Actualité Département Elevage Bovin Allaitant Ruralité

Les 5 et 6 mai dans le Couchois, la Saône-et-Loire accueillera l’assemblée générale de l’Ajec

Les 5 et 6 mai, la Saône-et-Loire accueillera l’assemblée générale de l’Ajec nationale dans le Couchois. Un événement que prépare activement et depuis près d’un an l’Ajec 71. L’occasion, dans un terroir riche, de cultiver la convivialité et la cohésion autour de la passion charolaise.

L’équipe organisatrice de la prochaine assemblée générale de l’Ajec à Couches.

Cette année, l’Ajec 71 accueillera l’assemblée générale de l’Ajec nationale en Saône-et-Loire. Le week-end des 5 et 6 mai prochain, environ deux cents congressistes sont ainsi attendus dans le Couchois. C’est en effet ce joli terroir viticole et d’élevage du département que les jeunes de l’Ajec 71 ont voulu mettre à l’honneur.

Ouverte à tous, cette assemblée générale aura lieu dans le cadre magnifique du château de Couches, propriété de Patricia et Olivier Polaert. Soutenue par de nombreux partenaires, cela fait environ un an que l’équipe de Jean-Rémi Jeannin, éleveur à Saint-Léger-du-Bois, prépare l’évènement. Autour de lui : Benoit Buteau (Issy-l’Evêque), Jean-Baptiste Desvignes (Saint-Vincent-Bragny), Hugues Aumeunier (Dompierre-lès-Ormes), Frédéric Chambosse, (Vendenesse-sur-Arroux), Julien Simon (Saint-Didier-sur-Arroux), Mathilde Buteau (Issy-l’Evêque), Nicolas Métrop (Grandvaux) et Pierre-Yves Grivaud (Saint-Romain-sous-Gourdon).

Créer des liens entre jeunes éleveurs

Avec ses quarante-quatre adhérents, l’Ajec 71 est la plus importante section départementale de l’Ajec nationale. Trois de ses membres siègent au conseil d’administration national : Jean-Rémi Jeannin, Julien Maréchal (Toulon-sur-Arroux) et Pierre-Yves Grivaud.

Eleveurs, futurs éleveurs ou passionnés de la race charolaise, les adhérents ont entre 16 et 35 ans. Tous ne sont pas éleveurs adhérents au Herd-book charolais (HBC) même s’il est vrai que l’Ajec a toujours été une véritable pépinière pour ce dernier, conviennent les intéressés. « Ce qui fait la cohésion de l’Ajec, c’est avant tout la passion de la race et la convivialité », font valoir les responsables saône-et-loiriens. « L’Ajec nous apprend à nous connaître et à créer des liens entre jeunes éleveurs », confie Jean-Rémi Jeannin.

Actualité de la race et innovation techniques

Un principe qui sera mis en application les 5 et 6 mai prochains. Outre la venue de tous les membres du bureau national de l’association, de nombreuses personnalités seront présentes à commencer par le président de l’OS Charolais France, le Saône-et-Loirien Hugues Pichard. Intervenant à l’issue de l’assemblée, il se prêtera à un échange avec la salle sur l’actualité de la race. Autre moment fort du rendez-vous, la conférence technique réalisée par la société NBVC (Nutrition, Biochimie, Vétérinaire, Conseil). Précurseure dans la problématique des oligo-éléments et la carence en sélénium, NBVC conseille les éleveurs sur ces sujets pointus de nutrition animale tout en s’appuyant sur l’analyse de profils métaboliques. Une thématique bien dans l’air du temps qui devrait intéresser les éleveurs.

"Le terroir de la charolaise et des côtes du Couchois"

« Après une belle édition 2017 dans les Ardennes, l’Ajec continue son tour de France des régions et c’est non sans une certaine fierté que nous accueillons cette année dans notre département de Saône-et-Loire l'assemblée générale de l'Ajec. Neuf ans après Cluny, nous avons décidé de vous faire découvrir une autre facette de notre département Sud bourguignon.

En effet, nous faisons cette fois-ci étape dans la région du Couchois au nord du département. Cette zone, méconnue pour beaucoup, est cependant riche d’une histoire et d’un terroir unique qui lui permet d’accueillir aussi bien la race charolaise que le vignoble des Côtes du Couchois. Souvent considéré comme un des berceaux de la race charolaise, notre département n’en demeure pas moins ouvert aux autres régions qui font aujourd’hui la race et qui la feront encore demain à n’en point douter. C’est dans cet état d’esprit que nous vous convions à ce week-end qui nous permettra de mêler avenir, technicité et performance tous ensemble unis autour de la race charolaise. Car ce congrès sera le vôtre, sachez-le, mais avant tout et surtout celui de la race charolaise et des jeunes passionnés que nous sommes tous tournés vers l’avenir ! ».

Le programme

♦ Samedi 5 mai

13 h 30 : accueil des participants au château de Couches

14 h 00 : assemblée générale suivie de l’intervention d’Hugues Pichard, président de Charolais France

15 h 30 : conférence sur le rôle du monde minéral dans l’expression du potentiel génétique des charolaises, par la société NBVC

17 h 30 : vin d’honneur

20 h 00 : soirée de gala à la salle des fêtes de Saint-Léger-sur-Dheune

♦ Dimanche 6 mai

9 h 30 : petit déjeuner au château de Couches

10 h 30 : visite de la cave de Mazenay

13 h 00 : déjeuner champêtre sur le site du château de Couches dans le cadre de l’animation "Pinot noir & charolais".

Services

Recevoir la newsletter