Actualité Département Elevage Bovin Allaitant Economie

Le Festival du bœuf charolais se prépare à ouvrir ses portes... avec ou sans le ministre

Annoncé au Festival du bœuf, le ministre de l’Agriculture choisissait de renoncer, le 24 novembre, à sa venue… Mais en ce début de semaine, on l’y annoncerait à nouveau présent. Bref, on finit par s’y perdre !

 

 

Ambiance quelque peu agacée lors de la dernière session de la chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, le 24 novembre à Jalogny, alors que les participants apprenaient que Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture - pourtant annoncé au Festival du bœuf ce samedi 2 décembre - avait finalement renoncé à sa venue en Saône-et-Loire. A commencer par Gilles Degueurce, président de la Société d’Agriculture de Charolles, pour qui « c’est un rendez-vous manqué, celui dont la profession avait besoin pour sentir, au beau milieu de la crise qu’elle traverse, que les pouvoirs publics sont à ses côtés ». Il ne cachait pas sa déception, pas plus d’ailleurs que ne le faisaient les autres éleveurs présents…

Se disant « un peu en colère », André Accary, président du Conseil départemental, réagissait, lui aussi, avec un brin d’amertume : « voilà plusieurs fois que le ministre est annoncé dans le département et qu’à chaque fois, nous apprenons au dernier moment l’annulation ou le report de sa venue… ». De fait, c’est bien la deuxième, pour ne pas dire la troisième fois, que Stéphane Travert est annoncé en Saône-et-Loire et qu’in fine, il ne vient pas. Fin août, puis courant septembre, et maintenant décembre…

Et nouveau rebond…

La venue du ministre en Saône-et-Loire est en quelque sorte l’Arlésienne de Daudet et de Bizet : on attend sa visite et elle ne sera sans doute pas pour demain ! Le président du Conseil départemental a ainsi tenu à adresser au ministre un courrier de déception, alors que la Saône-et-Loire, « pourtant un grand département agricole, n’a plus reçu la visite d’un ministre de l’Agriculture depuis bien longtemps ».

Oh, chacun sait qu’un ministre ne vient désormais plus avec une baguette magique, mais sa présence marque une reconnaissance des difficultés d’une profession et apporte un peu de baume au cœur… En pleine crise, sa venue aurait été appréciée.

Et voilà qu’en ce début de semaine, on annonçait comme à nouveau possible la venue Stéphane Travert au Festival du bœuf charolais, ce samedi 2 décembre…

Alors, y sera ? Y sera pas ? On finit par ne plus rien y comprendre. On finit surtout par ne plus chercher à spéculer. S’il vient, le ministre sera le bienvenu. S’il renonce, ce sera dommage, mais le Festival du bœuf charolais sera, cette année encore et à n’en pas douter, le rendez-vous qu’il convient de ne pas manquer pour la filière et pour celles et ceux qui la soutiennent.

A ce sujet, le préfet de Saône-et-Loire, Jérôme Gutton, a confirmé sa venue à Charolles lors de la session de la chambre d’Agriculture…

Un ton courroucé

Dans un courrier commun adressé le 24 novembre au ministre, André Accary et Frédéric Brochot, son vice-président en charge de l’Agriculture, soulignent que avoir appris par voie préfectorale - avec « incompréhension, incrédulité et une certaine déception » - l’annulation de la participation du ministre de l’Agriculture au Festival du bœuf de Charolles. « Cette profession souffre. Dans un contexte de crise chronique, les agriculteurs de notre département ont besoin d’un signe positif, d’une marque de confiance et de gratitude. Ce geste est attendu autant qu’espéré ».

Services

Recevoir la newsletter