Viticulture Economie Marchés

Consommation de vin : après la Chine, des pays du Sud se profilent

L’analyste londonien International Wine and Spirit Research (IWSR - Recherche internationale sur les vins et spiritueux), a publié une étude, dans la perspective du Vinexpo de Bordeaux qui se tiendra du 18 au 20 juin. Il souligne l'essor de la consommation de vin dans de nombreux pays du Sud. Ces derniers soutiendront ce dynamisme dans les décennies qui viennent.

Dans le vin, la consommation se maintiendra en hausse encore longtemps. Les États-Unis sont devenus dans les années 2010 le premier pays consommateur de vin au monde, détrônant l’Italie, la France et l’Allemagne. Entre 2016 et 2020, la hausse de consommation des États-Unis devrait passer de 341,5 millions de caisses de 9 litres de vins tranquilles en 2016 à 358,3 en 2020, soit une croissance de 4,9 %. Après eux, la vague chinoise est annoncée, avec une croissance rapide.

La Chine premier importateur mondial en 2020

Si la Chine est appelée à rester encore en 2020 au cinquième rang des pays consommateurs, derrière les États-Unis, l’Italie, la France et l’Allemagne, la croissance de sa consommation est la plus rapide de tous les pays du "top ten" de la consommation de vin. Le taux de croissance de la consommation chinoise est évalué par l’IWSR à 19,5 % entre 2016 et 2020. La hausse de consommation en Chine devrait ainsi passer de 153,1 millions de caisses en 2016 à 182,9 en 2020.

La vague chinoise se traduira de façon très sensible par un appel au marché mondial. La Chine devrait devenir en 2020 le premier pays importateur mondial. Ses importations passeraient ainsi de 52,7 millions de caisses en 2016 à 94,5 en 2020, soit un bond de 79,3 %. Autre pays à taux de croissance rapide de la consommation, la Russie, avec une projection de 12,2 % prévue pour la période 2016-2020.

Des foyers de consommation dans les pays du Sud

Des taux identiques se retrouvent dans d'autres pays du Sud. Ainsi l’Afrique du Sud est créditée d’un taux de croissance de 16,8 % entre 2016 et 2020 et le Mexique de 17,5 %. Mais la palme revient à l’Inde, avec une envolée prévue de 49,7 %. L’Inde part, il est vrai, d’un niveau de consommation bas (1,81 million de caisses de vins tranquilles et effervescents en 2016). Ces projections sur la consommation pourront se traduire rapidement par des taux de croissance élevés des importations, tout comme l’IWSR l’a montré pour la Chine. On devrait voir ainsi des pays tels la Namibie accroître ses importations de 19 % de 2016 à 2020, le Niger de 20,8 %, la Côte d’Ivoire de 22,9 %.

Autre clignotant à noter : l’évolution pressentie par l’IWSR de la consommation de vins tranquilles et effervescents par habitant fait apparaître le Portugal comme le premier pays consommateur per capita : 49,79 litres par habitant et par an en 2020, le niveau le plus élevé du monde.