• L'amidon a bien des atouts pour répondre aux nouvelles tendances alimentaires

    Dans un contexte de forte évolution des attentes sociétales vis-à-vis de l’alimentation, les amidonniers veulent conserver leur dynamisme tout en répondant au mieux aux attentes des consommateurs de plus en plus méfiants vis-à-vis des ingrédients qui ne leur paraissent pas familiers. 

  • Colza Lutte contre le charançon du bourgeon terminal : anticiper, observer et réagir

    Le charançon du bourgeon terminal adulte est discret et sa présence ne peut être détectée dans les parcelles que dans des pièges (cuvettes jaunes en haut de la végétation). Les dégâts des larves des charançons du bourgeon terminal ne sont généralement visibles qu’après la reprise de végétation à un moment où il n’y a plus aucune possibilité de lutte. La lutte vise donc les adultes de façon à les détruire avant la ponte. La nuisibilité des larves est moindre sur des colzas développés et poussants.

  • Sècheresse : Manque de fourrages et pailles, quelles ressources alternatives aujourd’hui en Saône et Loire ?

    Le prix des fourrages et pailles est en constante augmentation. Les pailles des cultures de printemps et les récoltes des rares cultures intermédiaires peuvent être une ressource intéressante à  ne pas négliger. Retour sur l'utilisation des cannes de maïs grain ou l'utilisation des cultures intermédiaires avec les services de la chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire.

  • Quel impact de la sécheresse sur les semis ?

    Les conséquences de la sécheresse se mesurent d’ores et déjà : si les éleveurs ont commencé à taper dans leurs réserves de fourrage pour nourrir leur troupeau, les producteurs de céréales s’inquiètent pour la saison à venir. Selon les secteurs, les récoltes de colza ou de maïs et celles de ray-grass s’annoncent bien en-deça des normales.  

  • Le système actuel des semences menace-t-il la diversité des variétés ?

    Alors que l’enseigne Carrefour relance sa campagne pour son « marché interdit », qui commercialise des produits issus de semences "paysannes", le Gnis fait le point sur le système actuel d’homologation des variétés et rappelle que le catalogue n’interdit pas la culture des variétés non inscrites. 

  • Tournesol Récolter dès que possible les parcelles à maturité

    La période de maturité des tournesols s’avère étalée cette année. Des parcelles en surmaturité sont déjà identifiées (et récoltées pour certaines) depuis la mi-août, ce qui est exceptionnel. Les parcelles moins précoces évoluent rapidement depuis une quinzaine de jours avec des températures chaudes et le climat sec. Il faut se préparer à récolter sans attendre les parcelles au fur et à mesure qu’elles murissent pour ne pas entamer le potentiel de rendement. D’après les projections de Terres inovia, le gros des récoltes devrait se dérouler sur septembre.

  • Étiquetage alimentaire : les États membres « premiers responsables » de la lutte contre la « fausse viande »

    Alors que, aux États-Unis, le Missouri vient d’interdire l’appellation viande pour les produits d’origine végétale, la Commission européenne juge que, dans l’Union Européenne (UE), il revient aux États membres d’assurer l’application correcte de la législation communautaire existante qui donne les moyens de lutter contre les dénominations trompeuses.

  • L’immense génome du blé tendre enfin décrypté

    Un consortium international de chercheurs vient de terminer le séquençage particulièrement complexe du génome du blé tendre. Le chantier aura duré autant de temps que celui du génome humain.

  • Moissons 2018 : Des quantités décevantes mais de qualité

    La récolte de céréales 2018, qui n’est pas encore terminée, s’annonce hétérogène géographiquement, en recule en termes de volume mais de bonne qualité selon l’AGPB. Malgré la hausse des prix des céréales, l’organisation est inquiète et se sent abandonnée par les pouvoir publics.

  • Blé tendre : quelles variétés semer à l’automne prochain ? selon Arvalis

    Avec près de 400.000 ha, la Bourgogne Franche-Comté reste une grande région productrice de blé tendre d’hiver avec des débouchés majoritairement meuniers. En revanche, compte tenu de conditions agro-climatiques difficiles et récurrentes, les rendements restent à un niveau modeste, inférieur à celui de la moyenne française.Mais alors, quelles variétés semer à l’automne prochain ? Voici les résultats des essais d'Arvalis.

  • Une offre variétale qui se renouvelle en orges d’hiver

    Les premiers résultats des essais variétés d’orges d’hiver, réalisés par Arvalis - Institut du végétal, sont arrivés. Un regroupement de six essais de la grande zone brassicole Centre est déjà disponible : d’ouest en est, départements 17, 37, 36, 18, 89 et 91. Réalisés sur des argilo calcaires plus ou moins profonds pour quatre d’entre eux et sur des limons pour les deux autres, ces essais se caractérisent par un rendement moyen élevé, proche de 90 q/ha. La situation est néanmoins plus hétérogène en Saône-et-Loire selon les parcelles qui ont pu pâtir des excès d'eau.

  • Innov’Action 2018, c’est reparti !

    Le principe d’Innov’action, c’est « des agriculteurs qui parlent aux agriculteurs et partenaires de leurs innovations, qu’elles soient techniques, systèmes, organisationnelles … ».

Services

Recevoir la newsletter