Actualité

Le Smet 71 met les gaz à Chagny pour le biométhane, soutenu par GRT gaz

En 2015, le Smet 71 à Chagny réalisait une première en France, le 17 septembre précisément. L’usine de retraitement des déchets injectait du biométhane directement dans le réseau de GRT Gaz. Le 27 décembre dernier, le président de la République a présenté la PPE, programmation pluriannuelle de l’énergie qui doit notamment faire la part belle au biométhane.

Emmanuel Macron a dévoilé ses principaux objectifs pour l'efficacité énergétique, qui n'est pas uniquement focalisés sur le nucléaire, en apportant son soutien au biométhane et à l'utilisation du biogaz pour les transports. Ce qui rappelle quelques souvenirs et projets du côté de Chalon-sur-Saône notamment… qui n’avaient pas abouti faute de soutien politique.

Nombreux sont les pays qui ont déjà misé sur la production de biométhane, mais la France tarde à rattraper son retard en matière d'énergie. Aujourd’hui, 70 sites de méthanisation sont raccordés aux réseaux gaziers et injectent du gaz renouvelable. Si la part de ce gaz renouvelable ne représente que 0,2% du gaz consommé en France actuellement, l’objectif de 10% en 2030 a été confirmé hier par le gouvernement.

Acteur des solutions climat, GRT gaz s’implique et se positionne comme un facilitateur sur la chaîne de valeur de ce gaz vert issu des territoires. 
En cela, le site de Chagny (Saône-et-Loire), qui détient la plus grande installation de production de biométhane en France, a pris une longueur d’avance. Chaque année, l’usine traite 73.000 tonnes de déchets ménagers, produisant 27.000 t de compost pour l'agriculture, et du biogaz. Ce gaz après épuration ou purification sera injecté dans le réseau de transport de gaz de GRT gaz. L'équivalent de 28 gigawatts/an soit le carburant nécessaire à une flotte de 120 bus pendant un an et la consommation d’environ 2.500 foyers qui utiliseraient le gaz pour se chauffer.

Dans sa feuille de route « Biométhane », l'Ademe souligne que les potentialités du biométhane sont encore sous-exploitées et prévoit que 1.400 installations d'injection produiront 30 TWh de biométhane injectés dans le réseau en 2030. De quoi chauffer 2.500.000 de ménages ou de faire rouler 190.000 camions.

Services

Recevoir la newsletter