Actualité Pratique Elevage Ovin Lait Caprin Bovin Allaitant

Plus que quelques jours pour les demandes à l'Aide ovine et à l'Aide caprine, mais les demandes d'ABA et d'ABL sont aussi possibles...

La campagne de télé-déclaration à la Pac des demandes des aides animales pour 2018 est ouverte depuis le 1er janvier. Jusqu’au 31 de ce mois, les éleveurs ovins et caprins doivent réaliser leur demande. Les éleveurs bovins, lait et allaitant, ont eux jusqu’au 15 mai…

TéléPac est ouvert depuis le 1er janvier pour la déclaration des demandes des aides animales.

En cette période, chacun pense aux Aides ovines et aux Aides aux caprins, dont les demandes doivent être réalisées avant le 31 janvier au plus tard, au risque de pénalités de retard, mais cette ouverture des services de télé-déclaration concerne tout autant les aides bovines. On parle là de l’Aide aux bovins allaitants (ABA) et de l’Aide aux bovins laitiers (ABL). Pour ces dernières demandes, la date limite de demande a été fixée au 15 mai.

Une vache = un droit par campagne

En bovins, les effectifs primés pour la campagne en cours sont les vaches présentes dans l’inventaire EDE au lendemain du jour de la demande (sous réserve du respect des critères d’éligibilité).

Qu’il s’agisse de l’ABA ou de l’ABL, une vache ne pourra ouvrir un droit à prime qu’une seule fois par campagne. Autrement dit, en cas de transfert d’une vache entre deux exploitations, ladite vache sera primable dans l’exploitation qui aura déposé sa demande la première, si elle détenait bien cet animal au moment de la demande.

Qu’il s’agisse de lait ou de viande, les critères de race pour l’éligibilité des femelles restent les mêmes que les campagnes précédentes. Enfin, il est obligatoire de conserver les effectifs de femelles sur l’exploitation pendant six mois (période de détention obligatoire, la PDO). Cette période de détention débute au lendemain de la demande. Au cours de celle-ci, le remplacement de vaches par des génisses est possible dans la limite de 30 %.

Bon à savoir

A noter qu’il est possible de modifier la demande d’aide ABA ou ABL sur TéléPac après un premier dépôt. Attention, dans ce cas, c’est la nouvelle date de signature de la demande qui comptera pour le calcul des effectifs engagés et pour la date de début de la PDO.

Quant aux montants estimatifs, pour l’ABL, les effectifs primés sont de 40 femelles maximum avec la transparence pour les Gaec. Le montant unitaire de l’aide est estimé à 33 € par animal en zone de plaine. Le montant définitif sera toutefois arrêté en fin de campagne.

Pour l’ABA, l’aide sera versée pour un maximum de 139 vaches allaitantes par exploitation, avec la transparence Gaec. Les montants unitaires estimés sont les suivantes :

-       de la 1ère à la 50e vache : 167 € ;

-       de la 51e à la 99e vache : 124 € ;

-       de la 100e à la 139e vache : 66 €.

Les montants définitifs seront calculés en fin de campagne.

ABA et ABL 2017 : les montants sont arrêtés

Dans des arrêtés parus le 19 janvier, le ministère de l'Agriculture a fixé le cadre d'attribution des aides aux bovins allaitants (ABA) et laitiers (ABL) pour la campagne 2017.

Pour les bovins allaitants, le nombre de femelles primées est égal au nombre de femelles éligibles auquel est appliqué un coefficient de 0,962. Les montants unitaires de l'aide aux bovins allaitants pour la campagne 2017 sont les suivants :

-       le montant applicable aux vaches de rangs 1 à 50 est fixé à 173,8 € par animal primé ;

-       pour les vaches de rangs 51 à 99, l'aide est fixée à 113,05 € ;

-       de rangs 100 à 139, elle est de 65,6 €.

Quant aux Aides aux bovins laitiers, les montants unitaires sont les suivants :

-       l’aide de base en zone de montagne est fixée à 80,90 € par animal primé ; hors zone de montagne à 39,45 € ;

-       l’aide complémentaire pour les nouveaux producteurs en zone de montagne est fixée à 20 € ; hors zone de montagne à 15 €.

Services

Recevoir la newsletter