Elevage Actualité

Violences croissantes des anti-viande et anti-spécistes, pourquoi tant de haine ?

Le JSL du samedi 27 octobre 2018 a rapporté comment un éleveur de Savigny-sous-Mâlain  (Côte d’Or) a subi une incroyable série d’agressions verbales sur Internet, après la publication de photos d’un petit veau né prématurément et mort trois jours après sa naissance, et d’une vache amaigrie, comme il y en a tant d’autres hélas dans cette période de sécheresse. Les réseaux sociaux, Facebook s’en sont donnés à cœur joie. 4000 personnes, selon les sources du JSL, ont déposé des messages de méchanceté, de haine, de mépris. Personne n’a pris la précaution de connaître la réalité des faits, de vérifier auprès de l’éleveur pourquoi ce malheur ! Non, a priori, cet éleveur maltraite ses animaux, qui meurent de faim et de soif !

« J’en ai pris plein la gueule, la profession aussi. Avec ce genre de messages on nous met plus bas que terre », dit le propriétaire du petit veau et de la vache. Pourquoi tant de haine et d’obscurantisme ? Pourquoi, comment des gens par milliers se permettent de condamner un homme, une profession, sans même vérifier la vérité des faits. C’est anti scientifique ! C’est ignoble !

Toutes les vérifications effectuées par la SPA, auprès du Groupement de défense sanitaire (GDS) de Côte d’Or, de la Direction départementale de protection des populations (DDPP) de Côte d’Or, de la gendarmerie, de la mairie, ont été unanimes pour attester que cet éleveur prenait parfaitement soin de ses animaux, qui ne manquaient de rien.

Et bien non, ces milliers de personnes - a priori - ont cloué un éleveur et une profession. Inadmissible et révoltant ! Bien loin de la réalité. La réalité de ces milliers d’éleveurs qui luttent et triment depuis le 15 juillet pour donner du foin, de la paille, « rouler de l’eau », donner de la farine et du sel, des compléments minéraux afin que les animaux demeurent en bonne santé et ne maigrissent pas trop. Honneur vous soit rendu à vous les éleveurs. Honneur soit rendu à votre courage, à votre ténacité, pour le bien être de votre élevage. Je connais votre angoisse et votre objectif : passer l’hiver. Tenir la trésorerie, réussir les vêlages, avoir assez de nourriture jusqu’au début du printemps, afin que chacune de vos bêtes puisse ressortir en bonne santé.

Prendre soin du bien être animal, prendre soin de vos prairies, entretenir la nature, les haies, les sources, les chemins, les clôtures, pour vous, cela est naturel, normal. C’est votre métier, c’est votre passion, c’est votre honneur !

Le bien être animal, il y a ceux qui en parlent sans savoir de quoi ils parlent et ils y a ceux qui font tout pour la bonne santé du troupeau, 365 jours par an, 15 heures par jour, trop souvent pour 400 € de revenu par mois. Votre fierté c’est de contribuer à nourrir sainement les familles de notre pays, d’Europe, du Magreb, de Turquie, et bientôt de Chine.

Honneur soit rendu aux agricultrices et aux agriculteurs qui aiment et soignent avec passion et amour leurs animaux ! Honte à ceux qui vous calomnient ! Justice vous soit rendue.

Abbé Jean-Noël Devillard, prêtre du diocèse d’Autun

Services

Recevoir la newsletter