• Les Climats de Bourgogne sont comme des discours lisibles dans les paysages viticoles

    Géo-historien, Jean-Pierre Garcia a présenté les résultats d’une étude sur l’histoire des « Climats » des vins de Bourgogne. Cette étude, commandée par le BIVB, a nécessité un an de recherche. Elle servira à valoriser les vins de Bourgogne et ses appellations. Les Cités des vins s’en serviront également. Aux vignerons de s'en servir aussi...

  • Les États-Unis et la Chine dynamisent le marché mondial du vin

    La consommation mondiale de vins devrait atteindre la valeur record de 224,5 milliards de dollars en 2021, selon les prévisions annuelles de l’étude Vinexpo - IWSR. Et les États-Unis et la Chine sont indéniablement les moteurs de cette croissance.

     

  • En terme de Consommation alimentaire responsable, une valorisation par les réseaux sociaux

    On s'en doutait mais cela vient d'être prouvé scientifiquement. Un article publié fin 2017 dans la Revue de l'organisation responsable s'intéresse à l'engagement des individus dans des communautés en ligne, et à son influence sur les changements de comportements vers une consommation alimentaire responsable. Le Centre d'études et de prospectives rappelle que ces aspects sont peu traités dans les publications scientifiques, sachant que si de nombreux consommateurs se disent sensibles à ces questions, un certain décalage est constaté entre discours, intentions et pratiques effectives.

     

  • Où exporter demain (ou pas) vos vins de Bourgogne ?

    Lors du dernier Vinosphère à Beaune, le BIVB a rappelé l’importance du commerce international pour les vins de Bourgogne. La croissance des débouchés exports ne faiblit pas. Brexit, Trump : quelles conséquences ? Les Douanes ont également analysé les conséquences des futurs accords de libre-échange, notamment ceux signés avec le Japon et le Canada. Les droits de Douanes vont baisser sur ces deux pays, déjà grands amateurs de vins de Bourgogne. Aux vignerons de bien en profiter…

  • L’effet « boule de neige » des fléaux sur les réseaux sociaux

    Gel, grêle, ravageurs… Chaque vigneron se sent bien seul face au fléau lorsqu’il vient d’advenir. Partager sa tristesse et son angoisse sur les réseaux sociaux est un nouveau réflexe, finalement bien humain pour décharger un peu la pression. Pourtant, ce partage en public peut collectivement entrainer une communication de crise à gérer. Lors du dernier Vinosphère, le BIVB avait invité Emilie Chapulliot, spécialiste des réseaux sociaux, pour tirer les leçons de 2016 et donner quelques conseils pratiques à tous.

  • L’INAO face au défi des Etats-généraux de l’alimentation

    Les objectifs de développement des signes officiels de qualité évoqués dans les plans de filière risquent de mobiliser les services de l’INAO. Son président Jean-Louis Piton dit vouloir veiller à ce que ces filières progressent dans la création de valeur mais aussi dans la prise en compte des questions environnementales. 

  • Découverte : une enzyme pour fabriquer des biocarburants cellulosiques

    Des chercheurs de l’Inra et du CNRS ont découvert une nouvelle enzyme issue de champignons qui rend possible et moins coûteuse la dégradation en biocarburants de parois des cellules végétales les plus récalcitrantes, a annoncé l’Inra le 30 janvier. Les parois des cellules des végétaux sont constituées d’une matière appelée lignocellulose qui est abondante dans les déchets végétaux, mais très résistante à la dégradation enzymatique. Ce qui rend la production de biocarburants lignocellulosiques trop coûteuse pour l’instant.

     

  • La forte percée de l’éthanol dans l’essence devrait se poursuivre

    L’incorporation de l’éthanol dans l’essence a vivement progressé en 2017 et devrait se poursuivre cette année, selon la collective du bioéthanol, le 30 janvier. Cela grâce à l’ouverture de nombreuses stations-service distribuant des carburants contenant de l’éthanol, à la convergence des taxes entre l’essence et le gazole et à la reprise de la consommation d’essence.

  • AgroSup Dijon joue la carte de l’apprentissage

    Avec 7 apprentis sur 10 qui trouvent un emploi durable à la fin de leur formation, la voie de l'apprentissage est l’un des chemins les plus sûrs pour trouver un emploi. AgroSup Dijon ouvre à la rentrée universitaire 2018 sa formation d’ingénieurs agroalimentaires à la voie de l’apprentissage.

     

  • Charolais terroir fait état d'un bilan en demi-teinte

    Les membres de Charolais terroir se sont réunis pour leur assemblée générale annuelle. Avant de présenter les résultats positifs des derniers mois, le président, Max Chaume, est revenu sur une année 2016 partagée entre « troubles » et « nouveaux engagements ».

  • A la Glorieuse de Louhans, le palmarès a bousculé les traditions

    L’édition 2017 de la Glorieuse de Louhans, samedi dernier, a été marquée par deux événements majeurs. En l’occurrence la victoire d’un ressortissant belge, Dimitri De Cuyper, et la présence remarquée du ministre de l’agriculture.

Services

Recevoir la newsletter