Actualité Département Région BFC

Sécheresse : après la pré-tournée pour le fonds de calamités, place aux rencontres avec les élus

Comme ces dernières semaines, l’actualité agricole du département est malheureusement phagocytée par la sécheresse et ses conséquences. Fortement mobilisée, la FDSEA a mené le 21 septembre dernier avec la DDT une pré-tournée « calamités ». Des rencontres sont prévues dans les jours qui viennent avec les élus et les pouvoirs publics sur des exploitations. En parallèle, les prises de position se multiplient…

Depuis fin Juillet, les élus de la FDSEA alertent les pouvoirs publics sur l’ampleur de la situation liée à la sécheresse. Grâce à la mobilisation des élus, le préfet a validé le principe d’ouverture la procédure calamités en se basant sur les éléments factuels que la profession lui a apportés. Pour prendre date, une pré-tournée calamités a eu lieu vendredi 21 septembre avec la DDT. S’il n’est évidemment pas possible d’être exhaustif sur une telle journée, des visites d’exploitation ont eu lieu sur les différents secteurs du département : sur le Clunisois (Mazille, Bergesserin), sur le Brionnais (Chassigny sous-Dun), sur le Charolais (Champlecy et Marly-sous-Issy), sur l’Autunois (Laizy) et sur la CUCM (Le Breuil).

Partout le constat est sans appel, avec des paysages « grillés » et des exploitants extrêmement inquiets. Suite à cette pré-tournée, le bilan final sera fait en fin de campagne de pousse l’herbe (novembre) avec comme objectif de déposer le plus rapidement possible le dossier en CDE (Comité départemental d'expertise) pour qu’il puisse remonter en début d’année au FNGRA. En parallèle, les élus ont profité de cette pré-tournée calamités pour demander que les démarches soient menées dès maintenant pour obtenir des dégrèvements de TFNB. Suite à l’intervention de nos réseaux nationaux FNSEA e JA, des consignes devraient rapidement redescendre de Bercy à ce sujet dans les DDFIP pour accélérer les procédures et les déconnecter du fonds de calamité.

Un accompagnement financier demandé aux collectivités locales…

En parallèle, la FRSEA Bourgogne Franche-Comté a sollicité le conseil Régional Bourgogne Franche-Comté pour lui demander d’étudier la possibilité d’une aide à l’UGB. En effet, lors de la précédente sécheresse de 2015, le conseil Régional de Franche-Comté avait accompagné les éleveurs via une aide à l’UGB. Les derniers échanges que la profession a eu avec le conseil Régional indiquent que celui-ci ne semble pas hostile au principe, cependant à ce jour rien n’est acté. De son côté, le conseil Départemental, a réuni l’ensemble des acteurs du dossier sécheresse au conseil du département ce mardi 25 septembre. A cette occasion, la FDSEA de Saône-et-Loire - par la voix de son président - a réitéré sa demande que le conseil Départemental puisse également soutenir financièrement les agriculteurs. A ce jour, aucun soutien financier n’est encore acquis, il est donc essentiel de fortement se mobiliser lors des visites avec les élus. C’est dans ce sens que FDSEA et JA de Saône-et-Loire ont invité l’ensemble des conseillers Régionaux et Départementaux des secteurs visités à venir échanger à cette occasion avec les agriculteurs. 

La FDSEA de Saône-et-Loire et ses élus restent pleinement mobilisés sur le dossier de la sécheresse. Tous les leviers disponibles seront activés pour accompagner les agriculteurs.

Visites terrain, les dates à ne pas manquer

En parallèle des démarches auprès du fonds de calamité, des visites sur le terrain sont d’ores-et-déjà prévues sur les différents secteurs du département avec les élus (députés, conseillers régionaux et conseillers départementaux) ainsi que les sous-préfets. La première visite a eu lieu ce mercredi 26 Septembre à Saint-Martin-de-Lixy dans le Brionnais (nous reviendrons en détail sur l’ensemble des visites dans notre édition du 5 octobre).

Voici les dates des prochaines visites :

-       Le 29 septembre sur le Chalonnais à Marcilly-les-Buxy ;

-       Le 1er octobre sur le Nord Charolais à Marly-sur-Issy et sur l’Autunois à Saint-Prix ;

-       Le 8 octobre sur le Clunisois.

Sur la Bresse, une rencontre a d’ores-et-déjà eu lieu avec la députée et une visite sera calée avec la nouvelle sous-préfète dès son arrivée. Pour plus d’informations sur ces visites, contactez le service syndical de la FDSEA au 03-85-29-55-16.

En Région, la FRSEA Bourgogne Franche-Comté sur le pont !

Accompagné d’une dizaine de responsables de l’ensemble des départements de la région, Frédéric Perrot, Président de la FRSEA Bourgogne Franche-Comté a rencontré le nouveau Préfet de Région, Bernard Schmeltz le 12 septembre pour faire le point sur la situation liée à la sécheresse et lui demander de prendre des mesures de court et moyen termes. La rencontre a débuté par un rapide tour de table de la situation, l’occasion pour Luc Jeannin (FDSEA 71) de planter le décor : « Après une récolte de printemps correcte, la situation s’est rapidement dégradée depuis le mois de juillet, pour devenir préoccupante au mois de septembre ». Après ce rapide tour d’horizon, Thierry Chalmin, président de la chambre d’agriculture de Haute-Saône, est revenu sur les demandes précises de la profession : « Il faut débloquer rapidement la situation avec la Région et les départements. Vous devez trouver le cadre juridique adapté pour que ces collectivités puissent intervenir et apporter un coup de main aux exploitations, sans oublier les autres mesures comme les exonérations de la TFNB,… ». Sur le dossier des calamités, Jean-Pierre Fleury (CRA) a insisté : « Vous devez nous aider à faire évoluer le cadre réglementaire pour prendre en compte la perte réelle des éleveurs… ». Les Jeunes agriculteurs, représentés par Fabrice Chabod, ont demandé une attention particulière pour les récents installés : « Ils ne devront pas être pénalisés s’ils n’arrivent pas atteindre le revenu prévu dans leur projet d’installation… ». A moyen terme, ces évolutions climatiques vont demander aux exploitants d’adapter leurs systèmes. Aussi, il est important de ne pas prendre du retard sur la recherche de nouvelles variétés, le stockage de l’eau et du fourrage. Pour cela, la remise en cause du financement des investissements dans les exploitations n’est pas entendable. Pour répondre à ces différentes demandes, le Préfet de région s’est engagé à mobiliser ses différents services : « Nous allons gérer intelligemment les choses que ce soit pour l’intervention des collectivités ou l’évolution de la procédure des calamités. Nous reviendrons rapidement vers vous, afin de vous transmettre les réponses ou les choix que nous aurons retenus ».

Un échange plutôt constructif mais qui demande à se décliner en mesures concrètes et ce, rapidement…

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter