Actualité Département Elevage Bovin Allaitant Economie Ruralité

Ambiance pluvieuse au concours de Romenay

A Romenay samedi dernier, la morosité s’est confirmée pour les bovins de boucherie de haute qualité avec une vingtaine d’animaux de moins et des tarifs en baisse. Heureusement, les acheteurs fidèles au rendez-vous bressan étaient là, bien décidés à honorer leur clientèle.

Pour sa seconde participation au concours de Romenay, l’élevage Lapray de Saint-Huruge remportait le grand prix d’honneur mâles. Le naisseur engraisseur présentait six bovins nés chez lui dont cinq bœufs qui lui ont valu aussi le prix d’ensemble. L’élevag

Le 69e concours de bovins de boucherie de Romenay avait lieu samedi dernier. Un peu plus d’une centaine de têtes de bétail gras de Pâques étaient réunis pour l’occasion. Des charolais venus de Bresse et du Val de Saône, mais aussi de Côte-d’Or, du Charollais-Brionnais, de l’Autunois, de l’Ain. Conformément à la tendance observée sur les concours de Pâques 2018, il manquait une vingtaine d’animaux par rapport à l’année dernière. Les ventes difficiles des derniers concours en date ont pesé sur les engagements et la morosité commerciale s’est confirmée à Romenay avec des prix inférieurs aux autres millésimes. Néanmoins, environ 80 animaux ont trouvé preneurs, mais les vendeurs ont dû se contenter de tarifs très serrés. Des génisses deuxièmes prix ont été payées 4,80 € le kilo de carcasse. D’autres sont montées jusqu’à 5,50 €, 6 € voire même 6,40 € pour des génisses premier prix. Dans les bœufs, certains exposants ont dû se résoudre à laisser partir de bons animaux à 4,20 € le kilo. Un bœuf prix d’honneur aurait été payé 5,20 €.

Bouchers et supérette coude à coude

Si les cours n’étaient pas mirobolants, les acheteurs étaient tout de même venus s’approvisionner en vue des fêtes de Pâques. Les artisans bouchers ont littéralement fait main basse sur les très bonnes bêtes. A lui seul, le boucher Allamant de la Haute-Savoie - un habitué de Romenay - s’est porté acquéreur de dix animaux, tous provenant de chez Thierry Dufour d’Ozolles. Après avoir acheté la meilleure femelle d’Autun quelques jours plus tôt, Antonio De Sousa, boucher à Montceau-les-Mines, s’emparait cette fois du grand prix d’honneur cularde de Romenay, présentée par Gilles Thevenard (01). La boucherie Mitanchey de Dijon a opté pour le grand prix d’honneur femelles de l’EARL Biétry (21). Autres inconditionnels du concours, les maison Gallet de Louhans, Moine-Badet de Givry qui se sont approvisionnées respectivement auprès de Gilles Thévenard et du Gaec du Bois Vinot de Châtenoy-le-Royal.

Tout aussi actives à Romenay, de nombreuses enseignes de supérettes ont également acheté. C’est le cas du Carrefour Contact de Romenay qui s’est porté acquéreur de trois animaux. Parmi les autres enseignes présentes, on peut citer le Super U de Saint-Amour, Carrefour Market Cluny, Leclerc Bourg… A lui seul, l’abatteur Bigard a acquis 35 bovins. Etaient également présents de nombreux chevillards ainsi que Clavières Viande.

400 repas servis

La faute à une pluie battante, les allées du concours de Romenay n’étaient pas aussi festives que de tradition. Cela n’a pas empêché les organisateurs de comptabiliser quelques 400 repas le midi. Pour la première fois cette année, le comité des fêtes servait des faux-filets, en plus du déjeuner servis aux officiels. Une nouveauté qui a permis de doubler le nombre de convives le midi.

L’an prochain, le concours de Romenay fêtera son 70e anniversaire. Si le soleil est au rendez-vous, nul doute que les festivités seront de retour pour un anniversaire mémorable dans la capitale bressanne du charolais.

 

Extrait du palmarès

Grand prix d’honneur génisses : EARL Fontanelle.

Grand prix d’honneur culardes : Gilles Thevenard.

Grand prix d’honneur vaches : Gilles Thevenard.

Grand prix d’honneur femelles + de 42 mois : EARL Biétry.

Grand prix d’honneur mâles : élevage Lapray.

Prix d’honneur mâles plus de 30 mois : EARL Duvignaud ; Gaec Garchery.

Prix d’honneur génisses de 30 à 42 mois : Thierry Dufour ; Gilles Thevenard ; Gaec du Bois Vinot.

Prix d’honneur cularde 30 à 42 mois : Albert Antoine ; Thierry Dufour.

Prix d’honneur génisses de plus de 42 mois : Thierry Dufour.

Prix d’honneur vaches : Eric Thomassin ; Thierry Dufour.

Prix d’ensemble mâles : Elevage Lapray.

Prix d’ensemble génisses 30 à 42 mois : EARL Fontanelle.

Prix d’ensemble culardes 30 à 42 mois : Gilles Thevenard.

Prix d’ensemble vaches : 1er Thierry Dufour ; 2ème Elevage Devillard.

Prix au plus jeune éleveur : Claude Noiziller.

Un bœuf bio primé

Armand Verniau présentait un Boeuf bio qu’il livrera, comme l’ensemble de ses animaux finis, à l’abattoir Bigard.

Cette année, un bœuf bio figurait parmi les animaux du concours de bovins de boucherie de Romenay. L’animal était présenté par Armand Verniau, agriculteur bio à Saint-Eugène. Cette participation à un concours était une première pour cet éleveur charolais installé en 1978 et converti à l’agriculture biologique en 2002 dans le cadre des CTE. Toutes les femelles de l’élevage sont engraissées exclusivement à l’herbe complémentée avec un mélange fermier à base de triticale et de pois. Ces femelles bouchères bio sont toutes livrées directement par l’éleveur aux abattoirs Bigard de Cuiseaux. Visiblement très demandeur en animaux charolais bio, c’est l’abatteur lui-même qui a incité Armand Verniau à inscrire son bœuf au concours de Romenay. Primé d’un deuxième prix, ce bœuf fin de viande - qui aurait pu prendre encore quelques kilos supplémentaires - a d’ores et déjà été réservé par Bigard. Un animal qui, fini suivant le cahier des charges bio, s’est avéré très économe à produire pour l’éleveur et qui, au final, sera payé 1 à 2 € de plus du kilo de carcasse que les autres bœufs primés.

 

 

Services

Recevoir la newsletter