Actualité Département Economie Ruralité

Janny MT à Péronne porte la révolution de l’atmosphère contrôlée flexible

Depuis un quart de siècle, Pierre Janny s’intéresse à l’atmosphère contrôlée avec de probants résultats qui offrent de nouvelles perspectives aux producteurs de fruits et légumes. Découverte.

Avant toute vente, Janny MT se rend chez son potentiel client pour étudier la pertinence de l'utilisation de son matériel.

Partant du constat qu’il était compliqué de stocker autre chose que des poires, des pommes ou des kiwis en atmosphère contrôlée, Pierre Janny a cherché une solution pour d’autres fruits, notamment de petit calibre, et des légumes. Un long et patient ouvrage qui a débouché sur la mise au point d’un matériel spécifique par l’entreprise Janny MT. Bienvenue dans l’atmosphère contrôlée flexible !

Le principe de fonctionnement est particulièrement simple : il s’agit en effet d’utiliser un capot doté de membranes à perméabilité sélective aux gaz, ledit capot est ensuite fixé sur une caisse palette contenant les fruits et légumes. Il est impératif de parfaitement respecter l’équilibre O2 - CO2 (Oxygène - gaz carbonique). La membrane a la spécificité de laisser entrer difficilement l’O2 et de laisser aisément sortir le CO2. La teneur faible en O2 (1 à 5 %) entraîne par voie de conséquence la réduction du métabolisme. Par contre, la teneur faible en CO2 (1 à 5 %) n’entraîne pas de toxicité. On soulignera la présence d’une hygrométrie élevée. Il y a une totale étanchéité du module, ce qui offre une ambiance proche de 100 % en hygrométrie. Dès lors, il n’y a pas de perte en poids (moins de 1 %). Pour ce qui est de la mesure des ambiances, deux septums sur le capot permettent d’introduire de façon répétitive dans le module l’aiguille d’un appareil de mesure.

Une atmosphère contrôlée naturelle et rentable

Cette technique présente plusieurs avantages. A commencer par une facilité et une fiabilité d’utilisation, et cela sans aucune modification nécessaire à la chambre froide, donc sans coût supplémentaire et aucun ajout de gaz. On soulignera, en outre, que le matériel est durable avec une espérance de vie de quinze ans et qu’il est 100 % recyclable. Il y a également la possibilité de plusieurs utilisations successives dans la saison suivant les dates de récoltes.

Par ailleurs, cette méthode présente des effets positifs sur le produit qu’il s’agisse de l’allongement de la durée de vie par réduction du métabolisme, du maintien de la fraîcheur et de la limitation des pertes de poids. Cela se traduit par de réels bénéfices pour le producteur. Il y a, en effet, une augmentation des performances économiques grâce à la très faible perte en poids pendant le stockage et à la flexibilité de conservation lors des pics de production. Mais aussi une optimisation de l’organisation du travail, conséquence de la flexibilité du stockage et du déstockage. Il en coûte 380 € HT pour une caisse et son couvercle. Mais avant toute vente, l’entreprise se rend - gratuitement - sur l’exploitation pour y réaliser une étude économique afin d’estimer s’il y a un réel intérêt à utiliser ses produits.

De nouvelles perspectives

Dès lors, le producteur peut faire évoluer ses stratégies de conservation et de valorisation des productions.

Outre l’accroissement de flexibilité pour la gestion du pic de production, il profite de l’allongement de la période de commercialisation, d’une diminution des pertes, d’une augmentation des possibilités de spéculation (avec un stockage quand l’offre est importante et une commercialisation quand l’offre diminue) ainsi qu’une valorisation de la production sur les meilleurs segments de marché (avec un passage à la vente en gros ou au détail pour tout ou partie de la production).

En outre, l’énorme avantage de ce système est que cette atmosphère contrôlée flexible permet d’élargir la gamme de productions concernées. On pense, côté fruits, aux pommes précoces, standards et tardives, cassis, myrtilles, cerises, châtaignes, kiwis, poires, prunes, groseilles ou raisins de table. Mais aussi aux fleurs (roses, tulipes), aux champignons (girolles) et aux légumes, qu’il s’agisse d’asperges, de choux blancs et rouges, de fèves, de mâche, de poireaux, de pommes de terre nouvelle, de salades, de navets, de brocolis, d’épinards, de chou-fleur…

Une stratégie tournée vers l’export

Loin de se concentrer uniquement sur la France, l’entreprise Janny, basée à Péronne, a une stratégie mondiale. En effet, son activité dans l’hexagone nne représente qu'un tiers de son activité. Elle travaille aujourd’hui avec trente-deux pays différents. On remarquera l’existence de filiales aux Etats-Unis et au Canada. Il y a, en outre, le développement en cours d’un réseau de distributeurs et de licenciés dans des pays aussi divers que l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, l’Espagne, le Portugal, la Bulgarie, la Turquie, la Corée du Sud, le Vietnam, l’Inde, le Japon ou encore le Mexique.

Services

Recevoir la newsletter