Culture Actualité Economie

Fouzia Smouhi, nouvelle directrice de l'Union de coopératives Cérévia

Le Conseil d’Administration de l’Union de coopératives Cérévia vient d’officialiser l’arrivée d’une nouvelle directrice générale : Fouzia Smouhi, 49 ans, était jusqu’ici responsable du GIE « Culture Raisonnée Contrôle CRC® – Le Blé de nos Campagnes ».

Elle succède à Laurent Vittoz qui rejoint pour sa part la direction générale du groupe Valfrance. Fouzia Smouhi formera, à son arrivée en janvier 2018, un tandem opérationnel avec François Farges, nommé directeur adjoint de l’union et spécialiste du dossier export. C’est lui qui assurera l’intérim à l’occasion du départ du DG actuel fin octobre.
Pour Marc Patriat, président de Cérévia et de Dijon Céréales, « notre union a démontré, depuis sa naissance en 2008, sa capacité à fédérer les acteurs des deux grandes régions Bourgogne Franche-Comté et Rhône-Alpes, autour d’un enjeu de compétitivité et d’efficacité logistique. Aujourd’hui, en lien avec les compétences de nos coopératives, autour de l’innovation agricole par exemple, Cérévia a l’ambition de répondre toujours mieux aux attentes des marchés, du local à l’international ».
Les coopératives adhérentes de Cérévia confirment ainsi leur volonté de voir leur union :
• Conforter sa présence sur le marché intérieur français (meunerie, malterie, trituration…). La nouvelle équipe s’attachera à valoriser l’origine Bourgogne Franche-Comté Rhône-Alpes en dessinant une offre globale pour l’union, qui s’appuiera aussi sur les spécificités des coops et de leurs territoires sur des marchés de proximité ou de niche,
• Confirmer, à travers notamment son silo d’exportation de Fos-sur-Mer, outil moderne et performant, une politique d’export offensive sur les marchés du Bassin Méditerranéen : Italie, Espagne pour le marché européen, Maghreb pour les Pays Tiers.
A ces challenges, Fouzia Smouhi apportera sa connaissance des filières agricoles et des cahiers des charges matières premières, ainsi que son expérience des projets collectifs.
« Avec notre nouvelle direction, nous allons poursuivre le travail pour tirer l’offre de l’union encore plus vers le haut en termes de qualité et de services au client final. C’est le meilleur moyen pour créer de la valeur et la partager au sein de la filière, au profit en particulier de nos agriculteurs », explique Michel Duvernois, directeur général de la coopérative Bourgogne du Sud.

Services

Recevoir la newsletter