Viticulture

Le Japon, un marché fidèle des vins de Bourgogne

Les vins de Bourgogne bénéficient d’une réelle aura au Japon, pays dont la culture, le goût et les valeurs correspondent parfaitement à celles des bourguignons. En 2017, le Japon conserve sa place de troisième marché export des vins de Bourgogne, dans un contexte de stabilité conjoncturelle des importations de vins d’AOC français (+ 1,4 % / 2016).

En 2017, 7,6 millions de bouteilles de vins de Bourgogne (- 3,3 % / 2016) ont été envoyés au japon, pour 103,5 millions d’euros (+ 5,8 % / 2016).

Ces dernières années, la croissance économique du Japon est restée morose (+ 0,9 % en 2016 et + 1,4 % en 2017). Cette tendance ne devrait pas être plus dynamique en 2018 (+ 0,7 % envisagé), malgré le soutien des exportations et de la consommation des ménages japonais. Cependant, l’objectif du gouvernement d’atteindre 40 millions de touristes en 2020 pourrait être atteint dès cette année, grâce en particulier aux visiteurs chinois. Ce phénomène pourrait avoir un impact positif sur la croissance économique du pays. Le gouvernement japonais a validé, en décembre 2017, des accords en faveur d’un libre‐échange avec l’Union Européenne, pour une entrée en vigueur en 2018. Cette décision est des plus importantes pour la Bourgogne, car elle est la deuxième région viticole exportatrice de vins français d’AOC et la première en vin blanc français d’AOC (2017). Ces accords laissent espérer, pour la Bourgogne, un retour au niveau d’exportation de 2012, à plus de 10 millions de bouteilles.

Un record en chiffre d’affaires

La dévaluation volontaire du Yen en 2013 (- 25 % / autres monnaies, dont l’euro) a eu un impact immédiat sur le prix des vins de Bourgogne sur le marché, ce qui explique la baisse des ventes au Japon cette année-là. Depuis, le chiffre d’affaires des vins de Bourgogne est en évolution (+ 5,8 % en 2017 / 2016), pour arriver à 103,5 millions d’euros. Dans ce contexte, les vins rouges et le crémant de Bourgogne affichent des résultats en belle progression (respectivement + 12 % et + 20 % / 2016 en valeur). En 2017, les volumes exportés sont globalement à la baisse, atteignant 7,6 millions de bouteilles (- 3,3 % / 2016).

C’est le retrait en volume des appellations régionales bourgogne blancs qui impacte la croissance des vins blancs de Bourgogne (- 6 % pour 55 % des volumes / 2016). Le crémant de Bourgogne poursuit sa croissance avec + 14,7 % /2016, soit 359.750 bouteilles. Les vins rouges restent stables sur l’année 2017, touchés, comme les vins blancs, par les retraits en volume des appellations régionales bourgogne (- 0,9 % pour 40 % des volumes). L’année 2018 démarre lentement. Au premier trimestre, les vins de Bourgogne affichent une nouvelle baisse, à - 2,3 % en volume et - 6 % en valeur / 1er trimestre 2017), notamment en raison du manque conjoncturel de certaines appellations village premier cru et grand cru dans le millésime 2016.

Toutefois, si l’on prend les principales appellations (représentant 77 % des vins de Bourgogne expédiés au Japon), on note une belle hausse : + 10,8 % en volume (/1er trim. 2017). En blanc, ce sont les appellations chablis et petit chablis (+ 9,9 % en volume et + 13,2 % en chiffre d’affaires) et les appellations régionales bourgogne (+ 23,4 % et + 36 %) qui portent l’embellie. En rouge, les appellations Bourgogne affichent également + 6,8 % en volume et + 14,5 %en chiffre d’affaires (/1er trim. 2017). Le crémant de Bourgogne performe à + 10,9 % en volume et + 16,5 % en valeur (/1er trim. 2017).

Les vins blancs porteurs de croissance

Marché mature, le Japon importe toutes les catégories d’appellations des vins de Bourgogne. Les vins blancs de Bourgogne tiennent historiquement une place importante sur ce marché, oscillant entre 54 % et 60 % des volumes exportés sur les dix dernières années. Les vins du chablisien contribuent amplement au développement des vins blancs de Bourgogne (49 % des

volumes en blanc), mais subissent, sur l’année 2017, un léger recul lié au manque de vins disponibles : -4 % en volume et - 3 % en chiffre d’affaires par rapport à 2016.

Les vins blancs du Mâconnais, AOC régionales mâcon et AOC village (saint-véran, pouilly-fuissé, viré-clessé, pouilly-vinzelles et pouilly-loché), connaissent également un véritable engouement avec une belle croissance en volume : + 11 % par rapport à 2016 et + 22 % en chiffre d’affaires. Petit nouveau sur ce marché trusté par les champagnes, le crémant de Bourgogne s’affirme petit à petit, avec une belle poussée en volume (+ 14,7 % / 2016), comme en chiffre d’affaires (+ 20 % / 2016).

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter