Actualité Ruralité Région BFC

Téléphonie mobile : les opérateurs et le gouvernement s’engagent sur la couverture rurale

Le gouvernement, les quatre opérateurs de téléphonie mobile (SFR, Bouygues Telecom, Orange et SFR) et l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) ont signé un accord « historique » qui vise à « généraliser la couverture mobile de qualité pour l’ensemble des Français », le 14 janvier. Au cours des trois prochaines années, les opérateurs s’engagent à améliorer la qualité de réception « en particulier dans les zones rurales », à généraliser la réception 4G, accélérer la couverture des axes de transport et généraliser la couverture téléphonique à l’intérieur des bâtiments.

Par ailleurs, dans le Journal du Dimanche du 13 janvier, Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, souligne que les opérateurs s’engagent « à consentir plus de trois milliards d’euros » à l’atteinte de ces objectifs. En contrepartie, l'Etat fait l'impasse sur la vente de plusieurs longueurs d'onde qui lui aurait certainement rapporté un montant similaire. Par contre, « ces nouvelles obligations seront transcrites dès 2018 dans les autorisations d’utilisation de fréquences des opérateurs et auront un caractère contraignant ».

La FNSEA a réagi e 16 janvier : « Ce changement de trajectoire constitue un premier signal fort pour les zones blanches et l’ensemble des territoires ruraux ». Le syndicat agricole a salué les annonces de Julien Denormandie, les qualifiant de « rupture avec l’inertie de ces dernières années ». Néanmoins, ces objectifs ne reprennent pas à l’identique ceux fixés par le président de la République le 17 juillet pour « résorber la fracture numérique ». À savoir : doter l’ensemble des territoires de la République de réseaux très haut débit (supérieur à 30 Mbit/s) d’ici 2020 ou encore généraliser une couverture mobile de qualité dès 2020. Ainsi, la FNSEA appelle à compléter l’ambition pour aller vers une couverture nationale en haut débit en 2020 et « à la prise en charge par l’État du raccordement par satellite des zones ne pouvant accéder au haut débit ».

Le Gouvernement a également le lancement de test pour la 5G dans 9 villes en France. Cette technologie hertzienne doit prendre le relai de la 4G d'ici 2020 et offrir un débit bien supérieur, en vue notamment de développer de nombreux services virtuels (télémédecine, internet des objets...).

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter