• Saint-Véran motivé comme jamais pour sa Saint Vincent tournante 2018

    La soirée du 28 juin au château de Chasselas restera dans les mémoires des producteurs du cru Saint-Véran. Sous un bel orage (sans dégât), le chanteur Michael Jones et son bassiste, Tof, ont électrisé de bonheur : vignerons, familles, amis, sponsors, officiels et surtout bénévoles, véritables chevilles ouvrières de cette Saint Vincent tournante 2018. Histoire donc de motiver tout le monde dans la dernière ligne droite menant aux 27-28 janvier prochains à Prissé. En présentant l’affiche officielle, les organisateurs ont aussi rappelé que cette fête vineuse sera placée sous le signe de la solidarité et du développement durable.

     

  • En restauration collective, la bio s’invite à la cantine

    La bio s’inscrit de plus en plus comme un enjeu majeur de la société, c’est du moins ce qui ressort de la matinée consacrée à la place des aliments biologiques en restauration hors domicile, dans le cadre des 10èmes Rencontres Nationales du Printemps Bio, le 13 juin dernier. 

  • Le marché de la viande bio se porte bien

    La production de viande bovine bio française a progressé de +15 % par rapport à 2015, selon les chiffres 2016 de l’Observatoire de la viande bio d’Interbev (interprofession bétail et viande) publiés le 19 juin. La progression « la plus significative » vient de la catégorie des gros bovins allaitants (+26 % à 12.555 tonnes équivalent carcasse).


     

  • les nouvelles orientations de Terroirs de Saône-et-Loire

    Continuant à promouvoir ses adhérents producteurs fermiers et accueillants à la ferme, Terroirs de Saône-et-Loire multiplie les innovations. En attendant un virage important pour la marque "Bienvenue à la ferme" à l’horizon 2020, l’association met les bouchées doubles dans le développement de l’approvisionnement en restauration collective.

  • La réforme des achats publics en restauration collective trop peu appliquée

    Depuis un an, il est désormais possible pour la restauration collective d’intégrer de nouveaux critères dans les appels d’offres, comme l’achat local ou les conditions de production. Mais seulement un tiers des appels d’offres met en œuvre cette réforme. Un résultat décevant pour la Confédération française du commerce de gros et international.

  • Étiquetage : le lait n’est pas végétal, rappellent les juges européens

    Les produits purement végétaux ne peuvent pas, en principe, être commercialisés avec des dénominations qui, telles « lait », « crème », « beurre », « fromage » ou « yoghourt », sont réservées par le droit de l’UE aux produits d’origine animale, estime la Cour de Justice européenne dans un arrêt rendu le 14 juin en réponse à une question du tribunal régional de Trèves qui a été saisi d’un différend opposant la société allemande TofuTown (production et distribution d’aliments végétariens et végétaliens) et une association de lutte contre la concurrence déloyale.

     

  • Fort de son IGP, le Brillat-Savarin s'associe au Crémant de Bourgogne

    Avec pour fil conducteur, l’obtention du label IGP en janvier dernier, l’assemblée générale du Groupement de promotion du Brillat-Savarin s’est tenue à Chablis, en présence du directeur de l’Union des producteurs de crémant de Bourgogne, Pierre du Couëdic, venu présenter la mise en avant de l’accord entre les deux produits phare bourguignons.

     

  • Vins mâcon : Mâcon love London

    Le 12 juin dernier à Londres, l’Union des producteurs de vins Mâcon (UPVM) et le BIVB - avec des financements de Sopexa également – organisaient un « pop-up event Mâcon + nom de village ». L’objectif étant de rappeler que Royaume-Uni et vins Mâcon sont fait pour travailler ensemble.

  • Viticulture : L’assurance récolte gagne du terrain

    Le conseil viticole de FranceAgriMer a été informé de la hausse de la couverture du vignoble français, alors que le vignoble français a encore été frappé cette année par de nombreux épisodes de gel et de grêle.

  • Lait : Vers un rétablissement de la production des pays exportateurs

    Si la production mondiale de lait a augmenté de 12 millions de tonnes en 2016, ce n’est pas du fait des grands pays exportateurs, Union européenne en tête, qui ont marqué le pas en raison des stocks élevés et de prix peu incitatifs. Le rétablissement des cours et les signaux positifs de la demande devraient en revanche tirer la production à la hausse en 2017.

     

  • Coop de France veut faire plus pour développer le bio

    La fédération des coopératives a dévoilé une déclaration d’engagement en faveur des filières bio françaises. Les coopérateurs veulent faire plus pour développer des produits biologiques exigeants et issus des terroirs français.

  • Filière bio : Les coopératives s’engagent

    Présentes dans les filières bio depuis le début, les coopératives agricoles entendent accompagner l’essor du secteur à travers une déclaration d’engagement pour maintenir un haut niveau d’exigences et une rémunération correcte à tous les échelons.

  • Foncier : la concentration des terres agricoles se poursuit

    L’accaparement des terres agricoles dans des mains plus concentrées se poursuit, élargissant la distance entre le capital et le travail, a indiqué le 30 mai la Fédération nationale des Safer à sa conférence de presse annuelle. Avec la reprise de l’artificialisation des sols (voir la Une), cette grande tendance de l’évolution du marché foncier conduit à des impasses, selon la FNSafer.

  • Règlement omnibus : « une réforme à mi-parcours de la Pac par la force des choses », selon l’eurodéputé Michel Dantin

    Les négociations qui vont s’ouvrir sur le règlement financier « omnibus » ont certes pour but de simplifier la Pac, mais également de l’améliorer « dans le cadre de ce qui est devenu par la force des choses une réforme à mi-parcours », affirme l’eurodéputé Michel Dantin, l’un des auteurs des nombreux amendements à ce projet que la commission de l’agriculture du Parlement européen compte défendre lors des pourparlers avec le Conseil de l’UE et la Commission de Bruxelles. Et ce d’autant plus, avance-t-il, que « l’impact budgétaire du Brexit risque de retarder la préparation de la prochaine Pac ».

Services

Recevoir la newsletter