• L’appellation Mâcon « se porte bien »

    Le 12 avril à Mâcon, l’Union des producteurs des vins Mâcon (UPVM) tenait son assemblée générale. Cet organisme défend et gère (ODG) l’appellation régionale et ses vingt-sept noms de commune.

  • Les professionnels demandent que l’étiquetage nutritionnel des vins soit réglementé par la Pac

    Pour éviter une fragmentation du marché européen provoquée par l’instauration de législations nationales, les représentants du secteur vitivinicole de l’UE demandent que les dispositions pour le vin prévues par la proposition d’auto-régulation de l’étiquetage des ingrédients et des informations nutritionnelles présentée par le secteur des boissons alcoolisées soient incluses dans la future Pac.

  • Bruxelles propose une directive a minima pour lutter contre les pratiques commerciales déloyales

    La Commission européenne a adopté le 12 avril une directive laissant des marges de manœuvre aux États membres pour lutter contre les pratiques commerciales jugées abusives que subissent en particulier les agriculteurs et les PME. Bruxelles propose deux listes : la première interdisant strictement certaines pratiques et la seconde les interdisant sauf si elles sont prévues dans un contrat clair. Les États membres devront également désigner une autorité publique chargée de faire appliquer les nouvelles règles mais ils auront les mains libres pour décider des sanctions à appliquer. Bruxelles présentera d'ici la fin de l'année d'autres propositions sur la transparence du marché.

  • Grèves : plusieurs filières touchées par le mouvement dans le fret ferroviaire

    Si le camion est bien souvent le mode de transport dominant, plusieurs filières, en particulier les céréales, font un usage non négligeable du ferroviaire. L’annulation des trains oblige les entreprises à trouver des solutions de report, ce qui représente un coût supplémentaire. Malgré les fortes perturbations subies par les usines bretonnes d'alimentation animale, les difficultés ne touchent pas encore les élevages, indique Nutrinoë, mais des tensions d'approvisionnement pourraient advenir si le mouvement restait aussi suivi jusqu'en mai.

  • Lait : Bruxelles continue de s’inquiéter de la surproduction

    La production européenne de lait devrait se tasser durant la seconde partie de l’année, mais la Commission européenne craint quand même une surproduction en 2018 d’autant plus qu’elle doit aussi se débarrasser des stocks de poudre de lait écrémé issus de l’intervention publique.

  • L’export de blé vers l’UE passe devant les pays tiers

    Lors du dernier conseil spécialisé céréales, FranceAgriMer a révisé de 400 000 t à la hausse les exportations 2017-2018 de blé tendre vers l’UE. Les volumes exportés vers l'UE dépassent ceux destinés aux pays tiers, abaissés de 200 000 t. Des chiffres « sous réserve » des effets de la grève en cours à la SNCF.

  • Naissance d’une production française dédiée au vin sans IG (VSIG)

    L’association nationale interprofessionnelle du Vin de France (Anivin), c’est-à-dire des vins sans indication géographique (VSIG), a signé le 10 avril un partenariat historique avec deux opérateurs importants du secteur vitivinicole, Evoc-Vinadéis et Grands Chais de France, pour lancer la première production de vignobles dédiés à Vin de France. La filière Vin de France s’approvisionnait jusqu’ici en vins destinés à des IG et manquait régulièrement de volumes. Elle disposera bientôt de vignobles dédiés, où elle pourra innover dans ses pratiques, notamment par la mécanisation, hors des cadres imposés par les cahiers des charges traditionnels. Les bouteilles seront commercialisées en vins de cépage, principalement à l’export. Objectif d’ici 20 à 30 ans : atteindre 30.000 hectares.

  • L’Europe toujours en position de leader sur le marché mondial du vin

    Réuni le 21 mars, le Conseil spécialisé de FranceAgriMer pour les filières viticoles et cidricoles a indiqué que malgré une production européenne en régression les trois principaux pays producteurs de vins sont européens. De plus, dans les cinq pays qui représentent la moitié de la superficie viticole mondiale, trois sont également des pays de l’union européenne. Le conseil a aussi présenté son bilan 2017 du commerce extérieur pour la France et a fait un point sur le marché intérieur pour la campagne en cours.

  • Le Comité de développement agricole et rural du Chalonnais organise un voyage d'études en Italie, du 3 au 5 septembre. Avis aux amateurs !

    Partez à la découverte de la botte italienne ! Telle est l’invitation du Comité de développement agricole et rural du Chalonnais. Avis aux amateurs !

    Le CDARC (Comité de développement agricole et rural du Chalonnais) est un groupe d’exploitants qui met en place diverses actions pour tester et découvrir les différentes pratiques du monde agricole. Cette année, ses membres et la chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire ont décidé de partir à la découverte de l’agriculture européenne et plus précisément de l’agriculture italienne.

  • L'Europe s’attaque aux pratiques commerciales déloyales

    La Commission européenne va soumettre, au Parlement et au Conseil, une directive afin de durcir la lutte contre les pratiques commerciales déloyales dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Elle souhaite interdire : « les paiements tardifs concernant les denrées alimentaires périssables, les annulations de commande en dernière minute, les modifications unilatérales ou rétroactives des contrats et le fait d’obliger le fournisseur à rembourser les produits gaspillés ».

  • L’agroéquipement français relance la machine

    Axema, le syndicat des industriels de l’agroéquipement a présenté son bilan économique pour l’année 2017. Le secteur a amorcé une remonté et regarde d’ores et déjà vers les marchés de demain, notamment les nouvelles technologies et le marché africain.

Services

Recevoir la newsletter