Loisirs Ruralité

A Varenne-Saint-Germain, on trouve une étonnante croix de mission...

Commune somme toute récente puisque officiellement née en 1973, Varenne-Saint-Germain se distingue notamment par la présence sur son territoire d’une croix de mission...

La construction de l'église est relativement récente.

Avant d’être Varenne-Saint-Germain, la commune était divisée en deux parties. D’un côté Varenne-Reuillon, et de l’autre Saint-Germain-des-Rives. Elles ont fusionné en 1973 pour devenir Varenne-Saint-Germain. Ce village, dont la superficie est de 15,62 kilomètres carrés, se rattache essentiellement à la Loire au niveau historique où il y avait autrefois un port appelé port Bécheron. De ce lieu partaient les vins de la région à destination de la capitale.

Située dans l’ancienne maison du forgeron du village, la mairie a été inaugurée en 2007. Elle dispose de locaux plus fonctionnels, à proximité de la salle des fêtes et de l’église. Placée sous le patronage de saint Germain, cette dernière a été construite en 1860 par l’architecte mâconnais Berthier. A noter la petite particularité dans le cimetière de Varenne-Reuillon : une croix à double face.

Références spirituelles

La croix de mission de la commune se trouve place de l’église. Elle est ouvragée. Le socle triangulaire est orné de volutes dont les extrémités reposent sur un double étage de pierre, évoquant la montée au calvaire. Sur le piédestal gravé, on lit : "OMI MISSION 1862".

La base du fût offre, d’un côté, un décor de ceps et de sarments de vigne (symbole eucharistique) et de feuilles de vigne, ornées d’un escargot ; de l’autre côté, on trouve le serpent enroulé à un bâton, évoquant l’esprit du mal qui cherche à séparer la créature de son créateur au Jardin d’Eden ; et du troisième côté, une corde, à nœud plat (d’assemblage) de marin, qui évoque le pouvoir conféré à saint Pierre de « lier et délier sur terre et dans le ciel. » Le fût élevé, de section triangulaire, est terminé par une bague sculptée de trois têtes d’angelots.

La croix elle-même, aux bras de section triangulaire, est sculptée, sur sa face principale, des instruments de la Passion ou Arma Christi (les armes du Christ). Ces instruments entourent la couronne d’épines qui encercle le monogramme IHS (Jésus, Sauveur des Hommes), à l’intersection des bras ; celui-ci est surmonté d’une petite croix.

Services

Recevoir la newsletter