Valorisation Economie Département Actualité

L’année « normale » de Qualinéa

L’assemblée générale de Qualinéa s’est tenue le 14 juin dernier à Charolles. L’occasion pour l’ODG de revenir sur le bien fondé de sa mise en place à l’heure où les démarches relatives aux cahiers des charges sont loin d’être simplifiées…

De gauche à droite : Emmanuel Pilorge, président section bœuf, Didier Périchon, président section agneau, Jean-Jacques Minjollet, président Qualinéa, Marjorie Marty, Directrice, Jean-Vincent Mathieu, président section volaille, Walter Labruyère de l'INAO, Tiphaine Carrière de la Draf BFC.

Qualinéa, premier organisme de gestion interrégional et multiproduits a été créé en février 2015. Cet ODG Aura et BFC regroupe Tendre Charolais, Tendre Agneau et Plaisir Charolais (Association charolais Label rouge, ACLR) et les volailles fermières de l’Ain, de la Bourgogne et du Charolais, autrement dit de la viande bovine et ovine et des volailles, en Label rouge et IGP.
Une mutualisation des compétences et des réseaux qui permet d’échanger sur les différentes filières à l’heure où la simplification administrative n’est pas encore arrivée et où les normes et la réglementation sont de plus en plus compliquées à suivre.
Et c’est bien là la plus value apportée par Qualinéa : avoir du personnel dédié (cinq personnes) à la gestion des différents cahiers des charges, aux relations avec les organismes certificateurs, aux actions de promotion, etc.
Ainsi le projet sur les dispositions communes de contrôle et les dispositions spécifiques (DCC et les DCS) pour les volailles est fini. Il est en cours pour le bœuf et l’agneau.

L’appel du pied

Dans son rapport moral, le président de Qualinéa l’éleveur de volailles à La Clayette, Jean-Jacques Minjollet, n’a pas manqué de souligner à quel point « l’année écoulée a été normale, ce qui ne veut pas dire paisible »… En référence notamment à l’impossibilité désormais pour les éleveurs de volailles de recourir aux lots d’essai. Un appel du pied a été adressé à l’INAO dont le correspondant local était présent. L’inquiétude et l’incompréhension étaient palpables : « il y a plus de souches désormais autorisées dans le cahier des charges, mais sans la possibilité de passer par les lots d’essais. Les éleveurs ne vont plus prendre le risque de changer de souche », a ainsi expliqué Marjorie Marty, qui comme l’ensemble des représentants des filières présents et concernés espère un retour en arrière de cette mesure, ou tout du moins un aménagement.
L’INAO va par ailleurs devoir bientôt se pencher sur le cahier des charges élaboré depuis plus de deux ans maintenant sur le chapon de pintade, et actuellement en cours de finalisation. Jean-Jacques Minjollet n’a pas caché ses espoirs de voir le cahier des charges adopté d’ici un an. « Ce sont des volailles festives dont l’élevage débute en juin. On espère donc que le premier lot sera prêt pour Noël 2020 », précise le président.

Développer la comm’

Pour la communication, « il n’est pas évident de trouver des points communs à toutes ces productions », souligne encore Jean-Jacques Minjollet. Même si Qualinéa est justement là pour garantir la qualité et apporter de la crédibilité aux consommateurs.
Pour faciliter ce lien à la fois à destination des pros et du grand public, le nouveau site Qualinéa comporte justement un accès pro par lequel ceux-ci peuvent retrouver tous les cahiers des charges, les plans de contrôle, etc. et un onglet « réclamation » à destination de tous consommateurs souhaitant signaler un problème sur un produit.
Il a enfin d’ores et déjà été annoncé la reconduite en fin d’année puis courant 2020 de la campagne « Soyez malin, cherchez le logo Label rouge ».

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter