Actualité Département Economie Ruralité

Les préparatifs du salon EuroForest battent leur plein alors que dans moins de six mois se tiendra à Saint-Bonnet-de-Joux le plus important salon dédié à la forêt

Les préparatifs du salon EuroForest battent leur plein alors que dans moins de six mois se tiendra à Saint-Bonnet-de-Joux le plus important salon dédié à la forêt. Le plus important en France et le troisième au monde…

Toutes les marques de matériel forestiers seront présentes à EuroForest.

A n’en pas douter, EuroForest fait partie des atouts de la Saône-et-Loire. Le département est connu pour ses grands vins, ses viandes de grande qualité, sa volaille d’appellation… Il est aussi célèbre pour sa Roche de Solutré, son bocage charollais, la cathédrale d’Autun, ses arcades de Louhans ou encore son marché de Saint-Christophe-en-Brionnais… Mais, à l’extérieur de nos frontières, dans le milieu de la forêt et du bois, c’est aussi et surtout par Euroforest qu’on connaît la Saône-et-Loire !

De fait, le rendez-vous est le plus important salon français dédié au bois et à la forêt. Il est d’ailleurs le troisième salon mondial en la matière et fait indiscutablement office de référence, notamment pour la forêt des pays tempérés. Par ailleurs, comme il est organisé en plein air, il permet à ce titre nombre d’expositions et de démonstrations in situ. Ce n’est pas un rendez-vous indoor…

Trois jours dans l’agenda

Saint-Bonnet-de-Joux accueillera EuroForest du 21 au 23 juin prochain. « Nous attendons entre 10.000 et 15.000 visiteurs lors de chacune de ces journées », souligne Richard Lachèze, directeur d’Euroforest. La dernière édition, il y a quatre ans, avait enregistré près de 40.000 ! Néanmoins, le parcours a été adapté de manière à densifier le salon. Il fera ainsi non plus 3,7 kilomètres, mais 2,5 kilomètres.

Et comme on ne change pas une formule qui gagne, on l’améliore, on la peaufine, la septième édition réserve nombre d’innovations. Cette année, l’accent sera mis sur le nouveau pôle Bois construction, un pôle centré sur l’habitat de loisirs légers jusqu’à la maison d’habitation, en passant par les bâtiments agricoles. L’accent sera aussi porté sur le bois énergie, dont la dynamique actuelle permet désormais de valoriser des bois de haies ou les déchets des coupes à blanc forestières.

Richard Lachèze s’est aussi tourné sur un volet plus ludique, notamment en prenant l’attache du musée du machinisme agricole de Neuvy-Grandchamps. Il y aura aussi une exposition d’anciennes tronçonneuses et même une scierie et sans doute des débardages à cheval… « C’est un moyen d’amener le samedi du public en famille parce que nous avons la volonté de sensibiliser le public citadin sur la forêt professionnelle », met en avant le directeur qui insiste sur le volet économique que représente la forêt. En terme d’emploi, d’économie, mais aussi d’environnement. « Dans la filière, nous ressentons tous le besoin de communiquer sur la forêt productive, y compris pour faire naître des vocations… ». D’où l’accent qui sera aussi porté sur la formation.

Un salon de pro !

Reste que le salon est avant tout un rendez-vous professionnel, axé sur les outils et les services pour la filière Bois et forêt. Et l’ensemble des innovations dévoilé témoignera plus que jamais de l’inventivité de la filière et de son caractère innovant.

Cette 7e édition sera ainsi l’occasion de prouver que les gains de compétitivité, de sécurité, de réduction de la pénibilité au travail, permis notamment par la mécanisation et la robotisation galopante des activités forestières, contribuent largement au développement global de la filière.

Déjà, à moins de six mois de l’ouverture de la manifestation, le nombre d’exposants annoncé s’affiche de 20 % supérieur à l’édition de 2014 et les surfaces demandées sont également plus importantes.

EuroForest, du 21 au 23 juin prochain à Saint-Bonnet-de-Joux.

Récolte forestière : la question de l’acceptabilité…

Il n’y a pas que l’agriculture et la viticulture qui se posent des questions sur la question de leur acceptabilité sociétale. C’est aussi le cas de la forêt comme en témoigne Jean-Philippe Bazot, président d’Euroforest et par ailleurs président de France Douglas.

« EuroForest joue un rôle primordial tant au niveau de la représentation que de la communication de la filière forêt-bois. Les professionnels peuvent découvrir la filière dans son intégralité et en plein air, mais surtout nous avons l’opportunité de faire passer au grand public le message de l’acceptabilité de l’exploitation forestière qu’il convient davantage d’appeler "Récolte forestière". Il s’agit de faire comprendre à nos concitoyens que pour avoir des produits, des meubles, des maisons, du papier faits à partir du bois, du bois de chauffage, la récolte en forêt est nécessaire. Nous devons leur expliquer que couper du bois, c’est bénéfique pour avoir du bien-être dans sa maison mais aussi pour lutter contre le changement climatique.

Euroforest a toujours eu une vocation d’échanges entre les métiers amont de la filière bois jusqu’à la première transformation. C’est pourquoi aujourd’hui nous déployons beaucoup d’efforts pour attirer le grand public et les élus, souvent confrontés aux mouvements d’incompréhension de leurs concitoyens vis-à-vis de la récolte forestière. Il est important que les élus maîtrisent bien toutes les facettes de nos métiers et l’impact de la filière au niveau social, sociétal et environnemental jusqu’à l’aval de la filière dans les métiers du meuble et de la construction.

L’apport social de la filière se traduit notamment par un nombre important de métiers et d’emplois, ce qui suppose une forte représentation d’EuroForest en matière de formation pour les rendre attractifs. C’est en montrant sa diversité et le caractère très innovant de la filière que nous attirerons des jeunes salariés et de futurs employeurs ».

Services

Recevoir la newsletter