Viticulture

D’intéressantes perspectives de développement pour la Cave d'Azé

Le dernier exercice de la Cave d’Azé confirme la bonne santé de la structure coopérative. Avec de belles perspectives de développement apportées par l’union AVBB.

Le président et son conseil d'administration ont souhaité maintenir la rémunération des adhérents.

Tout juste auréolée d’une médaille d’or décrochée lors du concours des vins Mâconnais Beaujolais Saint Vincent en mâcon villages rouges 2018, la Cave d’Azé tenait son habituelle assemblée générale le 25 janvier. A l’issue du dernier exercice, la sérénité pouvait être de mise au moment d’analyser les résultats. Alors qu’elle dispose d’une surface de 254 hectares – dont 128 en mâcon blanc villages –, la Cave d’Azé a vu son volume baisser de 7 % avec 15.853 hectolitres. Avec, comme figure de proue, les incontournables mâcon blancs villages (8.071 hectolitres). Arrivent, en deuxième position mais loin derrière, les Mâcon blancs suivis d’un nom de commune (2.934 hectolitres).

Maintenir la rémunération des coopérateurs

Alors que le chiffre d’affaires est en léger recul, passant de 6.766.988 à 6.633.748 € en un an, soit une baisse de 1.97 %, le résultat passe pour sa part de 16.055 € à – 83.972 €. Un chiffre qui n’a pas lieu d’inquiéter puisque, du fait de la bonne santé financière de la cave et des réserves à disposition, il y a eu la volonté de la part du conseil d’administration présidé par Dany Grandjean de maintenir la rémunération des coopérateurs. Enfin, côté investissements, ils ont été particulièrement limités puisqu’ils ne se montent qu’à 184.863 € sous la forme, notamment, de l’entretien de la cuverie pour 46.133 €. Par ailleurs, le chiffre d’affaires du magasin augmente de 2.000 € pour atteindre 753.000 €. Alors que la vente de bouteilles de vins blancs est en légère diminution (57.000 cols) tout comme celle du crémant (21.000 cols), la commercialisation de bouteilles de vin rouge augmente (27.300 cols).

Par ailleurs, l’assistance a pu constater l’importance croissance d’AVBB (Alliance de Vignerons Bourgogne Beaujolais). En croissance depuis sept années, cette structure qui regroupe plusieurs caves est devenue un facteur essentiel de développement pour Azé. Non seulement en terme de revenu mais aussi de volume écoulé puisque, par cet intermédiaires, la Cave d’Azé réalise désormais la moitié de son chiffre d’affaires.

Quel futur pour la Cave d’Azé ?

Les adhérents devront se prononcer sur la démarche qu'ils souhaitent voir être mise en place au sein de leur cave.

Au-delà de la simple présentation de chiffres, l’assemblée générale d’une cave est aussi un moment d’échange et de réflexion. Ainsi, lors de cette soirée, les adhérents ont pu découvrir la réflexion menée actuellement quant à la direction à prendre. En effet, ils devront se prononcer sur le chemin à emprunter en terme de production et, donc, de commercialisation. En effet, deux possibilités s’offrent à eux. Soit à travers une démarche Développement durable soit par le biais d’une démarche Haute valeur environnementale, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter