Actualité Elevage Ovin Caprin

En matière de boiterie des ovins, il faut identifier la cause pour bien soigner

Une brebis ou un bélier qui marche "sur des aiguilles" est un signe de fourbure. « Ce type de boiterie est la conséquence d’une acidose chronique qui entraîne une congestion des vaisseaux sanguins », rappelle Laurent Saboureau, vétérinaire. « Un traitement contre l’acidose et l’administration de corticoïdes permettent de soulager l’animal. Adopter des rations non acidogènes suffit à la prévention de la fourbure ».

Un simple parage suffit parfois à rééquilibrer la démarche de la brebis.

La fraise - également appelée limace - est une tumeur dans la plupart des cas même s’il peut s’agir d’une lésion par excès de parage. Ce type de boiterie est surtout rencontré chez les béliers. De la chirurgie et des soins locaux sont alors nécessaires mais la récidive est courante.

Un simple parage…

Une boiterie peut également être la conséquence de myiases à Wolhfahrtia magnifica. Cette mouche présente en zones de montagne depuis longtemps l’est plus récemment en Nouvelle Aquitaine, notamment dans la Vienne, les Charentes et la Haute-Vienne. Le pied est déformé avec des lésions profondes. Une fiche présentant les moyens de prévention est disponible sur www.inn-ovin.fr : "fiche conseil : maîtrise des myiases à Wolhfahrtia chez les ovins".

Enfin, la boiterie peut être plus simplement due à un excès de corne. Un simple parage suffit alors pour que la brebis ou le bélier retrouve une démarche normale.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle fiche technique intitulée "Les boiteries des brebis et des béliers" sur www.inn-ovin.fr et www.idele.fr.

Réseau de références ovin de Bourgogne et Laurence Sagot, Institut de l’Elevage

Services

Recevoir la newsletter