• Saint-Véran motivé comme jamais pour sa Saint Vincent tournante 2018

    La soirée du 28 juin au château de Chasselas restera dans les mémoires des producteurs du cru Saint-Véran. Sous un bel orage (sans dégât), le chanteur Michael Jones et son bassiste, Tof, ont électrisé de bonheur : vignerons, familles, amis, sponsors, officiels et surtout bénévoles, véritables chevilles ouvrières de cette Saint Vincent tournante 2018. Histoire donc de motiver tout le monde dans la dernière ligne droite menant aux 27-28 janvier prochains à Prissé. En présentant l’affiche officielle, les organisateurs ont aussi rappelé que cette fête vineuse sera placée sous le signe de la solidarité et du développement durable.

     

  • Face au Brexit, Londres prépare ses arrières

    À l’ordre du jour du sommet européen des 22 et 23 juin, y compris lors d’un échange de vues à vingt-sept, les pourparlers sur le Brexit ont été lancés le 19 juin à Bruxelles par Michel Barnier, négociateur en chef de l’Union Européenne (ancien Ministre de l'Agriculture française), et David Davis, le secrétaire d’État britannique à la sortie de l’Union. « Nous allons quitter le marché unique et l’union douanière », a affirmé ce dernier. L’ex-ministre et commissaire européen français a tenté de son côté de convaincre son interlocuteur de parler d'abord du divorce avant d'évoquer les futures relations, commerciales notamment, entre les deux parties. 

     

  • L’Elan Chalon champion de France de basketball 2017

    Véritable victoire d’un collectif où les individualités se sont révélées au fil de la saison, le titre de champion de France décroché par l’Elan Chalon est aussi une formidable vitrine pour notre département et la récompense d’un vrai savoir-faire maison.

  • Le Brexit en débat à Vinexpo

    Alors que les discussions sur le Brexit entre l’UE et le Royaume-Uni démarrent, les acteurs du commerce des vins et spiritueux des deux côtés de la Manche demandent deux choses : un délai d’au moins cinq ans avant de "basculer" dans le nouveau système et, surtout, de la clarté pendant la transition afin de maintenir le flux d’échanges.

     

  • L'IGP Charolais de Bourgogne ouvre de nouveaux horizons

    Charolais de Bourgogne est devenu une IGP le 31 mai. Après plus de 15 ans d’attente et de persévérance, c’est désormais le temps de la mise en place d’une véritable filière commerciale. Forte de la notoriété de son nom et du potentiel que représente son bassin de production, l’IGP Charolais de Bourgogne semble bien partie pour se faire une place confortable auprès des consommateurs.

  • Analyse d'une crise qui frappe dûrement le monde agricole

    L'agriculture française, bien qu'extrêmement diverse, souffre et se fragilise. Il n'échappe à personne qu'un nombre croissant d'agriculteurs et d'agricultrices vivent de plus en plus mal les conditions dans lesquelles ils sont aujourd'hui contraints d'exercer leur métier.

     

     

  • En restauration collective, la bio s’invite à la cantine

    La bio s’inscrit de plus en plus comme un enjeu majeur de la société, c’est du moins ce qui ressort de la matinée consacrée à la place des aliments biologiques en restauration hors domicile, dans le cadre des 10èmes Rencontres Nationales du Printemps Bio, le 13 juin dernier. 

  • La PAC 2020 sera « résiliente » pour les agriculteurs

    « Résilience », le terme a été largement rebattu lors du Global Food Forum qui s’est déroulé jeudi dernier à Lans-en-Vercors en présence du commissaire européen Phil Hogan. Ce mot résume les priorités avancées par les acteurs de la prochaine PAC : droit à la concurrence, couverture des risques, rentabilité, développement rural.

  • Le marché de la viande bio se porte bien

    La production de viande bovine bio française a progressé de +15 % par rapport à 2015, selon les chiffres 2016 de l’Observatoire de la viande bio d’Interbev (interprofession bétail et viande) publiés le 19 juin. La progression « la plus significative » vient de la catégorie des gros bovins allaitants (+26 % à 12.555 tonnes équivalent carcasse).


     

  • Les éleveurs de la laiterie fromagerie Milleret ont signé leur contrat

    Prix plancher, indexation sur les coûts de production, volume B, impact de la valorisation des fromages... Le nouveau contrat des producteurs livrant l'entreprise comporte beaucoup de nouveautés. Comme en 2011, Milleret et ses producteurs sont parmi les premiers en France à formaliser leurs relations contractuelles pour les cinq années à venir.

     

  • les nouvelles orientations de Terroirs de Saône-et-Loire

    Continuant à promouvoir ses adhérents producteurs fermiers et accueillants à la ferme, Terroirs de Saône-et-Loire multiplie les innovations. En attendant un virage important pour la marque "Bienvenue à la ferme" à l’horizon 2020, l’association met les bouchées doubles dans le développement de l’approvisionnement en restauration collective.

Services

Recevoir la newsletter