Département Economie

Le Crédit Agricole Centre-Est débloque 10.000 € de plus par exploitant pour faire face à la sécheresse

Vendredi dernier, lors des Trophées de l’Agriculture à Chalon-sur-Saône, le directeur général adjoint du Crédit Agricole Centre-Est n’était pas venu les poches vides mais bien avec un prêt de 10.000 € supplémentaire pour les agriculteurs en difficulté. « On double la mise », a-t-il déclaré à propos des aides annoncées par le Conseil départemental de Saône-et-Loire la semaine précédente. Précisions.

Les clients de Pacifica, assurés « prairies », ont perçu - 15 jours après la publication de l’indice de pousse de l’herbe - leurs indemnités, indique le Crédit Agricole Centre-Est.

Rien n’avait filtré avant son entrée en scène à l’Espace des Arts de Chalon-sur-Saône le 23 novembre. Au moment de remettre le Trophée de « l’agriculture d’Avenir », le directeur général adjoint du Crédit Agricole Centre-est, Emmanuel Vey, a annoncé « doubler la mise » des prêts mis en place par le Conseil départemental, pour le plus grand plaisir de son président, André Accary, assis au premier rang. « Avant de penser à l’agriculture de demain, il faut s’occuper de l’agriculture aujourd’hui », redisait-il, bien conscient des difficultés du monde agricole départemental qui a subi une sécheresse estivale et automnale qui met aujourd’hui à mal les exploitations, notamment d’élevage.

D’ailleurs, le Crédit Agricole Centre-Est n’avait pas attendu cette soirée du Journal de Saône-et-Loire pour débloquer ses prêts de trésorerie « coup dur », ainsi bien nommés. Des prêts à un taux unique de 1 % d’intérêt, sans frais de dossier, sans demande de garantie… Des prêts à court terme amortissables sur douze mois avec un différé maximum pour rembourser de trois mois et des prêts à moyen terme amortissables sur 60 mois avec un différé de 6 mois maximum. « Pour accompagner nos agriculteurs dans ces situations exceptionnelles, nous prenons à notre charge les frais administratifs de l’instruction par le conseiller ou chargé de clientèle », précise François Fyot, directeur du développement de l’agriculture départementale au Crédit Agricole Centre-Est. Ainsi, après analyse et étude des besoins de trésorerie, la banque proposait déjà d’ouvrir une ligne du montant nécessaire.

Avance départementale doublée

Vendredi, le nouveau dispositif annoncé « double l’avance du Conseil départemental », qui lui s’était engagé sur un effort financier de 10 millions d’euros au total. Un prêt à taux 0 remboursable sur 10 ans d’un montant maximum de 10.000 euros par exploitation. Une aide conditionnée à la réalisation d’un audit au préalable par la chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire pour une analyse et des conseils technico-économiques. « Du moment qu’un de nos client vient avec l’attestation de l’acceptation de cette aide départementale, si le client le souhaite, nous doublons la mise », confirme François Fyot. Pas d’analyse de dossier dans ce cas. Par contre, les conditions du prêt « coup dur » seront appliquées, sans frais mais avec un taux de 1 % remboursable sur cinq ans. Il y a néanmoins une limite, à hauteur de la somme déjà proposée par Initiative Saône-et-Loire, l’organisme de prêt d’honneur.

D’ores-et-déjà, tous les conseillers et chargés de clientèle de la banque dans le département sont informés.

Au-delà de ces mesures à caractère « exceptionnel », selon la nature des prêts en cours au Crédit Agricole, des conditions contractuelles sont déjà activables « dans près d’un cas sur deux » pour bénéficier « facilement » d’aménagement dudit prêt – report, pause… -  pour plus de « souplesse » pour les rembourser.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter