Loisirs

Entre histoire et modernité

Forte d’une riche histoire à l’image de l’illustre présence d’Alphonse de Lamartine, la commune de Saint-Point est aujourd’hui connue et appréciée pour son lac.

La commune est un lieu touristique apprécié.

Le territoire, d’une superficie de 1.424 hectares, offre l’aspect d’une vallée étroite, fermée au Sud du côté de Tramayes, enserrée à l’Ouest et à l’Est par des chaînes de montagnes dont la plus grande altitude dépasse 700 mètres, ouverte au Nord vers Cluny, et arrosée dans toute son étendue par le Valouzin qui prend sa source à Tramayes traverse Saint-Point et Bourgvilain avant de se jeter dans la Grosne. Le bourg est bâti à droite et à gauche du Valouzin, au pied d’un coteau que couronnent l’église et le château. La place principale, le plâtre (piâtre en patois), est située devant la mairie. Un lac artificiel de dix hectares a été aménagé sur la vallée du Valouzin, avec les équipements touristiques de loisirs permettant le camping, la baignade, les jeux sportifs et les promenades.

Témoignages gallo-romains

De l’époque romaine, on a découvert, au hameau du Prost, « un aqueduc, des médailles fort anciennes » et, au mois d’octobre 1835, « une médaille grecque de Philippe, parfaitement conservée ». De l’époque franque, on a mis à jour des sépultures sous dalles qui se trouvaient les unes au hameau de Gorze, les autres près du bourg. Ces derniers cimetières étaient peut-être ceux des habitants d’un village nommé Tisy qui existait dès le haut moyen âge mais qui disparut d’assez bonne heure car les dernières mentions datent du onzième siècle. Au milieu du dixième siècle, Saint-Point est le chef-lieu d’une viguerie, c’est-à-dire que le comte de Mâcon y avait un viguier qui administrait en son nom la circonscription au point de vue civil et militaire. Vers 1040 l’abbé de Cluny en avait fait de son côté, à raison de l’importance de ses propriétés, le siège d’une obédience. Impossible de parler de Saint-Point sans évoquer le château. Lequel fut assiégé et pris par les Français en 1471. Il fut dévasté par les habitants, le jeudi 30 juillet 1789. Il eut, comme illustre occupant, un certain Alphonse de Lamartine. Quant à l’église, elle remonte à l’époque romane.

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter