Actualité Culture Economie

Avec la start-up " Piloter sa ferme", les céréaliers ont un nouveau un outil de diagnostic économique

Pour accompagner les céréaliers dans l’amélioration de leur rentabilité, Piloter sa ferme a créé un outil de diagnostic économique.

Gagner en compétitivité, savoir quand, comment vendre sa récolte, sont des questions vitales pour les céréaliers. L’analyse du marché, bien que possible grâce à la profusion d’informations disponibles gratuitement sur internet, n’est pas toujours aisée. Pour Roland Zimmerman, PDG et initiateur de Piloter sa ferme, il est « essentiel pour les agriculteurs de raisonner en objectif de chiffres d’affaires à atteindre sur leurs exploitations. Compte tenu de l’environnement de volatilité et de concurrence internationale auquel ils doivent faire face, c’est un préalable incontournable dans un processus de gain de compétitivité ». Pour répondre à ces enjeux la start-up a développé le premier outil de diagnostic de compétitivité. Pour ses créateurs l’outil doit « connaître l’exploitation pour prendre des décisions rationnelles et performantes », c’est pourquoi, l’agriculteur intègre de nombreuses données dans la plateforme digitale (www.pilotersaferme.com) lors de sa première connexion.

Calcul d’un indice de compétitivité 

Le modèle se base sur plusieurs informations factuelles comme son seuil de commercialisation et sa période de vente. À l’aide des principales informations de l’exploitation et d’une quinzaine de chiffres issus de la comptabilité, l’algorithme de Piloter sa ferme calcule le niveau de durabilité économique de l’exploitation. Il calcule alors un indice de compétitivité compris entre 0 et 100 % qui indique au céréalier, statistiquement, combien de fois son chiffre d’affaires va couvrir les dépenses qu’il engage. Cet indice est calculé au global sur l’exploitation mais aussi culture par culture. Il permet d’estimer la durabilité économique de l’exploitation et de chaque production. L’outil permet également de simuler l’impact d’un investissement, d’une baisse des charges, d’une restructuration de l’endettement, etc. sur le niveau de compétitivité de l’exploitation. Le diagnostic permet donc également d’estimer les objectifs de chiffre d’affaires à atteindre par culture et au global sur l’exploitation pour couvrir les charges engagées.

Services

Recevoir la newsletter