• Remettons les pendules à l’heure !

    Le 21 juin, le préfet de Saône-et-Loire a visité une ferme d’élevage à Donzy-le-Pertuis à l’invitation de la FDSEA et des JA de Saône-et-Loire. Avec la chambre d’Agriculture, la profession a ainsi fait un point précis sur la révision des Zones défavorisées simples (ZDS) puis, plus largement, sur l’actualité de l’agriculture et de la viticulture. Pac, MAEC, prairies sensibles, Natura 2000… Entre élevage et viticulture, il me faut remettre certaines pendules à l’heure.

  • La préfecture fait le point

    Cette année, l’Aïd al Adha (Aïd el Kebir) aura lieu aux alentours du 1er septembre. Cette fête, qui dure traditionnellement 2 à 3 jours, doit se dérouler dans le respect des réglementations commerciales et sanitaires.

     

  • Chez Hubert Joigneault, les vaches s’habituent vite au drone utilisé pour surveiller les vêlages

    Le 18 mai, lors de la journée Machinisme agricole au CFA de Gueugnon, Hubert Joigneault a fait sensation avec sa démonstration de drone. L’éleveur bressan de charolaises cherchait un moyen pour suivre ses vaches vêlant aux alentours de sa ferme à Saint-Germain-du-Plain. Bien qu’étant un jeu d’enfant à piloter, ce drone du commerce n’a pas la portée indiquée de 2 km. Bien qu’emballé par le potentiel technique pour surveiller ses animaux, Hubert Joigneault n’est donc pas encore pleinement satisfait, mais il croit au potentiel de surveillance d’un tel quadricoptère dans le futur. Témoignage.

  • Rencontre avec Marine Seckler, jeune agricultrice installée à Blanot

    Administratrice stagiaire aux JA de Saône-et-Loire, Marine Seckler est agricultrice à Blanot, où elle élève des bovins et des ovins en bio, assurant leur commercialisation en direct, notamment via Internet. Rencontre avec une jeune femme volontaire et bien décidée à réussir son pari.

     

  • Le marché de la viande bio se porte bien

    La production de viande bovine bio française a progressé de +15 % par rapport à 2015, selon les chiffres 2016 de l’Observatoire de la viande bio d’Interbev (interprofession bétail et viande) publiés le 19 juin. La progression « la plus significative » vient de la catégorie des gros bovins allaitants (+26 % à 12.555 tonnes équivalent carcasse).


     

  • Le sujet de la médication vétérinaire patine

    Le commissaire européen Vytenis Andriukaitis a appelé, le 12 juin, les États membres à rapidement trouver un accord sur la proposition de législation sur les médicaments vétérinaires pour entamer des discussions avec le Parlement européen. Enjeux.

     

  • Les éleveurs de la laiterie fromagerie Milleret ont signé leur contrat

    Prix plancher, indexation sur les coûts de production, volume B, impact de la valorisation des fromages... Le nouveau contrat des producteurs livrant l'entreprise comporte beaucoup de nouveautés. Comme en 2011, Milleret et ses producteurs sont parmi les premiers en France à formaliser leurs relations contractuelles pour les cinq années à venir.

     

  • Étiquetage : le lait n’est pas végétal, rappellent les juges européens

    Les produits purement végétaux ne peuvent pas, en principe, être commercialisés avec des dénominations qui, telles « lait », « crème », « beurre », « fromage » ou « yoghourt », sont réservées par le droit de l’UE aux produits d’origine animale, estime la Cour de Justice européenne dans un arrêt rendu le 14 juin en réponse à une question du tribunal régional de Trèves qui a été saisi d’un différend opposant la société allemande TofuTown (production et distribution d’aliments végétariens et végétaliens) et une association de lutte contre la concurrence déloyale.

     

  • L’Inde redevient le premier exportateur mondial de viande bovine

    En 2016, l’Inde a exporté 1.640 milliers de tonnes équivalent carcasse (tec) de viande bovine à travers le monde. Le pays redevient ainsi tête de file de ce marché devant le Brésil et l’Australie, premier exportateur mondial l’année précédente. En effet, les exportations australiennes de viande bovine ont chuté de -20 % en 2016. C’est un retour à la normale après deux années de record absolu en 2014 et 2015 lié à une décapitalisation en période de sécheresse.

     

  • Viande bovine française : Pas d’accès au marché chinois avant 2019

    Face à une forte croissance de la consommation de viande bovine, la Chine ouvre son marché à de nouveaux pays exportateurs. Mais le processus d’agrémentation, imposé par le gouvernement chinois, est très complexe, a indiqué FranceAgriMer lors de la journée organisée par l’Institut de l’élevage sur les marchés mondiaux de la viande.

Services

Recevoir la newsletter