Ovin Allaitant Elevage Actualité

La chronique ovine : ne pas laisser maigrir les brebis en milieu de gestation

Les brebis en milieu de gestation ont de faibles besoins alimentaires, soit 0,8 UFL et 60 grammes de PDI par jour pour des brebis de 70 kg en bon état corporel (2,5 à 3,5 sur une grille de 0 à 5, de très maigre à très grasse). En fait, jusqu’à six semaines avant l’agnelage, leur ration peut être équivalente à celle de brebis vides. Puis les besoins augmentent rapidement pour atteindre 1,5 UFL et 170 grammes de PDI les quinze jours avant la mise bas pour une brebis avec deux agneaux.

 

Ces brebis ne sont pas prioritaires mais doivent néanmoins maintenir leur état.

Objectif : la note 3 à la mise-bas

Un bon état corporel à la mise-bas (note 3 minimum) signifie bien souvent la réussite du lot d’agnelage. Le taux de mortalité des agneaux diminue en effet de 3 % par point de note d’état corporel en plus¹. De plus, la croissance des agneaux est améliorée de 30 g par jour et par portée au cours du premier mois de lactation. Mais pour cela, les brebis doivent impérativement être déjà en bon état six semaines avant la mise-bas. Il est en effet trop tard pour les retaper au cours de cette période où la brebis consacre la majeure partie de sa ration à la croissance de ses futurs agneaux.

Réseau de référeces ovin de Bourgogne et Laurence Sagot, Institut de l’Elevage

 

¹ Résultats issus d’une étude réalisée en 2016 avec 2.824 brebis de race Mouton vendéen (Institut de l’Élevage/Ciirpo)

 

 

 

Services

Recevoir la newsletter