• La solitude du dirigeant est une réalité, souvent mal vécue

    En juin, Olivier Torrès, enseignant et chercheur à Montpellier, intervenait lors de la session de la chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire sur la délicate question de la santé et de la solitude du dirigeant, auxquelles les chefs d’exploitations agricoles n’échappent pas… Retour sur les enseignements à retenir.

     

  • Coop de France attend un changement de paradigme sur les relations commerciales

    Présentant ses résultats 2016, Coop de France a insisté sur l’impact de la guerre des prix, qui fragilise les coopératives en dépit de leur résilience et de leur solidité financière. L’organisation espère que la loi qui fera suite aux Etats généraux de l’alimentation marquera un réel changement dans les négociations commerciales. 

  • Des résultats en hausse mais une situation toujours précaire

    La Commission des comptes de l’agriculture de la Nation a publié le 14 décembre les comptes de l’agriculture pour l’année 2017. Ces comptes montrent une augmentation du résultat de la branche agricole. Cependant, cette hausse ne compense pas les effets de la crise de 2016.

  • Bruxelles est prête à tout pour conclure un accord de libre-échange avec le Mercosur

    L’Union européenne et le Mercosur entendent conclure leurs pourparlers de libre-échange « sinon à la fin de l’année, en début d’année prochaine ». En tout cas, pour y parvenir, les négociateurs européens améliorent toujours davantage leur offre d’accès au marché pour les produits agricoles sensibles… Et manifestement qu’importent les conséquences, pourvu qu’il y ait accord…

  • Le Syndicat caprin de Saône-et-Loire se mobilise sur tous les fronts !

    Lors de son assemblée générale le 28 novembre à Suin, le Syndicat caprin de Saône-et-Loire a fait salle comble. Communication, formation, vigilance face aux nouvelles réglementations, FCO, valorisation des chevreaux…, tels étaient quelques-uns des nombreux sujets du jour.

  • La MSA s'apprête à verser la Prime de Noël à ses ressotisssants qui y ont droit

    La MSA va procéder au versement de la prime de Noël pour les ressortissants qui y ont droit à partir du 15 décembre. Aucune démarche n’est nécessaire, rappelle la MSA : le versement est automatique pour les bénéficiaires. Il s’agit des bénéficiaires du RSA en novembre et/ou décembre 2017, dont les ressources du foyer ne dépassent pas le montant du RSA correspondant à la composition de leur famille. Une seule prime est versée par foyer, et elle est calculée en fonction de la composition du foyer. Cette année, la prime ira de 152,45 € pour un célibataire sans enfant, à 442,10 € pour un couple avec 4 enfants. Pour les foyers plus nombreux, il faudra ajouter 60,98 € par personne supplémentaire.

  • Consommateurs, producteurs : #TousTrompés !

    Notre alimentation mérite des règles du jeu équitables, alors stop à l'hypocrisie ! Les agriculteurs placent une fois encore élus et gouvernants devant leurs responsabilités. Et ils en ont…

  • Face aux difficultés, Elva Novia entend maintenir le cap

    Nouvelle année compliquée pour la coopérative Elva Novia, qui a vu son volume d’activité "Insémination" reculer de -11 %, en raison d’une concurrence accrue et d’éléments conjoncturels particulièrement pénalisants. Retour sur son assemblée générale du 7 décembre dans le Puy-de-Dôme.

  • 2016, une année à oublier pour Bourgogne du Sud

    Le 8 décembre, la coopérative Bourgogne du Sud délocalisait pour la première fois de son histoire son assemblée générale statutaire à Beaune. Peut-être pour mieux oublier l’exercice « déplorable » lié à la campagne 2016. Toutes les productions avaient alors été durement affectées. Heureusement, 2017 laisse entrevoir une « lueur d’espoir ».

  • Comprendre tout ce qui change pour la filière des vins de Bourgogne et sa viticulture à Vinosphère

    L’histoire retiendra certainement de notre époque une intense accélération du temps. Les changements en cours sont en effet nombreux et interagissant : changement climatique, réglementaire, technologique, économique, sociologique… Nul ne peut imaginer l’avenir pour son voisin ou même presque pour soi. L’Interprofession des vins de Bourgogne a donc décidé de dédier une journée entière pour que chacun puisse se recentrer sur les grands changements qui attendent chaque exploitation viticole de Bourgogne.

     

Services

Recevoir la newsletter