Elevage Actualité

Financement du Plan Bâtiment : un risque de pénurie inacceptable !

Alors que les filières d’élevage, notamment en bovin allaitant et bovin lait connaissent toujours des difficultés importantes, avec des prix non rémunérateurs, il y a un vrai risque de manquer de financements pour le volet Bâtiments d’élevage du PCAE (Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles) dans les années à venir. Nous ne pouvons le tolérer.

Nous l’avons fortement rappelé à Sophie Fonquernie, vice-présidente du conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté en charge de l’agriculture, lors de la rencontre qu’ont eue avec elle - le 31 mai dernier - les représentants des sections spécialisées de la FDSEA de Saône-et-Loire. Nous sommes d’autant plus inquiets suite à cette rencontre, que nous n’avons pas eu de réponses à nos inquiétudes sur le financement du plan Bâtiment au-delà de 2018, ou uniquement des réponses beaucoup trop évasives. L’inquiétude est réelle d’autant plus que l’Etat se désengage financièrement au profit du conseil Régional et nous ressort le serpent de mer du grand plan d’investissement

 

Et pourtant les enjeux sont réels, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Ainsi, sur les trois dernières années, plus de 16 millions d’euros ont été investis par les agriculteurs de Saône-et-Loire pour moderniser leurs outils de production dans le cadre du plan Bâtiment du PCAE. C’est considérable. D’autant que cela représente autant d’argent investi localement sur le territoire pour des projets de bâtiments qui font travailler les entreprises et les salariés de nos territoires ruraux. Sur 2017, 91 dossiers ont été déposés dans le cadre du plan Bâtiment par des agriculteurs pour le premier appel à projet et 93 dossiers dans le cadre du second appel à projet du plan Bâtiment. Cela montre bien l’ampleur des besoins en élevage et que la dynamique de modernisation ne s’essouffle pas, bien au contraire.

 

Alors que nous suivons avec attention les travaux des Etats Généraux de l’Alimentation et notamment le volet sur la construction des prix, nous savons pertinemment qu’il nous faut combiner les deux aspects, une approche sur les prix et une approche sur nos charges.

 

Ainsi, plus que jamais, avec les niveaux de prix que nous connaissons, nous avons besoin de compétitivité dans les filières d’élevage, notamment dans la filière bovine. Les agriculteurs sont prêts à moderniser leurs outils de production, pourvu qu’on les accompagne financièrement, à la hauteur des enjeux.

 

C’est pourquoi nous sommes extrêmement mobilisés sur le financement du PCAE. Nous attendons une réaction très rapide du conseil Régional Bourgogne Franche-Comté ; une réaction qui soit à la hauteur des enjeux pour notre agriculture de Saône-et-Loire !

 

Michel Joly - Secrétaire général de la section bovine de la FDSEA

Services

Recevoir la newsletter