• Sécheresses 2019 et 2018 Bilan de deux sécheresses successives

    Après la mobilisation de tous (FDSEA, JA, Chambres d’agriculture) pour faire face à ces sécheresses historiques, l’heure est venue de faire le bilan de ces accidents climatiques qui ont marqué les esprits des agriculteurs(rices) de la Région. Tous les acteurs ont joué le jeu et se sont mobilisés pour apporter un soutien, mais avec le changement climatique, il faudra se mobiliser pour trouver des solutions permettant d’accompagner ces évolutions et avoir ainsi des systèmes d’exploitation plus résilients.

  • Brexit : des négociations sur un accord de libre-échange au pas de charge

    La présidente de la Commission européenne prévient le Premier ministre britannique que le délai de 11 mois prévu pour négocier la relation post-Brexit entre l’UE (Union Européenne) et le Royaume-Uni est extrêmement court. Les États-Unis aussi espèrent rapidement entamer – et conclure – des négociations avec Londres sur un accord de libre-échange.

  • La police de l’eau envoie un maire devant le tribunal

    Ce mercredi 22 janvier à 14h, Louis Accary, le maire de Versaugues, se retrouve convoqué devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour le curage d’un cours d’eau en septembre 2018. Alors que c’est l’inquiétude et l’incompréhension qui dominent, il en appelle au soutien de tous.

  • Première rencontre entre le Grand Charolais et l’AER

    Les représentants de l’agence économique régionale, l’AER, sont venus à la rencontre des élus du Grand Charolais le 18 décembre dernier. La visite, qui s’est déroulée de Digoin à Charolles en passant par Paray-le-Monial, a permis de faire le point sur les atouts du territoire et les soutiens possibles de la Région sur différents dossiers et projets de développement.

  • Des aides pour l’amélioration de l’habitat

    L’agence nationale de l’habitat, l’Anah, propose depuis plusieurs années le dispositif Habiter mieux permettant aux foyers les plus modestes de bénéficier d’aides à la rénovation énergétique de leur domicile. Agence et dispositif méconnus, le préfet de région s’est rendu dans l’Autunois le 17 janvier chez un agriculteur qui a pu bénéficier de ces aides pour sa future habitation principale.

  • Prix cassés contre adhésion, du nouveau dans la vente de produits bio

    Alors que des voix s’élèvent contre la mainmise de la grande distribution sur le développement du bio et des risques de « conventionnalisation », c’est en ligne que des start-up proposent une commercialisation innovante. Moyennant un abonnement annuel, ils promettent des prix cassés sur des produits bio.

  • MSA Bourgogne - Saône-et-Loire Une élection pour de grandes ambitions

    Mardi 14 janvier à Mâcon, l’antenne de Saône-et-Loire de la MSA Bourgogne réunissait ses élus et salariés pour ses traditionnels vœux pour la nouvelle année. Derrière se cachait un autre message fort : la MSA reste au service des agriculteurs et des territoires ruraux. Voter et faire voter est donc une priorité pour conserver ses deux spécificités lors des prochaines élections (20 au 31 janvier).

  • Reconnaissance de l’état de calamité agricole pour 332 communes du département et Ouverture de la téléprocédure de demande d’indemnisation pour les éleveurs concernés

    Suite à la sécheresse de l’été et de l’automne 2019, une partie des départements de la Côte-d’Or, de la Nièvre, de l’allier, de la Loire, du Rhône et de la Saône-et-Loire ont fait l’objet d’une reconnaissance de calamités agricoles pour perte de récoltes sur fourrages le 18 décembre 2019 par le Comité National de Gestion des Risques en Agriculture (CNGRA). Pour la Saône-et-Loire : 332 communes de l’ouest, regroupées en 2 zones, en fonction du taux de perte, sont reconnues en calamité sécheresse sur fourrage (voir carte).

  • Entre sécheresse et demande croissante, la difficile culture du colza

    Impossible d’échapper aux problématiques climatiques lors des réunions techniques proposées par les différents instituts. Terres Inovia, la filière des professionnels des huiles et des protéines végétales a organisé sa journée régionale le 13 décembre dernier à Beaune. Les conséquences des évolutions du climat notamment sur la culture du colza ont été largement abordées. Des pistes de réflexion et de solutions aussi.

  • Les ventes de phytos en forte hausse sur 2018

    La hausse des ventes de pesticides en 2018 a représenté 21 % en volume, a indiqué le 7 janvier le gouvernement, quand l’UIPP (industriels) l’a chiffrée à 8 %. Une évolution à contre-courant par rapport à l’objectif réaffirmé de -50 % en 2025 via le plan Ecophyto.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter