• Les consommateurs de produits bio se renouvellent

    Le dernier baromètre de la consommation de produits bio, réalisé tous les ans par l’Agence bio, montre l’attachement des jeunes à ces produits et aux valeurs qui s’y rapportent, ancrant plus largement et plus durablement la consommation bio dans le mode de vie des Français.

  • Des projets collectifs pour la filière bio

    Le Gabsel, le Groupement des agrobiologistes de Saône-et-Loire, a tenu son assemblée générale jeudi 14 mars à Saint-Sernin-du-Bois. L’occasion de voir que la filière poursuit sur une belle dynamique, ce qui l’amène à se lancer dans plusieurs projets à l’échelle locale.

  • Une soirée partenaire pleine d’Elan pour les Caisses locales de Groupama Saône-et-Loire

    Samedi 9 mars, le club professionnel de Saône-et-Loire, l’Elan Chalon rencontrait la SIG de Strasbourg pour un remake des finales 2017 qui avait vu le club bourguignon être célébré pour la deuxième fois de son histoire, Champion de France de basketball. Pour les encourager, la Fédération départementale des caisses locales Groupama de Saône-et-Loire, partenaire historique du club, avait réuni de nombreux acteurs économiques du département pour cette soirée sportive et conviviale.

  • Cours d’eau Cartographie en cours pour la Bresse et le Chalonnais

    Dans le cadre du travail de concertation avec la profession, la FDSEA, en partenariat avec les services de la chambre d’agriculture, a organisé six réunions locales durant le mois de février. L’objectif de ces réunions était de valider la cartographie réalisée par la DDT et l’AFB (Agence Française pour la Biodiversité) sur les bassins versant de la Seille, de la Noue, de la Ténarre, de la Dheune, de la Corne et du Chalonnais.

  • Le 15 mars à Etang-sur-Arroux, les JA veulent combler le fossé avec les consommateurs

    Vendredi 15 mars, les Jeunes agriculteurs de Saône-et-Loire tiendront leur assemblée générale à la salle des fêtes d’Etang-sur-Arroux. Le thème retenu est crucial pour l’avenir puisqu’il s’agit de trouver des réponses pour savoir comment faire le lien entre actes d’achat et de productions, largement influencés par les « idéologies » contemporaines.

  • Quatre agricultrices à l’honneur

    En ce 8 mars, journée de la femme, on a souhaité aller à la rencontre de quatre agricultrices du département. Histoire d’en savoir un peu plus sur leurs parcours, alors certes, il y a eu quelques ornières et des embûches, il y a même encore parfois des réflexions. Mais rien pour atteindre leur motivation : elles sont entièrement faites pour l’agriculture et celle-ci le leur rend bien !

  • Le bois plaquette, du bocage à la litière

    Sur de nombreux aspects, l’année 2018 ne peut pas servir de référence tant les conditions climatiques et donc économiques ont été particulières. Il n’empêche que cette année de tous les excès a poussé éleveurs et l’ensemble du secteur agricole à trouver des solutions, souvent dans l’urgence, à plusieurs niveaux. Ainsi le manque de paille a parfois pu être comblé par le bois plaquettes. La Cuma Compost propose ce service depuis 2016. Cette forme de valorisation des haies est à étudier de près car elle peut représenter une alternative intéressante.

  • Battue administrative à Marly-sur-Arroux ; les agriculteurs à la manœuvre avec les lieutenants de louveteries et les chasseurs.

    Depuis 18 mois, un contrat de confiance s’est établi entre FDSEA de Saône-et-Loire et la Fédération de Chasse (FDC) sur plusieurs zones problématiques de Saône-et-Loire. Les résultats sont dans l’ensemble positif avec des prélèvements à la hausse et des ententes entre agriculteurs et chasseurs localement pour diminuer les points noirs. Cependant des secteurs restent problématiques et à ce titre la FDSEA se mobilise avec l’administration pour faire bouger les lignes.  

  • Pour avoir la parole, il ne faut plus avoir peur de la prendre

    C'est un édito - franc, fort et sincère - d'une confrère journaliste qui va droit au but et tape en plein dans le mille. Venue remplacée une collègue à « l'Allier Agricole » et découvrant les réalités du monde agricole, Eva Simonnot ne ménage pas ses mots.

  • Le ministre s’engage au côté de la profession sur son Contrat de solutions

    Le 25 février, lors du salon de l’agriculture, le ministre de l'Agriculture et de l’alimentation, Didier Guillaume a signé le préambule du « Contrat de solutions, une trajectoire de progrès pour la protection des plantes » porté par 43 partenaires. Il a salué la démarche proactive de la profession pour devancer les attentes et renouer le lien avec la société.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter