Actualité Elevage Lait Allaitant Bovin

Le coup de gueule d'un éleveur laitier...

Coup de gueule d’un éleveur laitier excédé en la fin d’année 2017. Un coup de gueule intitulé "Maltraitance des animaux ou des paysans ?" signé par « Un salaud d’éleveur "productiviste" et passablement énervé »…

Il faut cesser de dire et de laisser dire n'importe quoi sur nos métiers.

« Je ne suis pas écrivain, mais simplement un éleveur en colère lassé d’entendre, de lire des propos véhiculés par les mouvements Végan aux discours dignes de ceux d’une secte. Un soir, en rentrant, ma femme m’a montré un message envoyé par une connaissance de son travail sur son compte Facebook. J’ai été abasourdi, estomaqué par les propos et les images circulant sur ce réseau social…

Manipulations !

En première page du blog, on y montrait la tête d’une vache charolaise (excellente race à viande !) pour expliquer comment sont élevées nos vaches laitières. Pour preuve, je vous invite à aller voir ledit site "revegezvous.unblog.fr" ou par Facebook "#défendre les animaux et protéger la nature". Ces sites racontent, aux gens qui veulent bien le croire, que nos vaches "pleurent" après leurs veaux à la mise-bas, qu’elles font des "grossesses permanentes" pour fournir 10.000 litres de lait…

Non, non et non ! Arrêtons d’être pris pour des bêtes noires et remettons ces gens à leur juste place. A noter que leur siège social est basé à Paris dans le Ve arrondissement (quartier très huppé et bien éloigné de nos campagnes…). A noter aussi qu’en matière de transparence, leurs comptes sont moins bien connus que les miens…

Il ne s’agit là que de propagande verte, laquelle utilise les mêmes méthodes qui dénigrent systématiquement l’élevage, notamment l’élevage moderne mais pas seulement. Ces mouvements cultivent un obscurantisme exacerbé manipulant la presse et les "grands de ce monde" à l’aide de photos ou de vidéos toujours plus crash. Ils renient la mort des êtres vivants, laquelle fait pourtant partie du cycle de la vie.

Leur objectif n’est en fin de compte que de détruire toutes formes d’élevage en France en jetant l’opprobre sur ma profession et cela en faisant peur à la population (discours anti-viande, anti-OGM, anti-lait…). A ce titre, ils utilisent des mots uniquement utilisés pour les humains (grossesses, pleurs, sourires… Ils cultivent ainsi un anthropomorphisme bête et méchant ! Nous sommes dans le monde du vivant, pas chez Disney ou chez les bisounours.

Réagir…

Si on continue à les laisser dire n’importe quoi, on ne pourra plus demain, au nom de la maltraitance, écorner nos veaux, synchroniser ou inséminer nos vaches, nos brebis ou nos chèvres… : ils ont de l’imagination, croyez-moi !

Dernier exemple en date, supprimer la viande un jour par semaine dans les écoles de nos enfants. Sommes-nous donc encore dans un pays laïque et démocratique ou est-ce la dictature d’une minorité qui entend imposer par tous les moyens sa loi ? Et pourquoi ne ferions-nous pas demain un repas spécial une fois par semaine pour les catholiques, un autre pour les musulmans, un pour les végans, un autre pour je ne sais quoi encore…

Je voudrai le répéter : les bêtes maltraitées dans cette histoire, c’est une fois de plus, nous, les éleveurs ! Ceux qui se lèvent en pleine nuit pour assurer les vêlages, qui travaillent plus que de raison pour répondre aux mieux aux consommateurs et tenir à flot tant bien que mal leur exploitation…

Ces individus sont en train de briser le ciment de notre société, le vivre ensemble et ne nous respectent pas. D’ailleurs, ils ne nous écoutent pas. Je voudrais qu’ils mettent des bottes au moins une fois dans leur vie, qu’ils viennent un peu voir dans nos élevages comment nous travaillons. Au moins, ils se coucheraient moins bêtes et changeraient d’avis peut-être…

Quant à nous, soyons fiers de notre métier, du travail réalisé. Ne laissons plus ces gens parler à notre place dans nos familles, chez nos amis, dans la rue et surtout sur internet ».

Services

Recevoir la newsletter