• La coopérative Téol se dote d'un plan stratégique pour durer

    Le manque d’herbe dans les élevages n’a pas profité au résultat économique de Téol pourtant spécialisée dans les aliments. Aux côtés de ses adhérents dans une conjoncture difficile, cette coopérative à taille humaine vient de se doter d’une nouvelle feuille de route pour assurer sa pérennité.

  • Fermoscopies : contexte difficile en 2019 mais du dynamisme et des pistes

    Les traditionnelles Fermoscopies proposées par CerFrance se sont déroulées les 26 et 28 novembre, respectivement à Paray-le-Monial pour les bovins viande et à Saint-Germain-du-Bois pour les filières bovins lait et grandes cultures. En plus des données présentant l'évolution depuis un an des différentes productions des fermes saône-et-loiriennes, l'accent a été mis cette année sur la nécessité de bien préparer son départ à la retraite...

  • Une traçabilité qui laisse à désirer au magasin Bi1 à Toulon-sur-Arroux (groupe Schiever)

    C’était il y a un mois. Une cliente du magasin Bi1 à Toulon sur Arroux voit que celui-ci propose une cuisse de bœuf entière « 100 % Bourgogne Franche-Comté », à un prix dérisoire de 5.90€/kg. Cette cliente elle-même éleveuse et pratiquant la vente directe, se dit choquée par les prix relativement bas de cette promotion, et interpelle la FDSEA à ce sujet. Une délégation d’une douzaine d’éleveur se mobilise alors pour demander des réponses au directeur du magasin, et vérifier que cette promotion respecte bien la loi Egalim, interdisant la vente de produit en dessous du seuil de perte.

  • Un CA de Section Bovine centré autour de la contractualisation

    Le dernier conseil d'administration de la section bovine de la FDSEA de Saône-et-Loire a consacré une large place à la contractualisation. L'occasion également d'écouter, Isabelle Sanrey sur « l’adaptation de la filière viande bovine face à un contexte en forte évolution », suite aux travaux menés par interbev Bourgogne-Franche-Comté.

  • Sécheresses 2018 et 2019 Calamités et assurances en questions

    Les fortes sécheresses 2018 et 2019 ont été des épreuves de taille pour les exploitations de nos territoires, les près, les cultures, les animaux et les Hommes. Répétitives, elles posent de nombreuses questions sur les outils et les systèmes permettant habituellement d’atténuer l’impact de ces risques. Des assurances qui ne trouvent pas encore leur rythme au fonds des calamité qui reste incontournable en passant par les aides publiques exceptionnelles, il semble de plus en plus nécessaire que la prochaine Pac s’attaque aux lourdes conséquences du changement climatique.
    Retour sur les actions en cours et plus largement analyse des pistes qui devraient être étudiées avec Christian Bajard, président de la FDSEA de Saône-et-Loire.

  • 2018 dans la moyenne basse pour Bourgogne du Sud

    Suite de l’assemblée générale de Bourgogne du Sud. Après une présentation des grandes annonces pour la campagne à venir dans le journal de la semaine dernière (N°2886), présentation cette semaine du bilan de l’exercice 2018-2019. Si le résultat est comparable à celui de l’année précédente, la collecte s’est fortement trouvée impactée par les aléas climatiques.

  • Plus de 150.000 vaches allaitantes en moins, en trois ans

    Avec plus de 150.000 vaches allaitantes en moins, en trois ans , cette forte baisse des effectifs inquiète la profession. Comme craint, les cessations d’activité des éleveurs très âgés n’expliquent pas à elles seules le recul de 4 % du cheptel français de vaches allaitantes. Il est multifactoriel. Les crises se sont multipliées ces dernières années, attaquant le moral et plombant les installations.

  • De nécessaires évolutions de l'assurance prairie

    Les conséquences du changement climatique sont de plus en plus visibles et concrètes. Après la terrible sécheresse 2018, la Saône-et-Loire a subi une nouvelle année climatique particulièrement sèche en 2019. Ce qui n’est pas sans poser de nombreuses questions (agronomique, technique…). Des mises au point semblent plus que jamais nécessaires aussi côté assurance devant faire face à la répétition des aléas climatiques. Zoom sur la situation en élevage et prairies avec les réponses et pistes de réflexion du Crédit Agricole Centre Est et de Pacifica.

  • 2020, année charnière pour Bourgogne du Sud

    Vendredi 6 décembre dernier, Bourgogne du Sud tenait son assemblée générale annuelle, l’occasion pour les responsables de la coopérative de faire le point sur différents dossiers, au-delà des chiffres et du bilan financier de la campagne 2018-2019 sur lequel nous reviendrons la semaine prochaine. 2020 s’annonce, plus encore que d’autres années, une année charnière. Au niveau politique agricole notamment, avec la mise en place des ZNT et de la séparation vente conseil ; au niveau de la coopérative aussi après le lancement en novembre de l’usine Selvah et les débouchés possibles que permet désormais ce nouvel outil. Sans oublier, le départ de son emblématique directeur, Michel Duvernois fin juin.

  • Une restructuration nécessaire pour Elva Novia

    2018-2019 a été un exercice difficile pour Elva Novia. Sortant de deux années de pertes économiques successives, la coopérative a décidé de redresser la barre avec détermination. Tandis qu’un courageux plan de restructuration interne commence à porter ses fruits, la coopérative s’est rapprochée de sa voisine du nord pour fonder une SAS commune.

  • Perspectives agricoles : baisse de la production mondiale de viande et boom des céréales

    Pour la première fois depuis plus de vingt ans, la production mondiale de viande devrait baisser en 2019 à cause de la propagation et de la résistance de la peste porcine africaine en Chine, tandis que les productions de blé et de maïs enregistreraient de nettes hausses en 2019, souligne l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans son rapport sur les perspectives alimentaires.

  • A la veille du Brexit la Bourgogne repart à la hausse

    Alors que le départ du Royaume-Uni de l’Union Européenne pourrait avoir lieu le 31 janvier 2020, la Bourgogne regagne, sur les neuf premiers mois de l’année, des parts de marchés, avec une croissance de 7,9% en volume et 5,4% en chiffres d’affaires.

  • Rencontre FEDER/FNB, un objectif commun : la rémunération de l’éleveur au prix juste

    Ce vendredi 22 novembre 2019 s’est tenu une rencontre entre le regroupement de coopératives FEDER et la section régionale de la Fédération nationale bovine (FNB), afin de travailler sur l’application de la loi Egalim. L’enjeu de cette réunion est le développement de la contractualisation, où celle-ci est encore peu développée dans la filière, et notamment avec les distributeurs.

  • Louer son toit au soleil

    Le photovoltaïque a le vent en poupe et est accessible sous différentes formes. Dans ce contexte, les toitures des bâtiments agricoles suscitent particulièrement l’intérêt. Les Centrales Villageoises proposent d’investir et de porter le projet à la place des agriculteurs propriétaires qui deviennent alors loueurs de toit, ou même, sociétaires de la structure.

  • La Cave des vignerons de Buxy parmi les Majors du Tastevinage

    Grâce à un Montagny Clos du Corbeau Millebuis 2018, la Cave des vignerons de Buxy figure parmi les Majors du Tastevinage. Plus qu’une récompense, cette distinction est une belle reconnaissance du travail de l’ensemble des adhérents et des salariés de la coopérative. C'est aussi une première pour une cave coopérative d'être faite Majors lors du concours de la Confrérie des chevaliers du Tastevin qui a également honoré des Maisons de négoce et des caves particulières.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter