• Première réunion de la Commission internationale agricole et agro-alimentaire

    Le 13 juillet, Stéphane Travert et Jean-Baptiste Lemoyne, ont présidé, la première réunion de la Commission internationale agricole et agro-alimentaire. Pour la FNSEA, cette réunion est le signe que le gouvernement a pris la mesure de l’ampleur du problème et des enjeux pour l’agriculture. 

  • Fraude au Rosé : des vins espagnols vendus comme des vins français

    Entre 2016 et 2017, la DGCCRF a mené une vaste enquête qui a révélé diverses fraudes sur les ventes de vins rosés espagnoles importés en France. De nombreux manquements ont été constatés, si certains semblent relever de la simple négligence, de graves fraudes pourraient donner lieu à de lourdes peines.

  • Nuages vitaminés pour Winecloud et Iris+ !

    Le 10 juillet à la Cave de Lugny, le pôle de compétitivité Vitagora a réunit les principaux acteurs – start-up, instituts de recherche, entreprises, institutions, collectivités… - de deux projets de recherche. Iris+ qui cherche des solutions innovante pour la santé de la vigne (et du blé) à l’aide de biostimulants et SDN ou SDP. Et le projet Winecloud qui cherche, lui, à numériser la filière de la parcelle aux consommateurs pour constituer la première plateforme Big data vitivinicole.

  • Faut-il réaménager sa gamme de vins avec l'arrivée de Premiers Crus ?

    Le classement de parcelles de vignes et de ses vins en premiers crus est une belle reconnaissance signifiant une montée en gamme potentielle. Théoriquement. Car il arrive aussi que la gamme du vigneron ne soit pas en adéquation avec le classement officiel de l’Inao. Des lieux-dits ou Climats peuvent être classés ou non... Idem pour l’affichage ou non de la mention « premier cru ». Dès lors, comment faire ? Eléments de réponse avec Luc Dubreuil, membre du réseau de conseil et d’accompagnement des professionnels du vin, AOC Conseils, pour la grande région Bourgogne, Beaujolais et Champagne.

  • L’agriculture de firme, c’est aussi en France

    François Purseigle, professeur spécialisé en sociologie des mondes agricoles (Ensa Toulouse), explique en quoi consistent les firmes agricoles à la française. C’est le thème de son livre qu’il a dirigé avec Geneviève Ngueyen et Pierre Blanc.

  • Se mobiliser pour obtenir des résultats !

    Après la sortie des quotas laitiers et ces deux années de crise qui ont suivies, après de dures manifestations pour exprimer ce ras le bol, les États Généraux de l’Alimentation sont en cours de débats. Les députés, les sénateurs ont été mis à contribution pour inscrire dans la loi des mesures pour inverser le mécanisme de construction des prix, et redonner plus de poids aux éleveurs dans les négociations commerciales face à la grande distribution. Pour l’heure, personne ne sait si cette loi sera la solution pour sortir de la spirale infernale de baisse des prix et de valeur des produits agricoles.

  • Hervé Martin à Lessard-le-National : les semences de fermes ont leurs adeptes

    Agriculteur et entrepreneur de travaux à Lessard-le-National, Hervé Martin assure le triage à façon et le traitement de semences à la ferme. Utilisateur de semences fermières sur sa propre exploitation, le céréalier juge la stratégie économe et sa clientèle confirme qu’il n’est pas le seul.

  • DIVERSIFIER LES DEBOUCHES DES JEUNES AGRICULTEURS ET RENFORCER L'APPROVISIONNEMENT LOCAL POUR LES MARCHES DE GROS

    La Fédération des marchés de gros et le syndicat Jeunes Agriculteurs (JA) ont signé le 4 juillet, sur le rand marché MIN Toulouse Occitanie, une convention de partenariat visant à renforcer leurs liens autour de l'approvisionnement en produits locaux et régionaux. Ceci en présence de l'ensemble des présidents JA de région et des représentants des MIN (Marché d’intérêt national) pour d'ores-et-déjà amorcer les discutions régionales.

  • Pour monter les vins de Bourgogne en gamme, c'est toute la pyramide à élever maintenant par le bas

    En 2013, l’interprofession des vins de Bourgogne (BIVB) lançait son projet de « monter en gamme » ses appellations (AOC), notamment ses régionales – avec les nouveaux coteaux bourguignons – ainsi que ses communales les moins connues. Domaines, caves et maisons sont partis sans attendre la fin des travaux, du fait notamment des faibles récoltes successives et de la forte demande sur les marchés des vins de Bourgogne. Alors que la récolte 2018 s’annonce "normale" et avec des niveaux de stocks reconstitués pour certaines appellations, le moment de vérité se rapproche pour savoir si les niveaux de prix (vracs/bouteilles) vont se maintenir...

  • La croissance est de retour pour l'Association Charolais Label Rouge

    L’assemblée générale de l’association Charolais Label Rouge a eu lieu le 25 juin dernier à la Maison du Charollais. Après une année 2016 marquée par une nouvelle régression des volumes consommés de viande bovine label rouge, 2017 marque le retour de la croissance avec même l’espoir d’un développement important en 2018.

  • Un nouveau bâtiment de poules pondeuses

    Fruit d’une mure réflexion, l’installation par Alexia Bois d’un bâtiment de poules pondeuses à Beaubery résulte d’un choix à la fois personnel et professionnel. L’occasion, pour cette jeune mère de famille, de s’épanouir dans une production qui lui correspond et une philosophie qui lui tient à cœur.

  • Institut Charolais : la halle technologique tient ses promesses

    En 2017, l’Institut Charolais a vu l’activité de sa halle technologique plus que doubler. La transformation à façon a de plus en plus d’adeptes et l’outil continue d’innover à travers de nouvelles recettes, formats, procédés. En parallèle, de remarquables opérations de promotion des viandes sont réalisées.

  • Votre demande de remboursement TIC obligatoirement par Internet dès 300 €

    Les remboursements partiels de Taxe intérieure sur les carburants (TIC ; ex TIPP) sur le fioul lourd et le gaz naturel accordés aux exploitants agricoles constituent une aide de minimis agricole depuis 2015. Dès cette campagne 2018, les demandes de remboursement dont le montant excède 300 € doivent obligatoirement être réalisées par Internet.

  • Une campagne vin freinée par la faiblesse des disponibilités

    L’institut FranceAgriMer a publié en mai sa note de conjoncture analysant les 9 premiers mois de la campagne des vins 2017/2018. Si les ventes sont globalement supérieures à la campagne précédente, elles montrent un ralentissement.  

Services

Recevoir la newsletter