Actualité Département Loisirs Ruralité

Au cœur du Brionnais, à Nochize, la vie de château

Nochize peut se prévaloir de disposer sur ses terres du Brionnais, non seulement d’un manoir, mais aussi et surtout d’un château...

L'église a été transformée en salle communale.

Membre de la Communauté de communes de Paray-le-Monial, Nochize comptait 113 habitants au dernier recensement de 2016. D’une surface de 11,07 km², le village voit son altitude osciller entre 249 et 353 mètres. Au fil du temps, il a porté différents noms : Nochizia, Nochiza et Nochise. Nochizia fut une paroisse de la baronnie de Lugny. Son église du XIIe siècle, ornée d’un cadran solaire datant de 1571, a été rénovée en salle communale.

Il y a mille ans de cela…

En 1096, Hugues Damas donne à Marcigny la terre et le village de Champceau. Il fournit au monastère six de ses chevaliers, dont Arthaud de Chevenizet. Dans la lettre de 1254 de l’archidiacre d’Autun, Artaud de Marcilly, chevalier, déclare tenir en fief du Duc la maison de Chevenizet et ses dépendances. Dans la lettre du 27 août 1367, Jean et Hugues de Marcilly, frères, damoiseaux, enfants de feu Robert de Marcilly, confessent "tenir d’ancienneté en fief lige de Jean d’Armagnac ce qui suit : savoir leur maison de Chevenizet située en la paroisse de Nochises avec le gagnage et domaine en dépendant". Le 13 janvier 1406, reprise de fief faite par Guy, seigneur de Cosan et de Lugny, chevalier, de son château et terre de Lugny et dépendances, la maison basse et terre de Chevenizet que tient Jean de Marcilly, chevalier, et toutes autres choses qui meuvent dudit château de Lugny. Le château de Chevenizet passé aux mains de la famille Levis dispose d’une jolie chapelle placée sous le vocable de Notre-dame-de-Lorette, fondée en 1422 par Antoine de Vichy, seigneur du lieu.

En rebord de plateau, au sud du finage de Nochize, le château de Chevenizet est un bâtiment de plan compact et d’aspect moderne, largement rebâti au XIXe siècle. Les deux tours rondes qui flanquent la façade donnant sur la vallée de l’Arconce et la tour d’escalier polygonale avec porte à linteau en accolade actuellement incluse dans l’angle des deux ailes dont est constitué le château appartiennent, ainsi que quelques éléments de murs très épais, un petit oratoire et la moitié d’une cheminée, à une construction des XVe et XVIe siècles. De cette époque date le corps de logis, de plan rectangulaire, à un étage carré et un demi-étage dont la façade sur cour, plaquée contre celle du château primitif, comporte au rez-de-chaussée, une galerie à arcades en plein cintre, et une aile en retour d’équerre, de même élévation. Les baies ont des linteaux en arc segmentaire. Les toitures à croupes sont couvertes d’ardoises.

A signaler que la commune abrite également le manoir de Pancemont, une ferme-manoir brionnaise restaurée et sa chapelle.

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter