• Le système actuel des semences menace-t-il la diversité des variétés ?

    Alors que l’enseigne Carrefour relance sa campagne pour son « marché interdit », qui commercialise des produits issus de semences "paysannes", le Gnis fait le point sur le système actuel d’homologation des variétés et rappelle que le catalogue n’interdit pas la culture des variétés non inscrites. 

  • Une année tout simplement exceptionnelle

    Alors que les dernières parcelles finissent d’être récoltées en cette mi-septembre, les vendanges 2018 resteront incontestablement dans les mémoires comme un millésime sortant totalement de l’ordinaire. Après le Mâconnais et la Côte Chalonnaise, c’est au tour du Couchois et des Maranges d’afficher un large sourire.

  • La sécheresse prend une mauvaise tournure en Saône-et-Loire…

    Alors que le retour des pluies est sans cesse repoussé, la sécheresse est installée dans la plupart des secteurs de la Saône-et-Loire. Pour les exploitations qui n’ont pas vu de pluie depuis plus de deux mois, la situation a pris une tournure dramatique. Reportage.

  • La filière laitière peine à trouver des indicateurs communs

    À moins de deux mois du début des négociations commerciales, la filière laitière travaille à la définition d’indicateurs de coût de production et de prix, comme le demande le gouvernement. Mais les travaux coincent sur la valorisation des produits en France. Faute de compromis, l’interprofession cherche à contourner l’impasse.

  • UE/Mercosur : reprise des négociations de libre-échange

    L’Union Européenne (UE) et le Mercosur reprennent le 10 septembre à Montevideo leurs négociations de libre-échange. Selon le Brésil, le bloc sud-américain fait preuve d’ouverture et attend « un peu plus » des Européens, notamment pour les produits agricoles sensibles.

  • Le GIEE de l’Autunois va à la rencontre du grand public

    La Foire économique d’Autun approche à grands pas, mais cela fait plusieurs mois que la Communauté de communes du Grand Autunois Morvan (CCGAM) et le GIEE (Groupement d'intérêt économique et environnemental) de l’Autunois travaillent sur l’animation du stand qu’ils tiendront en commun pour cette édition. Ouverture, communication et décloisonnement seront les valeurs qui domineront ces quatre journées. L'objectif est bien résumé par le slogan : « Ville ou campagne ? Les deux, c’est mieux ! »

  • La profession monte au créneau contre la fin des exonérations Tode

    La FDSEA, les Jeunes agriculteurs (JA), l’Union viticole 71 et la commission employeurs de main d’œuvre de la FDSEA de Saône-et-Loire ont interpelé les parlementaires du département au sujet du projet du gouvernement qui envisage de supprimer les exonérations Tode, donc pour les travailleurs occasionnels. Les députés de Saône-et-Loire vont devoir se positionner pour tenter de maintenir la compétitivité des exploitations agricoles et viticoles afin de pérenniser les emplois liés.

  • Emploi TODE : une suppression aux lourdes conséquences

    Avec la suppression de l’allègement des charges pour l’emploi de travailleurs saisonniers, de nombreuses organisations de producteurs craignent pour l’avenir de leurs filières. Le coût du travail étant l’un des principaux vecteurs de distorsions de concurrence.

Services

Recevoir la newsletter