• Bon comme du bon pain… équitable pour la Minoterie Forest

    Le moulin de la minoterie Forest tourne depuis 1921. À bientôt 100 ans, cette entreprise familiale reste attachée à son terroir et à ses valeurs. Si 100 % du blé traité est français, il est surtout à 80 % bourguignon. Depuis quelques années déjà, la minoterie Forest s’impliquait plus en avant dans les questions environnementales et sociétales. Pour le faire savoir et l’officialiser, elle a intégré en janvier dernier le label Agri Éthique.

  • Limaces, pas de pression mais...

    Avec le climat sec depuis l’été passé et le peu de pluie de ces derniers mois, la pression limace n’est pas trop d’actualité. Mais... Mais voici malgré tout quelques conseils si jamais les précipitations venaient (enfin) à être plus importantes et décident les mollusques à se multiplier. En cette période de semis de printemps, il conviendrait alors de surveiller de près les cultures.

  • Le bel avenir du soja non-OGM ?

    Le 19 mars à Chalon-sur-Saône, Extrusel, par l’intermédiaire de son directeur Michel Duvernois, a présenté les perspectives du soja non-OGM hexagonal. Un avenir qui pourrait être radieux si l’ensemble des acteurs de la filière s’engagent dans une démarche visant à s’approvisionner non plus à l’étranger mais en France et, plus particulièrement, localement. L'appel vaut aussi pour obtenir le soutien de tous les élus.

  • Les filières qualité du blé par Bourgogne du Sud

    Depuis quelques années, la coopérative Bourgogne du Sud n’échappe pas à la nécessité de trouver de nouveaux débouchés pour ses adhérents. Face à la concentration des acheteurs, ce sont surtout les filières de valorisation qui sont privilégiées, notamment pour le blé comme nous l’a longuement expliqué Yann Joly, responsable filière à la coopérative.

  • S’affranchir des phytos grâce au partage d’expérience

    La loi, autant que la pression sociétale, conduit le monde agricole à véritablement se remettre en question quant aux produits phytosanitaires. Et les agriculteurs répondent présents lorsqu’il s’agit de réfléchir à de nouvelles méthodes culturales permettant de réduire leur consommation. Il en est ainsi des agriculteurs qui se sont retrouvés lundi 11 mars du côté de Saint-Pierre-le-Vieux à l’appel des JA Bourgogne France-Comté.

  • Un nouveau cap stratégique pour les céréaliers au Congrès de l’AGPB

    A l’occasion de leur congrès annuel, les 13 et 14 février, les producteurs de l’AGPB ont présenté leur plan stratégique pour faire progresser la filière dans la transition écologique, notamment à travers une certification HVE adaptée aux grandes cultures. Une démarche que le ministre de l’Agriculture s’est dit prêt à accompagner.

  • La FNAMS Nord-Est, les multiplicateurs de semences à l'écoute des besoins des précieux auxiliaires de culture

    L'assemblée générale de la Fédération nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences (FNAMS) s'est déroulée le 4 février à Beaune en Côte d'Or. Une attention toute particulière a été accordée aux précieux auxiliaires que sont les pollinisateurs - sauvages et domestiques - et autres insectes rampants et volants, prédateurs des ravageurs de cultures.

  • Optimiser les performances en grandes cultures

    Arvalis a organisé un colloque le 29 janvier à Beaune sur le thème « Créer de la performance en grandes cultures ». Si des solutions et des leviers ont été présentés, il a bien été précisé qu’aucune ne représente une solution miracle adaptable à toutes les exploitations.

  • Semences : l’interprofession veut rallier le citoyen à la cause des NBT

    Le Gnis (interprofession des semences) s’est dit prêt le 10 janvier à « un vrai débat » sur les nouvelles techniques de sélection (new breeding techniques ou NBT), estimant pouvoir convaincre de leur intérêt. Son plan de filière ambitionne de mieux répondre aux attentes des citoyens.

     

  • Des espèces invasives et problématiques

    Quelles soient végétales ou animales, il se dénombre de plus en plus d’espèces invasives dans le département. Et elles prolifèrent d’autant plus qu’elles n’ont souvent aucun prédateur. Sans pour autant s’avouer vaincu d’avance, la propagation de certaines d’entre elles est malgré tout tellement développée que l’on n’envisage même plus leur éradication. Pourtant leur présence n’est pas sans conséquences.

  • Le marché du soja en alimentation humaine

    Dans le cadre des élections chambre, la section grandes cultures s’est réunie vendredi 18 janvier à Chalon-sur-Saône. L’occasion pour Bourgogne du Sud de présenter ses projets en matière de diversification pour ses producteurs via les protéines végétales et en direction de l’alimentation humaine.

  • Les sols agricoles ne sont pas morts !

    La conférence grandes cultures de la chambre d’agriculture s’est déroulée le 14 décembre au lycée de Fontaines. Malheureusement, peu de personnes avaient fait le déplacement pour découvrir le bilan des expériences conduites jusqu’à présent et découvrir les prochains projets. Pourtant la création d’un référentiel local de la structuration et de l’état des sols devrait être d’une aide précieuse dans les années à venir.

  • Bourgogne du Sud présente ses projets à fortes valeurs

    Suite de l’assemblée générale (lire notre précédente édition), la coopérative Bourgogne du Sud a présenté ses projets d’avenir pour franchir le MUR (mondialisation, ubérisation, réglementation). Et ils sont nombreux et variés : de la contractualisation en passant par les protéines végétales, ou encore les semences et les raisins pour vins effervescents, passage en revue de ces projets à forte valeur ajoutée.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter