Ovin Elevage

Objectif qualité pour la filière ovine

La branche ovine de Feder est notamment représentée par la coopérative Terre d’ovin qui compte 177 éleveurs en Saône-et-Loire, qui ont commercialisé 20.340 animaux en 2018. Dans un contexte de marché incertain, la planche de salut vient essentiellement ces dernières années des filières qualité.

Anne-Marie Bolot, sur le site de Terre d'ovin à La Boulaye.

Depuis plusieurs années maintenant, l’agneau standard produit en France ne fait plus le poids face aux animaux d’import. Alors pour remédier à cette concurrence, Terre d’ovin conseille à nombre de ses éleveurs d’intégrer une filière qualité. « Il faut cependant une troupe minimum de 50 brebis, précise Anne-Marie Bolot, car s’engager dans l’une de ces filières implique tout de suite une conduite plus technique ». À savoir qu’à partir du moment où l’élevage intègre une démarche qualité, l’ensemble du troupeau est considéré conforme et bénéficie de la plus-value. Ainsi en Saône-et-Loire, 25 éleveurs Terre d’ovin sont en Label rouge Tendre agneau, 20 en CCP* Agneau de nos régions (ANR) et une dizaine en Label rouge Agneau des Lys.
Cette dernière démarche fut la grande nouveauté 2018 : pour soutenir le marché et surtout les éleveurs, « pour faire en sorte que ceux qui vivent de l’agneau, en vivent mieux », Feder a lancé l’an passé le Label rouge Agneau des Lys. « Nous voulions que chaque éleveur soit égalitaire, explique la responsable technique ovin, car il n’était pas toujours simple pour eux de répondre aux deux cahiers des charges déjà existants ».

Jusqu’à 1,20 € de plus-value

Si toutes les races ovines à viande sont acceptées dans l’ANR, les critères à respecter sont très pointus et les animaux sont donc plus souvent considérés comme non conformes. La mise en place du label Agneau des Lys a apporté un peu plus de souplesse tout en continuant de viser la qualité. Parmi les principaux points à retenir : ce label concerne les races rustiques (ou prolifiques), les niveaux de conformation soient U, R, O (contre E, U, R pour les deux autres filières qualité), l’âge d’abattage doit être compris entre 60 et 150 jours pour un poids situé entre 12 et 22 kg.
Ces démarches qualité ont été payantes en 2018, puisque les plus-values sont allées jusqu’à 1,20 € par kg pour le label Tendre Agneau. « Cela a fait qu’en novembre par exemple, au moment où la plus-value est la plus importante, un agneau est parti à 7,30 € le kg au lieu de 6,10 € », précise Anne-Marie Bolot.
Pour l’Agneau de nos régions, les plus-value sont allées de 0,10 € à 0,40 €, quant à l’Agneau des Lys, elles ont varié de 0,10 € à 0,70 € selon les périodes.
Autant de plus-value au kilo à ne pas négliger dans un contexte de marché où les cours sont très variables. Et la grande incertitude que laisse envisager le no-deal autour du Brexit n’est pas là pour rassurer les acteurs de la filière. D’où l’intérêt et l’importance d’être dans de telles démarches.

Au plus près de la demande

La variabilité de plusieurs dizaines de centimes d’euro par kilo pour les plus-values montre aussi l’importance de réussir à désaisonner. « Nous avons de la demande toute l’année pour du label rouge, et souvent pas assez d’animaux à mettre sur le marché. Mais désaisonner pour plus correspondre au marché exige une conduite d’élevage qui devient très technique et tous les éleveurs ne recherchent pas ceci », précise Anne-Marie Bolot.
Il s’agit pourtant là également d’un autre levier de plus-value. « Cela implique des vêlages en août, une période à la fois non naturelle pour les brebis et par ailleurs très contraignante pour l’éleveur, soit en moisson, soit en pause estivale. Ce n’est donc pas sans conséquences et à bien réfléchir ».
Malgré tout chaque année, le nombre d’éleveurs qui s’engagent dans les filières qualité augmente. « Nous sommes là pour accompagner et soutenir les éleveurs, la coopérative prend donc notamment en charge les frais de dossier qualité qui vont de 2.500 à 6.000 € selon la démarche ». Si 1.400 animaux sont partis en Agneaux des Lys en 2018, les perspectives 2019 pour Terre d’ovin dans cette filière sont de 5.000 agneaux dont 4.000 originaires de Saône-et-Loire.

* CCP pour Certification de conformité produit

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter