• Des applications possibles de la blockchain en agriculture

    Le développement de la technologie « blockchain », qui permet de sécuriser de façon innovante des bases de données et la transmission d’information sur internet, pourrait avoir des applications en agriculture, notamment dans le domaine de la traçabilité.

  • Cotations bovins maigres : une interruption lourde de conséquences

    Depuis neuf semaines maintenant, les cotations bovins maigres de Dijon ne sont plus communiquées par France Agri Mer. L’origine en est que plusieurs opérateurs ont cessé de faire remonter leurs données à la DRAAF. Une omission lourde de conséquence dans un contexte économique particulièrement difficile pour les éleveurs et face à un commerce âprement concurrentiel…

  • Analyse des marchés animaux et des tendances commerciales de la semaine 3-2019

    Bovins de boucherie :  De nombreuses voix se sont élevées contre l’appel de 500 personnalités médiatiques du « lundi vert » sans viande ni poisson, mettant en avant l’hérésie des arguments avancés par certains scientifiques. N’oublions pas que le but de ces minorités est l’abolition de l’élevage (toutes espèces confondues), sans prendre en compte toutes les conséquences économiques et environnementales. Les professionnels de ces filières ont fait et font encore de gros efforts pour répondre aux attentes des consommateurs, mais sans une juste rémunération de leur travail, c’est très compliqué.  

  • En matière de diversification et de circuits courts, le CERD fait référence...

    Le Centre d’études et de ressources sur la diversification (Cerd) accompagne les porteurs de projets en diversification et circuits courts sur la Bourgogne Franche-Comté en partenariat avec les chambres d’Agriculture : conseils relatifs à la production, la transformation et la commercialisation ; appui au montage de projet ; conseils techniques, économiques et sanitaires pour la mise en place d’ateliers d’abattage, de découpe et de transformation ; établissements de références technico-économiques disponibles et téléchargeables sur le site www.centre-diversification.fr ; réalisation d’étude de marché pour mieux appréhender les marchés potentiels ; suivi des tendances de consommation et des évolutions des marchés ; mise en place de formations répondant aux attentes des agriculteurs en circuits courts…

  • Pour les éleveurs bovins, la question qui s'impose est comment sortir de la spirale infernale actuelle ?

    Marquée par la présence du président de la FNB, Bruno Dufayet, la dernière assemblée générale de la section bovine a été largement consacrée à la démarche "Eleveur & Engagé". Las d’une filière incapable de rémunérer correctement leurs animaux, les éleveurs ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Anticipant en cela quelque peu le futur plan de filière né des états généraux de l’alimentation.

  • Première vinification sans sulfite en blanc à la Cave de Lugny

    La Cave de Lugny a choisi la vinification sans sulfite pour son Mâcon-Péronne, lieu-dit "En Chassigny". Une première dans le Mâconnais pour un vin blanc d’une coopérative. Cette stratégie nouvelle de « bioprotection » n’élimine pas tout sulfitage, mais réduit en conséquence l’apport de soufre. Le début d’un mouvement de fond pour les blancs du Mâconnais ?

  • L’export de blé vers l’UE passe devant les pays tiers

    Lors du dernier conseil spécialisé céréales, FranceAgriMer a révisé de 400 000 t à la hausse les exportations 2017-2018 de blé tendre vers l’UE. Les volumes exportés vers l'UE dépassent ceux destinés aux pays tiers, abaissés de 200 000 t. Des chiffres « sous réserve » des effets de la grève en cours à la SNCF.

  • En Champagne, la coiffe intelligente en test avant sa montée en puissance

    Une trentaine de vignerons de Champagne testent la coiffe intelligente, Cloé, qui tracera la bouteille et traquera la contrefaçon, avant sa montée en puissance prévue dès l’été 2018, a indiqué le Syndicat général des vignerons de Champagne (SGV) le 27 mars. Cet outil technologique mis au point par le SGV et le leader de la protection des marques Advanced Track and Trace (ATT) apportera au vigneron la garantie « que la bouteille n’est pas une contrefaçon, qu’elle n’est ni volée ni issue de la fraude, et que c’est une authentique bouteille de champagne issue de son exploitation », a précisé Catherine Chamourin, chargée d’études et de projets au SGV.

  • Les vignerons de Champagne s'inquiètent du recul du marché intérieur

    Les vignerons de Champagne se disent préoccupés par l’érosion du marché intérieur français depuis dix ans. Or, le marché national est leur principal marché : celui-ci représente 57 % de leurs débouchés selon les chiffres de la consommation de champagne par les Français en 2017, diffusés le 27 mars par Syndicat des vignerons de la Champagne (SGV).

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter