• Fin des droits de douane avec le Japon

    Le 12 décembre dernier, le Parlement européen a validé l’accord commercial signé au mois de juillet 2018 entre l’Union Européenne et le Japon. Les droits de douanes (environ 15%) sur les vins seront éliminés à l’entrée en vigueur de cet accord. Ainsi, 205 indications géographiques européennes seront expressément protégées au Japon. L’accord, déjà ratifié au Japon, est entré en vigueur le 1er février 2019.

  • Inauguration de la "Maison Millebuis" à Buxy

    Lorsque l’on dispose de vins, véritables bijoux de la Côte Chalonnaise, logique de leur offrir un magnifique écrin. C’est chose faite depuis le 11 mai dernier et l’inauguration de "La Maison Millebuis" en présence de Miss France 2019.

  • Les agriculteurs multiplicateurs s’adaptent

    A l’occasion de leur congrès qui se tiendra le 7 juin à Poitiers, les agriculteurs multiplicateurs de semences de la FNAMS évoqueront des thématiques d’actualités qui impactent leur activité, comme le changement climatique, parallèlement aux exigences nouvelles comme la réduction des produits phytosanitaires et la montée en puissance du bio.

  • Les aides fiscales pour les personnes âgées

    A l'horizon 2060, un français sur trois sera âgé de plus de 60 ans. Ce constat oblige l'Etat français à mettre en place des aides au profit des personnes dans un état de dépendance, ou des dispositifs permettant également à ces générations d'aider les générations les plus jeunes. AS BFC fait le tour des principales mesures applicables.

  • Avec l'e-commerce des produits d’origine animale, anticiper les risques sanitaires

    Si les ventes en ligne de produits alimentaires d’origine animale ne représentent que de faibles volumes, elles sont amenées à s’accroitre. Pour dresser un état des lieux de ce e-commerce et analyser les risques sanitaires qu’il peut représenter une étude a été menée à la demande du ministère de l’agriculture.

     

  • Le Concours des Grands vins de France est toujours aussi impressionnant !

    Ce n’est pas parce qu’il est saône-et-loirien, mais le concours des Grands vins de France qui s’est tenu à Mâcon ce samedi 27 avril, porte décidément parfaitement son nom. Avec 9.163 vins en lice et 2.212 jurés, ce concours des vins se positionne au dessus de la carte des vins, que ce soit en matière de concours, comme en terme de réputation de sérieux ou encore d’argument de vente pour les vins primés grâce à ses macarons.

  • La conjoncture viticole inquiète la filière

    Les dernières statistiques montrent une baisse des achats en grande distribution, mais aussi une évolution en profondeur des comportements à laquelle les vignerons pourraient avoir à s’adapter.

  • En terme de négociations commerciales, le compte n’y est pas dénonce la FNSEA

    Le ministre de l’Agriculture et la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie ont réuni le 16 avril un comité de suivi des relations commerciales, pour un premier bilan des négociations commerciales 2019 suite à la loi Egalim. Pour les ministres comme pour les professionnels, le résultat est mitigé et les sanctions seront prises. La nouvelle dynamique doit être poursuivie pour une répartition de la valeur plus équitable vers l’amont de la filière.

  • Connaître ses coûts pour établir ses prix en viticulture

    Le temps d’une matinée, les rendez-vous du Vinipole de Davayé ont permis de s’intéresser, le jeudi 11 avril, à l’aspect économique de la production. Un sujet d’autant plus prégnant en fonction de la stratégie que l’on souhaite mettre en place sur son exploitation.

  • Le marché de l’agroéquipement toujours en croissance en 2018

    Le 4 avril, Axema a présenté son rapport économique 2018. Le secteur de l’agroéquipement poursuit la progression amorcée en 2017. Pour 2019, la même dynamique de croissance est attendue, avec notamment un redressement du marché des tracteurs.

  • Les leviers de la valorisation dans un livre

    Dans la thématique que nous abordons sur plusieurs semaines sur le concept de recherche de valorisation des produits et productions, voici un ouvrage tout à fait adapté à ceux qui souhaitent se lancer… et se rassurer.

  • La qualité des vins comme leitmotiv

    La valorisation est un mouvement initié il y a plus de 80 ans dans la filière viticole régionale... Déjà à l’époque, les vignerons recherchaient la montée en gamme pour valoriser leur production par rapport à la vente vrac et pour retrouver un peu d’indépendance par rapport au négoce.
    Petit retour sur la politique de recherche de plus-values des dernières décennies avec la fédération des caves coopératives Bourgogne-Jura, la FCCBJ.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter