Actualité Loisirs

Baugy bénéficie d'une situation privilégiée

Alors que l’on trouve des traces du village dès l’époque gallo-romaine, l’une des particularités de Baugy est d’avoir disposé de trois églises.

Voici la dernière des trois églises dont disposait le village.

Membre de la Communauté de communes du canton de Marcigny, le village de Baugy tire son nom, d’origine gauloise, de Borua, qui désigne un terrain marécageux, ou bien du nom du propriétaire d’une villa, Balbius, le bègue en latin. Balgiacum se développa à l’époque gallo-romaine grâce à sa situation sur une ancienne voie de communication et à son port sur la Loire. La première mention du Pagus Balbiacensis apparaît dans une charte du sixième siècle. Une villa Balgicaco est citée dans une charte de Saint-Benoît-sur-Loire en 756.

Trois églises pour un seul village

Le village possède une histoire surprenante puisqu’il aurait eu trois églises au Moyen-âge qui dépendaient à la fois des abbayes de Perrecy-les-Forges et de Saint-Martin d’Autun, des prieurés d’Anzy-le-Duc et de Marcigny et des seigneurs de Semur. Seule est conservée l’église paroissiale dédiée à Saint-Pons, construite à la fin du onzième siècle ou, plus probablement, au début du douzième siècle, sous le patronage de Cluny. Son plan simple se compose d’une nef unique, d’une travée de chœur sous clocher et d’une abside en hémicycle. Le petit appareil régulier et les petites baies ébrasées sont des éléments archaïques de la construction. Le beau clocher a un étage de baies géminées sous des archivoltes. L’intérieur a été restauré, surtout le décor peint datant du dix-neuvième siècle. La voûte de la nef est moderne, mais la coupole sur trompes du chœur, portée par de grands arcs en plein cintre, est d’origine. Les murs du chœur et le pourtour de l’abside sont allégés d’arcatures sur colonnettes. Le décor sculpté de l’église est très proche de celui d’Anzy-le-Duc. Les chapiteaux du chœur et de l’abside sont sculptés de lions affrontés, d’aigles aux ailes déployées et d’un décor végétal recherché : feuillages du type corinthien, fleurs, feuilles de vigne, grappes de raisin et acanthes. Sur le portail, sans tympan, les chapiteaux des deux colonnes montrent des feuilles et trois animaux musiciens jouant de la trompe, de la cithare et de la viole. Quelques modillons sont également sculptés de personnages et d’animaux.

Services

Recevoir la newsletter