• En matière de diversification et de circuits courts, le CERD fait référence...

    Le Centre d’études et de ressources sur la diversification (Cerd) accompagne les porteurs de projets en diversification et circuits courts sur la Bourgogne Franche-Comté en partenariat avec les chambres d’Agriculture : conseils relatifs à la production, la transformation et la commercialisation ; appui au montage de projet ; conseils techniques, économiques et sanitaires pour la mise en place d’ateliers d’abattage, de découpe et de transformation ; établissements de références technico-économiques disponibles et téléchargeables sur le site www.centre-diversification.fr ; réalisation d’étude de marché pour mieux appréhender les marchés potentiels ; suivi des tendances de consommation et des évolutions des marchés ; mise en place de formations répondant aux attentes des agriculteurs en circuits courts…

  • Pour les éleveurs bovins, la question qui s'impose est comment sortir de la spirale infernale actuelle ?

    Marquée par la présence du président de la FNB, Bruno Dufayet, la dernière assemblée générale de la section bovine a été largement consacrée à la démarche "Eleveur & Engagé". Las d’une filière incapable de rémunérer correctement leurs animaux, les éleveurs ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Anticipant en cela quelque peu le futur plan de filière né des états généraux de l’alimentation.

  • Première vinification sans sulfite en blanc à la Cave de Lugny

    La Cave de Lugny a choisi la vinification sans sulfite pour son Mâcon-Péronne, lieu-dit "En Chassigny". Une première dans le Mâconnais pour un vin blanc d’une coopérative. Cette stratégie nouvelle de « bioprotection » n’élimine pas tout sulfitage, mais réduit en conséquence l’apport de soufre. Le début d’un mouvement de fond pour les blancs du Mâconnais ?

  • L’export de blé vers l’UE passe devant les pays tiers

    Lors du dernier conseil spécialisé céréales, FranceAgriMer a révisé de 400 000 t à la hausse les exportations 2017-2018 de blé tendre vers l’UE. Les volumes exportés vers l'UE dépassent ceux destinés aux pays tiers, abaissés de 200 000 t. Des chiffres « sous réserve » des effets de la grève en cours à la SNCF.

  • En Champagne, la coiffe intelligente en test avant sa montée en puissance

    Une trentaine de vignerons de Champagne testent la coiffe intelligente, Cloé, qui tracera la bouteille et traquera la contrefaçon, avant sa montée en puissance prévue dès l’été 2018, a indiqué le Syndicat général des vignerons de Champagne (SGV) le 27 mars. Cet outil technologique mis au point par le SGV et le leader de la protection des marques Advanced Track and Trace (ATT) apportera au vigneron la garantie « que la bouteille n’est pas une contrefaçon, qu’elle n’est ni volée ni issue de la fraude, et que c’est une authentique bouteille de champagne issue de son exploitation », a précisé Catherine Chamourin, chargée d’études et de projets au SGV.

  • Les vignerons de Champagne s'inquiètent du recul du marché intérieur

    Les vignerons de Champagne se disent préoccupés par l’érosion du marché intérieur français depuis dix ans. Or, le marché national est leur principal marché : celui-ci représente 57 % de leurs débouchés selon les chiffres de la consommation de champagne par les Français en 2017, diffusés le 27 mars par Syndicat des vignerons de la Champagne (SGV).

  • Quel avenir après les EGA pour la Restauration collective ?

    A l’occasion du salon de l’agriculture, plusieurs acteurs de la chaîne de la restauration collective se sont de nouveau réunis après les EGA. Ils ont fait le point sur le travail qu’il reste à accomplir et ce qu’ils attendent des pouvoirs publics pour faire des préconisations des EGA une réalité.

  • En terme de Consommation alimentaire responsable, une valorisation par les réseaux sociaux

    On s'en doutait mais cela vient d'être prouvé scientifiquement. Un article publié fin 2017 dans la Revue de l'organisation responsable s'intéresse à l'engagement des individus dans des communautés en ligne, et à son influence sur les changements de comportements vers une consommation alimentaire responsable. Le Centre d'études et de prospectives rappelle que ces aspects sont peu traités dans les publications scientifiques, sachant que si de nombreux consommateurs se disent sensibles à ces questions, un certain décalage est constaté entre discours, intentions et pratiques effectives.

     

  • L’effet « boule de neige » des fléaux sur les réseaux sociaux

    Gel, grêle, ravageurs… Chaque vigneron se sent bien seul face au fléau lorsqu’il vient d’advenir. Partager sa tristesse et son angoisse sur les réseaux sociaux est un nouveau réflexe, finalement bien humain pour décharger un peu la pression. Pourtant, ce partage en public peut collectivement entrainer une communication de crise à gérer. Lors du dernier Vinosphère, le BIVB avait invité Emilie Chapulliot, spécialiste des réseaux sociaux, pour tirer les leçons de 2016 et donner quelques conseils pratiques à tous.

Services

Recevoir la newsletter