• Portes ouvertes à Allerey-sur-Saône

    Jeudi 31 mai, les établissements Matériel Agricole Gauthier fêtaient leur 50ème anniversaire à Allerey-sur-Saône. Le site actuel a ouvert ses portes en 2001 mais la concession est présente dans la commune depuis maintenant 50 ans.

  • Les agriculteurs de plus en plus tributaires de l’instabilité des prix

    Avec la disparition des mécanismes de régulation des marchés, les agriculteurs sont de plus en plus exposés aux aléas des marchés internationaux, tantôt favorables, tantôt défavorables, selon les années et les productions, selon l’Observatoire de formation des prix et des marges, dont la 7ème édition du rapport a été rendue publique le 19 juin. Une situation inacceptable dénoncée par la profession.

  • Tendance commerciales

    Chaque semaine, pour comprendre et prendre les bonnes décisions, retrouvez l’analyse des marchés animaux, les tendances de la semaine et une analyse pointue des différents marchés animaux. Le rendez-vous à ne pas manquer.

  • L'export de viande bovine française reprendra vers la Chine le 14 juillet

    La Chine s’apprête à réouvrir ses portes à la viande bovine française dès le 14 juillet, annonce FranceAgriMer. Elles étaient fermées depuis la crise dite de « la vache folle » du début des années 2000. D’autres pays moyen-orientaux pourraient également offrir de nouvelles perspectives aux filières françaises.

  • La viticulture demande pardon pour le traitement phytosanitaire à proximité des enfants dans l'école de Bussières

    Une réunion publique s’est tenue mardi soir à Bussières suite à un traitement phytosanitaire de vignes à proximité de l’école, en présence des enfants. Les parents d’élèves avaient réclamé des explications. Le vigneron incriminé, présent, a reconnu sa faute et s’est excusé de ne pas avoir respecté le nouvel arrêté préfectoral, avouant ne pas le connaître. Maire, vignerons et parents d’élèves ont convenu de trouver des solutions locales. La réunion s’est terminée dans un climat relativement apaisé.

  • Suspension des actions en Saône-et-Loire, pour l’instant…

    Suite à la mobilisation syndicale nationale, FDSEA et JA de Saône-et-Loire ont démontré leur capacité à se mobiliser en ayant en plus l'appui de tous les français. Après la venue de Gérard Larcher, président du Sénat, les réseaux des FDSEA et JA poursuivent leurs actions auprès des élus et du Gouvernement dans le cadre des Etats généraux de l'alimentation. La profession continue notamment de les alerter sur les intolérables distorsions de concurrence qu'entrainent les importations de produits ne respectant pas les règles Européennes et Françaises. Pour tirer un premier bilan des mobilisations, FDSEA et JA de Saône-et-Loire ont souhaité revenir sur les événements de la semaine passée. La suspension des actions ne signifie en rien la fin du combat.

  • La nutrition animale s’affirme

    Souvent considérée comme un simple poste de charge, la nutrition animale veut être mieux reconnue pour sa contribution positive tant au revenu des éleveurs qu’à la qualité sanitaire des produits animaux et à la différenciation des filières.

  • Feder : la rémunération des éleveurs en ligne de mire

    Cinq ans après sa naissance, Feder se montre solide, tant en volumes qu’à travers ses choix de filière. Adhérant pleinement à la monté en gamme prônée par les Etats généraux de l'aliementation (EGAlim), le groupe coopératif imagine des solutions collectives nouvelles pour rétablir l’équité dans la rémunération des éleveurs.

  • Financement du Plan Bâtiment : un risque de pénurie inacceptable !

    Alors que les filières d’élevage, notamment en bovin allaitant et bovin lait connaissent toujours des difficultés importantes, avec des prix non rémunérateurs, il y a un vrai risque de manquer de financements pour le volet Bâtiments d’élevage du PCAE (Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles) dans les années à venir. Nous ne pouvons le tolérer.

  • Anticiper les difficultés pour bénéficier des atouts de l’agriculture de conservation

    L'agriculture dite de conservation est un ensemble de pratiques culturales visant à favoriser l’activité biologique du sol pour améliorer son potentiel agronomique. Les itinéraires s’appuient sur trois piliers : une réduction drastique du travail du sol, l’utilisation de couverts d’intercultures améliorant et les rotations de cultures.

     

     

  • La stabulation du futur vue et réalisée par les apprentis de Chazey

    Dans le cadre de la seconde porte ouverte du Centre de formation des apprentis de Chazey à Gueugnon le 18 mai dernier, en plus de la découverte du site (formations, voie de l'apprentissage…), les terminales ont offert une surprise de taille au public et à l'ensemble du personnel éducatif en présentant une maquette réalisée par leurs soins et offrant une vision future du métier d'agriculteur alliant économie d'énergie et nouvelles technologies.

  • Subventions bâtiment : le Plan de compétitivité, et d’adaptation des exploitations agricoles

    Le Plan de compétitivité, et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE) est un ensemble de mesures sous autorité de gestion du conseil Régional Bourgogne Franche-Comté. Il accompagne les éleveurs sur des mesures ciblées en faisant converger des financements Feader, étatiques, régionaux, et des conseils Départementaux. Il faut néanmoins compter entre huit à dix mois pour bien préparer le dossier.

  • La délégation des Jeunes Agriculteurs de Bourgogne Franche-Comté de retour du congrès national JA à Lourdes

    Une délégation d’une soixantaine de Jeunes agriculteurs (JA) de Bourgogne Franche-Comté (BFC) s’est rendue au 52ème Congrès national JA à Lourdes. La première journée était consacrée au rapport d’activité de l’année écoulée, avec la parole à la salle pour des questions-réponses avec le national. La deuxième journée a vu la validation du rapport moral sur la formation et les traditionnelles discussions du rapport d'orientation consacré à la résilience. Les JA BFC sont fiers du travail des rapporteurs, dont deux sont de la grande région : Julien Caillard et Pierre-Marie Vouillot. Enfin, le troisième jour a vu l’élection de l’équipe nationale avec pas moins de quatre jeunes de Bourgogne Franche-Comté : Jérémy Decerle (président), Arnaud Gaillot (SGA), Julien Caillard (membre de bureau) et Guillaume Gauthier (adminsitrateur). S'en est suivie une table ronde sur l'engagement : "les jeunes doivent oser bousculer les idées reçues, bousculer les organisations professionnelles agricoles (OPA) et bousculer son propre réseau pour le faire évoluer et répondre aux besoins. Si vivre c'est agir, s'engager c'est construire sa vie", pouvait-on retenir de ce magnifique congrès. Ce qui n'aura pas manqué de marquer les esprits de tous et notamment de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et de Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture.

Services

Recevoir la newsletter