Actualité Loisirs

Le handisport pour le plaisir de se dépasser

Vrai facteur d’intégration, le sport doit être accessible à toutes et à tous. Y compris aux personnes en situation de handicap physique ou sensoriel, que ce soit en loisir ou en compétition. C’est à cette tâche que s’attelle le Comité Handisport Saône-et-Loire.

Sandrine Martinet est l'un des plus beaux fleurons du handisport du département.

Le handicap n’est pas et ne doit pas être une fatalité. Et le sport est l’un des moyens pour ne pas s’enfermer dans un isolement lié à une paraplégie, à une tétraplégie, à une amputation, à une maladie dégénérative, à un problème visuel ou auditif... Affilié à la Fédération Française Handisport dont le principal objectif est de rendre accessible au plus grand nombre le sport pour les personnes handicapées physiques et sensorielles, le Comité Handisport de Saône-et-Loire a différentes missions. Qu’il s’agisse de développer la pratique handisport compétitive et de loisir dans le département, de trouver un club sportif pour les personnes handicapées physiques et sensorielles, d’aider les associations sportives à adapter leur matériel afin de le rendre accessible à tous, de développer la pratique handisport dans les établissements spécialisés, de sensibiliser les grands et les petits à la pratique sportive pour les personnes handicapées ou encore de former les éducateurs sportifs au handicap.

Sensibiliser à la pratique sportive

Aujourd’hui, il est possible de pratiquer dans notre département une quinzaine de disciplines entre athlétisme, basket, boccia, bowling, cyclisme, danse, escrime, football, judo, pêche, plongée, sarbacane, sports boules, tir à l’arc, tir sportif ou encore tennis. Les clubs souhaitant développer la pratique handisport peuvent faire appel au comité de Saône-et-Loire. Ce dernier est là pour aider à la création de sections handisport et soutenir les actions tant sur le plan administratif, humain que financier. En outre, le comité organise de nombreuses manifestations tout au long de l'année. Aujourd’hui, il compte 23 clubs et 263 licenciés avec une majeure partie des pratiquants concentrée sur les bassins chalonnais et mâconnais.

Un comité qui propose aux entreprises des actions de sensibilisations permettant d’appréhender le handicap de façon positive et participative. Pour cela, sont installés différents ateliers handisport pour mettre en situation de handicap les participants. Un excellent moyen pour les valides de découvrir la complexité et la difficulté de la pratique sportive dans de telles situations.

Attirer de nouveaux pratiquants

Président du comité de Saône-et-Loire, Gérard Milan ne ménage pas ses efforts pour séduire de nouveaux pratiquants. « L’une des plus grandes difficultés est de faire venir les personnes en situation de handicap à pratiquer un sport. Il faut souvent aller chercher les pratiquants un par un. Il y a également la problématique du matériel. Nous sommes là pour aider les clubs ».

Une semaine autour du handisport à Fontaines

Les lycéens ont pu tester des exercices en situation de handicap.

Du lundi 11 au vendredi 15 février, les 47 élèves des deux classes de seconde professionnelle du lycée agricole de Fontaines ont participé à une action pour le moins originale. Florence Dell’Accio, enseignante d’ESC (éducation socioculturelle), ainsi que Valérie Baud et Cécile Giraud, professeurs de sport, ont mis au point une semaine autour du handisport. Cela a permis aux lycéens non seulement de pratiquer des activités sportives en situation de handicap comme la course d’orientation en aveugle mais aussi d’aller à la rencontre de sportifs. Avec, à la clé, des échanges extrêmement riches qui ont été l’occasion de sensibiliser les élèves à l’intégration des personnes en situation de handicap, notamment dans le domaine du sport. Le tout sans oublier la projection de films. Avec le constat que la vie ne s’arrête pas du fait du handicap. Autre originalité de la démarche : la réalisation d’un magazine. A partir de ce qu’ils ont vécu, les élèves ont réalisé une revue comprenant aussi bien des interviews que des portraits et autres articles de fond. Distribué à l’ensemble des élèves et des personnels, ce magazine était également disponible lors de la journée portes ouvertes du 17 mars dernier.

La Saône-et-Loire a fêté la différence

Sandrine Martinet était présente le 21 mars.

Sensibiliser la société au handicap pour faire évoluer son regard fait partie des ambitions du Département. La raison pour laquelle il a souhaité organiser ce 21 mars une journée en compagnie de 11 champions paralympiques, en partenariat avec Handiamo, entreprise spécialisée dans l’accompagnement des sportifs paralympiques. Collégiens et grand public ont ainsi pu profiter de démonstrations, d’ateliers paralympiques, d’une conférence, de temps d’échanges et de dédicaces des sportifs.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter