Viticulture Economie

Un domaine entre excellence et retour aux sources

Sur les hauteurs de Vergisson, le domaine Charmond vient de se voir décerner le Prix d’excellence 2019. Une distinction qui vient souligner la conduite des vignes prônée par Philippe Charmond depuis plus de quinze ans maintenant.

Philippe et Patricia Charmond et leur prix d'excellence 2019.

Philippe Charmond est un homme discret qui souhaite conduire ses vignes en parfaite harmonie avec sa philosophie de vie. Perfectionniste, il ne se contente pas facilement de ce qu’il fait.
Le souvenir de son oncle viticulteur, aujourd’hui disparu, n’est jamais très loin : « c’était un érudit, il aurait pu être un précurseur. Je me souviens qu'à l’époque, il avait laissé son cheval avec beaucoup de regrets ». Et Philippe Charmond est convaincu qu’aujourd’hui cet oncle l’approuverait dans sa façon de concevoir son travail dans les vignes et la cave.
Depuis plusieurs années maintenant, le viticulteur de Vergisson cherche en effet « ce retour aux sources », notamment en réduisant progressivement le recours aux produits phytosanitaires : « on n’en utilise plus du tout dans les parcelles destinées à la mise en bouteille », et il veut désormais poursuivre sur cette lancée et arriver à 80 % de surface non traitée, notamment en développant le travail du sol, le désherbage mécanique ou en pratiquant la taille Guyot Poussard. « C’est ce que les consommateurs attendent, donc autant anticiper avant que ce soit imposé », avance-t-il, philosophe.

La qualité mise en bouteille

Sur les coteaux aux alentours de Vergisson, les parcelles de Philippe Charmond produisent du pouilly-fuissé, du mâcon verzé, du saint-véran, etc. Un peu moins de 8 ha en tout, répartis dans un rayon de trois kilomètres maximum autour de la cave, dont une partie est en fermage.
Il s’est installé en 1987 après des études en viticulture du côté du Beaujolais et de Davayé, la commune voisine. À l’issue de sa formation, il reprend plus ou moins la suite de son oncle. Et les premières années, il continue, comme lui, d’envoyer 100 % de sa production au négoce. « Historiquement, nous travaillons avec les maisons Bichot et Duboeuf et nous leur restons fidèle pour plus de la moitié de notre production », précise-t-il. Et puis, au début des années 2000, l’œnologue de Philippe Charmond lui fait remarquer que son vin est aussi bon, voire meilleur, que beaucoup d’autres mis en bouteilles. « C’est comme ça qu’en 2003, nous nous sommes plus axés vente en passant une partie de notre volume en bouteilles. De là, notre pratique est devenue petit à petit plus " light " ».

Démarche en vue

C’est en 2015 que sa femme Patricia, salariée sur l’exploitation, inscrit les premières bouteilles à quelques concours, dont le Concours général agricole, « nous en envoyons trois ou quatre chaque fois », précise-t-elle. Et la consécration tombe dès 2016, « ce n’est même pas le vin que Philippe préfèrait, mais je l’ai inscrit quand même et il a obtenu une médaille ! » se souvient-elle amusée. Cette récompense est forcément motivante pour le domaine qui présente d’autres vins les années suivantes… qui sont à nouveau distingués !
Cette régularité de récompenses vaut aujourd’hui au domaine d’être auréolé du Prix d’excellence 2019. Forcément une satisfaction pour le viticulteur qui voit surtout là la reconnaissance par les consommateurs de son choix de conduite de vigne.
Ne comptant cependant pas s’arrêter en si bon chemin, il se donne cette année pour décider dans quelle démarche qualité certifiante il engage désormais son domaine.

Encore plus travailler les vins

Philippe Charmond dit de ses saint-véran qu’ils ont « de la fraîcheur et du fruit, ce sont des vins faciles ». Pour ses mâcon-verzé, on est tout de suite « avec plus de volume en bouche, plus de gourmandise ». Quant à ses pouilly-fuissé, ils sont « plus ciselés, plus tendus, plus axés sur le minéral. Ce sont des vins de garde qui méritent d’attendre un peu ». Le secret réside en partie dans « la gestion des rendements, mais sans excès ». Perfectionniste, le viticulteur souhaite encore « plus les travailler pour obtenir plus de volume sans enlever de la minéralité ».
Là où la qualité des vins de Philippe Charmond a franchi une étape supplémentaire, c’est lorsqu’il a décidé de ne plus écraser les grains avant le pressoir : « nous avons dû pour cela acheter un deuxième pressoir pour faire face au volume, mais avec ce respect du grain jusqu’au bout, les vins ont gagné en intensité ».

Le prix d’Excellence, annonce et remise

Pour la petite histoire, Patricia et Philippe Charmond ont été informés en juin 2018 de leur distinction par le Prix d’excellence. Il y avait cependant embargo total sur cette information jusqu’à la remise des prix en janvier… soit près de sept mois plus tard ! Il s’avère qu’ils n’ont finalement pas pu se rendre à la fameuse soirée du 24 janvier au ministère de l’Agriculture à Paris. De toute façon, même le ministre était absent !
Le prix d’Excellence récompense la régularité dans l’excellence d’un producteur. Pour le domaine Charmond, ce fut des médailles d’or en 2017 pour le mâcon-vergisson 2015 et le pouilly-fuissé 2015 et d’argent en 2016 et 2018 pour respectivement le saint-véran 2014 et le pouilly-fuissé 2016.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter