preneurs à des tarifs bien meilleurs que l’an dernier. Une bouffée d’air frais au terme d’un été suffocant.

  • Des solutions astucieuses et économes en matière de bâtiments d’élevage

    En matière de bâtiments d’élevage, la conjoncture incite à des solutions économes, que ce soit à l’investissement ou en fonctionnement. Une chasse aux dépenses qui ne doit rien sacrifier à la santé et au bien-être des animaux, ni au confort de travail des éleveurs. Dans cet ordre d’idée, ce dossier propose quelques exemples de réalisations réussies à moindre frais pour des petits comme pour des grands ruminants. Constructions légères, transformations astucieuses, récupération des eaux de pluies… Les éleveurs du département ne manquent pas d’idées. Des experts rappellent que la santé des animaux passe aussi par une bonne approche de la ventilation et de la qualité des sols. En termes de conditions de travail et d’organisation, la conception d’un stockage de fourrages a son importance. Enfin, le service Bâtiments de la chambre d’agriculture de Saône-et-Loire fait le point sur les aides.

Services

Recevoir la newsletter