• La filière porcine s’adapte aux marchés

    Après la violente crise de 2015, la filière porcine française a relevé la tête en 2016, grâce en partie à la demande chinoise. A l’occasion de son assemblée générale, fin juin, l’interprofession a réfléchi aux moyens de conforter la reprise en s’adaptant davantage aux enjeux sociétaux, aux besoins de la segmentation ou encore aux exigences des importateurs. 

  • Les Etats généraux de l'Alimentation s'ouvrent à peine que déjà ils font craindre le pire

    Le volet des États généraux de l’alimentation qui portera sur une « alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous » fait craindre à la profession de nouvelles contraintes de production. En particulier si ces contraintes ne sont pas valorisées commercialement comme ce fut notamment le cas, à la suite du Grenelle de l’environnement, avec la mise en place du plan EcoPhyto…

     

  • L’offre des vins Français de plus en plus concurrencée sur les marchés

    L’offre française des vins est de plus en plus concurrencée sur les marchés mondiaux, principalement par l’Italie et l’Espagne, selon une conférence organisée par FranceAgriMer et l’INAO le 7 juillet, lors du congrès national de la viticulture à Bordeaux. Ces deux pays développent des stratégies bien définies, face auxquelles la France devrait répondre.

  • Le Brexit, un cauchemar pour les agriculteurs britanniques ?

     Le Brexit pourrait devenir un cauchemar pour les agriculteurs britanniques, selon le commissaire à l’agriculture Phil Hogan. Ils n’ont aucun engagement pour les paiements au-delà de 2020 et ils reçoivent de l’Union européenne près de 4 Mrds € d’aides par an. Près de la moitié de leur revenu provient de Bruxelles.

  • Brexit : la France affiche un excédent d’exportation avec le Royaume-Uni

    Avant le Brexit, c’est l’heure des comptes. Le Royaume-Uni représente aujourd’hui environ 10 % de nos exportations de produits agroalimentaires. Le solde agroalimentaire de nos échanges avec le Royaume-Uni est structurellement excédentaire, et représente environ 3 milliards d’euros par an.

  • Japon : Un marché fidèle aux vins de Bourgogne

    Les vins de Bourgogne bénéficient d’une réelle aura au Japon, pays dont la culture, le goût et les valeurs correspondent parfaitement à celles des bourguignons. En 2016, le Japon conserve sa place de 3ème marché export des vins de Bourgogne.

     

  • L'Institut Charolais est victime de son succès !

    En 2016, l’activité de l’Institut charolais a fait un nouveau bond. Le succès de la Halle technologique lui vaut d’avoir atteint sa saturation. Les recettes mises au point par l’Institut et ses productions à façon séduisent de plus en plus de producteurs. L’association se veut plus que jamais un outil incontournable pour affronter les défis auxquels est confrontée la filière viande charolaise.

  • La grande distribution prête à revaloriser les prix du lait

    Dans la lignée de la mobilisation des éleveurs laitiers, le 13 juin, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) a rencontré le 16 juin la grande distribution pour discuter d’une hausse des prix. Dans les jours suivants, plusieurs enseignes se sont ainsi engagées à une revalorisation. 

  • Face au Brexit, Londres prépare ses arrières

    À l’ordre du jour du sommet européen des 22 et 23 juin, y compris lors d’un échange de vues à vingt-sept, les pourparlers sur le Brexit ont été lancés le 19 juin à Bruxelles par Michel Barnier, négociateur en chef de l’Union Européenne (ancien Ministre de l'Agriculture française), et David Davis, le secrétaire d’État britannique à la sortie de l’Union. « Nous allons quitter le marché unique et l’union douanière », a affirmé ce dernier. L’ex-ministre et commissaire européen français a tenté de son côté de convaincre son interlocuteur de parler d'abord du divorce avant d'évoquer les futures relations, commerciales notamment, entre les deux parties. 

     

  • Le Brexit en débat à Vinexpo

    Alors que les discussions sur le Brexit entre l’UE et le Royaume-Uni démarrent, les acteurs du commerce des vins et spiritueux des deux côtés de la Manche demandent deux choses : un délai d’au moins cinq ans avant de "basculer" dans le nouveau système et, surtout, de la clarté pendant la transition afin de maintenir le flux d’échanges.

     

  • Les éleveurs de la laiterie fromagerie Milleret ont signé leur contrat

    Prix plancher, indexation sur les coûts de production, volume B, impact de la valorisation des fromages... Le nouveau contrat des producteurs livrant l'entreprise comporte beaucoup de nouveautés. Comme en 2011, Milleret et ses producteurs sont parmi les premiers en France à formaliser leurs relations contractuelles pour les cinq années à venir.

     

  • Fruits et légumes : Interfel scrute les arcanes du droit de la concurrence

    La question des règles de la concurrence était au cœur des débats de l’Assemblée générale d’Interfel, l’interprofession des fruits et légumes frais, qui s’est tenue le 13 juin à Paris.
    « Quelle action interprofessionnelle au regard du droit de la concurrence ? », tel était le thème de la table-ronde d’Interfel, le 13 juin.