Actualité Département Ruralité Pratique

Dans la prévention des vols, du vandalisme…, agriculteurs et gendarmes se mobilisent

Le 11 décembre, la FDSEA et l’Union viticole de Saône-et-Loire recevait le Groupement départemental de gendarmerie pour booster le dispositif Vigi-Agri de prévention des vols et des délits en milieu rural. Retour.
 

Vols, larcins, dégradations, vandalismes... Les faits sont là. Agriculteurs et viticulteurs n'y échappent pas.

« En 2014, nous avons mis en place le dispositif Vigi-Agri avec la chambre d’Agriculture, lequel permet d’adresser des SMS de vigilance aux personnes inscrites lorsque des méfaits sont signalés dans le secteur agricole et dans leur secteur », rappelait le lieutenant-colonel Jean-Marc Buhr du Groupement départemental de gendarmerie, qui précise que la Saône-et-Loire était pionnière en la matière.

Il s’agit en cela de renforcer la vigilance passive, comme le signalait l’adjudant chef Roure, en charge du dispositif pour l’ensemble du département, en apportant une réponse aux préoccupations des agriculteurs face à la recrudescence des actes de délinquance. Le principe consiste en effet à informer - via un SMS - des actes de délinquance qui sont commis localement à tous les agriculteurs qui adhèrent au dispositif "Vigi-Agri", et ceci pour que ces derniers redoublent alors de vigilance. Les personnes inscrites dans le dispositif ne sont pas géo-localisées, insistaient les gendarmes. Et de rappeler qu’en cas de vol, de dégradtion, un seul numéro prévalait : le 17, numéro accessible 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

Reste que, malgré son efficacité et ses atouts, seuls 80 agriculteurs se sont inscrits dans la démarche Vigi-Agri. C’est pourquoi la gendarmerie entendait, en se rendant au conseil d’administration commun de la FDSEA et de l’Union viticole, donner un nouvel élan à la démarche. La gendarmerie présentait également d’autres dispositifs de prévention des vols comme le suivi "ADN" des matériels…

« Si le monde agricole peut contribuer à se protéger lui-même, il ne peut y avoir de réticence à inciter l’ensemble de nos adhérents à s’inscrire dans Vigi-Agri », mettait en exergue Bernard Lacour, président de la FDSEA 71.

Services

Recevoir la newsletter