• Vote de l'aide de 10.000 € à taux zéro

    Lors de la séance du conseil départemental du jeudi 15 novembre, André Accary, président du Département, a présenté dans le détail l’aide de 10 millions d’euros annoncée aux agriculteurs de Saône-et-Loire.

  • L’importance de la contention en élevage bovin

    En élevage, un accident sur deux implique l’animal. Coups de pied, coups de tête, bousculades, écrasements, la proximité avec les animaux n’est pas sans risque. Mais il existe des solutions pour limiter ces accidents aux conséquences parfois dramatiques. C’était le but d’une matinée d’échanges et de démonstrations de pratiques, chez Bernard Contant, éleveur.

  • Le Festival du Boeuf s'apprête à franchir un nouveau cap cette année !

    Depuis plus de vingt ans, le Festival du Bœuf n’en finit pas de déployer son ambition : créer un évènement d’envergure qui promeuve la bonne viande charolaise de la fourche à la fourchette. Avec l’inauguration d’un nouveau village viande cette année, la société d’agriculture de Charolles est sur le point de réaliser son rêve.

  • La Région et les Conseils départementaux confirment les modalités d’intervention pour l’aide d’urgence

    Après les mesures prises au niveau européen et l’augmentation des taux des avances sur les aides PAC (70 %) et ICHN (85 %), la valorisation des jachères et les mesures dérogatoires pour les cultures dérobées,…, après les annonces du ministre de l’Agriculture avec le dégrèvement partiel de la taxe sur le non-bâti (TFNB), les dérogations à certaines obligations concernant la directive nitrates, l’enveloppe (insuffisante) pour le report ou l’allègement des cotisations sociales et l’accélération du dispositif des calamités agricoles,…, la Région, avec l’accord des Conseils départementaux, devrait valider, lors de la prochaine commission permanente, les modalités précises d’intervention pour les aides sécheresse, d’un montant total de 10 millions d’euros.

  • Gaec du Bouchat à Varennes-Saint-Sauveur : une conduite économe récompensée

    Au printemps dernier, le Gaec du Bouchat était le lauréat du trophée Tech Eco décerné par Acsel Conseil Elevage. Adepte d’une conduite économique rigoureuse de longue date, l’élevage vient de doubler sa production en installant un jeune. Le tout en raisonnant les investissements et les charges et sans agrandissement.

  • A Charolles, 627 bovins reproducteurs ont concouru malgré tout

    Dans une fin de saison très morose, le concours de Charolles est parvenu à rassembler 627 reproducteurs charolais. Mais il manquait tout de même 80 animaux de moins qu’en 2017 et l’érosion touche aussi le nombre de veaux vendus.

  • 10 millions d’€ de prêts d’honneur graçe au Conseil départemental de Saône-et-Loire

    Tenu secret jusqu’à ce 6 novembre, le Conseil départemental de Saône-et-Loire a présenté son plan d’action départemental exceptionnel en soutien à l’agriculture en général. Plus de 25 % des exploitations départementales sont en effet « en grandes difficultés ». La sécheresse a rajouté à l’urgence d’agir. 10 millions d’€ de prêts d’honneurs seront donc débloqués via un dispositif « innovant par sa simplicité ».

  • Interview de Joël Limouzin, Vice-président de la FNSEA Sécheresse « Le Gouvernement doit prendre en compte cette situation atypique »

    Vendredi dernier, à l’occasion d’un déplacement dans l’est de la France, Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, a annoncé des mesures de soutien aux agriculteurs victimes de la sécheresse. Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA prend acte de ces mesures mais attend des mesures plus ambitieuses. Il l'avait notamment évoqué la veille au Breuil.

  • Industrie de la viande : Un secteur impacté par les crises

    D’après la dernière enquête de l’Insee, l’industrie de la viande, premier secteur des industries alimentaires, est impacté depuis plusieurs années par des crises sanitaires et économiques, en particulier le secteur de la première transformation.

  • 92 jeunes charolais pour la finale à Issy-l'Evêque

    Fin octobre, le concours d’Issy-l’Evêque a rassemblé 92 jeunes charolais dans une ambiance typique des foire-concours d’antan. A cette occasion, les super prix d’honneur de la saison ont été désignés.

  • Sécheresse : « jamais la situation n’a été aussi grave »

    Confrontés chaque jour aux conséquences de la sécheresse sur les élevages de la région, les commerçants en bestiaux s’alarment d’une situation très inquiétante à leurs yeux. Ils le disent dans un communiqué signé de Robert Corneloup, président de la fédération régionale et de Paul Pacaud, président du syndicat des commerçants en bestiaux de Bourgogne, au nom de l’ensemble des négociants exerçant sur la Saône-et-Loire et les départements limitrophes.

  • Ecoantibio : ce n'est rien que du bon sens !

    Dans le cadre du plan national Ecoantibio 2, le GDS 71 et le GTV Bourgogne Franche-Comté animent, de septembre à décembre, une douzaine de matinées d’échanges techniques. Soutenues par le Ministère de l’Agriculture (DGAL), ces réunions, comme les deux précédentes années, se déroulent en ferme, et sont animées par des techniciens du GDS et des vétérinaires du GTV.

  • Une ONG "anti-viande" appelle à des opérations «sang versé» devant les boucheries. Doit-on attendre un drame pour agir ?

    Le mouvement végan 269 Life France invite ses partisans à répandre, du 2 au 9 novembre, du (faux) sang devant les «boucheries, poissonneries, fromageries et élevages». Une nouvelle provocation qui continue de faire monter la pression. La Confédération Française de la Boucherie-Charcuterie alerte la société et les élus : doit-on attendre un drame en France pour agir ? et faire respecter le calme et le respect.

  • Violences croissantes des anti-viande et anti-spécistes, pourquoi tant de haine ?

    Le JSL du samedi 27 octobre 2018 a rapporté comment un éleveur de Savigny-sous-Mâlain  (Côte d’Or) a subi une incroyable série d’agressions verbales sur Internet, après la publication de photos d’un petit veau né prématurément et mort trois jours après sa naissance, et d’une vache amaigrie, comme il y en a tant d’autres hélas dans cette période de sécheresse. Les réseaux sociaux, Facebook s’en sont donnés à cœur joie. 4000 personnes, selon les sources du JSL, ont déposé des messages de méchanceté, de haine, de mépris. Personne n’a pris la précaution de connaître la réalité des faits, de vérifier auprès de l’éleveur pourquoi ce malheur ! Non, a priori, cet éleveur maltraite ses animaux, qui meurent de faim et de soif !

Services

Recevoir la newsletter