Viticulture Loisirs

Un succès qui ne se dément pas

Devenue, au fil des années, une vraie tradition vineuse, la Paulée de la Côte Chalonnaise a une nouvelle fois fait le plein d’un public désireux de participer à cette grande fête populaire. Un vrai plus, aussi, pour les vignerons qui ont ainsi pu séduire une nouvelle clientèle.

La bonne humeur était de rigueur rue de Strasbourg.

En guise de préambule, d’apéritif serait-on tenté de dire, à l’édition 2018 de la Paulée de la Côte Chalonnaise, a été officiellement dévoilée le jeudi précédent la toute dernière mouture de Bourgogne Magazine, publication chère à sa tête pensante Dominique Bruillot. Un numéro 59 qui, une fois n’est pas coutume, fait la part belle à Chalon et à la Côte Chalonnaise. L’occasion de retrouver, pêle-mêle, quelques figures localement connues entre gastronomie, musique, tourisme, art, histoire et, bien évidemment, vin.

Fête populaire

Mais les trois coups de cette dix-neuvième édition étaient donnés, comme tous les ans, sur l’île Saint-Laurent, dans la rue de Strasbourg, le vendredi 19 octobre. Preuve du succès populaire et bien aidé en cela par un temps particulièrement clément, la longue file d’attente au moment d’acheter son verre de dégustation. Mais la patience était récompensée par la possibilité d’aller à la rencontre des vignerons, au nombre de vingt-neuf, et de découvrir leurs vins, généralement les millésimes 2016 et 2017. Bourgogne Côte Chalonnaise, Bouzeron, Givry, Mercurey, Montagny, Rully et crémant de Bourogne étaient à disposition d’un public composé de quantité de connaisseurs, nombre d’entre eux prenant des notes sur le petit livret remis lors de l’inscription. Une dégustation de vins qui était, comme de coutume, associée à différents plats proposés par les restaurateurs partenaires de l’événement. Un rendez-vous qui, au-delà de la simple opération de communication, est un très bon moyen, pour les professionnels, de faire découvrir leurs différentes appellations et cuvées et, ainsi, de voir revenir, un peu plus tard, les dégustateurs croisés sur leur stand lors de cette Paulée.

Services

Recevoir la newsletter