• Bruxelles est prête à tout pour conclure un accord de libre-échange avec le Mercosur

    L’Union européenne et le Mercosur entendent conclure leurs pourparlers de libre-échange « sinon à la fin de l’année, en début d’année prochaine ». En tout cas, pour y parvenir, les négociateurs européens améliorent toujours davantage leur offre d’accès au marché pour les produits agricoles sensibles… Et manifestement qu’importent les conséquences, pourvu qu’il y ait accord…

  • Consommateurs, producteurs : #TousTrompés !

    Notre alimentation mérite des règles du jeu équitables, alors stop à l'hypocrisie ! Les agriculteurs placent une fois encore élus et gouvernants devant leurs responsabilités. Et ils en ont…

  • 2016, une année à oublier pour Bourgogne du Sud

    Le 8 décembre, la coopérative Bourgogne du Sud délocalisait pour la première fois de son histoire son assemblée générale statutaire à Beaune. Peut-être pour mieux oublier l’exercice « déplorable » lié à la campagne 2016. Toutes les productions avaient alors été durement affectées. Heureusement, 2017 laisse entrevoir une « lueur d’espoir ».

  • Pour Arvalis Institut du végétal, le climat sème le chaos

    Arvalis-Institut du Végétal a organisé sa traditionnelle réunion technique régionale. Cette année encore le contexte du semis à la récolte s'est avéré « très compliqué ». Cette année encore ne ressemble à aucune autre du fait d'une évolution climatique déstabilisante qui bouscule tous les repères techniques. Si la récolte régionale est globalement plus satisfaisante sur les plans quantitatif et qualitatif, la bonne moisson mondiale de céréales et les prix baissiers ne jouent pas en faveur de l'amélioration du revenu des céréaliers.

  • L'improbable réussite du colza en 2016-2017

    Les fait sont là : contre toute attente, la campagne colza 2016-2017 s'est soldée par une bonne récolte, voire même dans certaines régions par des records de rendement. Et côté tournesol et soja, la satisfaction est aussi de mise. La réunion régionale de Terres Inovia a permis de revenir sur cette campagne atypique, dont les bons résultats ont permis de limiter la casse sur bien des exploitations.

  • La formation, un levier pour répondre aux enjeux sociétaux

    Alors que les pratiques agricoles ont évolué, les agriculteurs souffrent de ne pas voir leurs efforts reconnus par la société. La formation peut être un levier pour les accompagner vers de nouvelles pratiques plus en phase avec les attentes des citoyens. 

  • Le blé français manque d’impulsion à l’export vers les pays tiers

    Le 16 novembre, FranceAgriMer a souligné le manque d’allant des exportations françaises de blé tendre vers les pays tiers, ramenées à 9,9 Mt (contre 10,2 Mt le mois dernier) sur 2017-2018. Comme souvent, la deuxième partie de campagne sera décisive pour l’origine France…

  • Arvalis fait des projections en rotation colza-blé-orge avec des marges nettes réduites de 80 % !

    « 2018 va être une année de bascule », prévient Arvalis qui s’attend - comme toute la profession - à voir un nombre certains de « substances » actives être « ré-éxaminées ». Autorisations ou interdictions - « avec des délais certes » - l’année prochaine inquiète donc. Ingénieur spécialiste du désherbage chez Arvalis, Ludovic Bonin a présenté à Beaune de premières hypothèses de travail au sujet de la rotation colza-blé-orge.

  • Pistes prometteuses dans la lutte contre les campagnols terrestres

    Si le Ratron, nouvelle molécule campagnolicide, devrait être commercialisé d’ici la fin de l’année, d’autres pistes de recherche sont actuellement déployées pour lutter contre les campagnols. Tour d’horizon des pistes prometteuses pour en venir à bout de ce qui peut être localement un vrai fléau.

  • La production de maïs sous-estimée ?

    Dans sa note « Agreste » parue le 14 novembre, le service de prévision du ministère de l’Agriculture apporte quelques modifications à ses estimations de production grande cultures d’octobre. La récolte de maïs reste inférieure aux estimations d’Arvalis. 

Services

Recevoir la newsletter