Elevage

L214 se faufile dans les écoles charolaises !

Le 7 janvier, la FDSEA de Saône-et-Loire avait rendez-vous avec la député Josiane Corneloup à Saint-Bonnet-de-Joux. Au cours de cette rencontre, Christian Bajard, secrétaire général de la FDSEA et Jean-François Lacroix, vice-président pour le pays Charolais, ont abordé différents sujets d’actualité, en particulier l’agribashing, qui a franchi un palier supplémentaire : L214 s’est invité dans les cartables des écoliers de Saône-et-Loire via un livret aux tendances antispécistes et végan.

Pas étonnant dès lors que le premier sujet abordé fut les mouvements antispécistes à l’encontre du monde de l’élevage. Motivée pour mettre en lumière le financement de ces associations, la Député a confié aux éleveurs ses regrets que la commission d’enquête parlementaire sur ces activistes antispécistes violents - et sur les atteintes à la liberté alimentaire - n’ait pas encore été mise en place du fait des récents évènements qui occupent l’actualité politique. Elle sera normalement voté début janvier. « Il est important de maintenir la pression sur ces associations », a insisté Christian Bajard, éleveur à Saint-Symphorien-des-Bois et président de la section bovine de la FDSEA de Saône-et-Loire. Des lobbys – idéologiques et financiers - importants sont souvent derrière ces associations, ce qui leur permet de mobiliser des outils de communication à fort impact. Dernier exemple en date et pas des moindres, récemment, des écoliers de Saône-et-Loire ont pu recevoir un livret sur la viande, présenté comme « outil pédagogique » par L214, version L214 Education. Un savant mélange de fausses informations ayant l’apparence mais pas le goût… de vraies informations sur l’élevage notamment. « Il est important d’interpeller les consciences au niveau de l’Etat » a martelé Christian Bajard, car « les actes sont de plus en plus violents, et les consommateurs et notamment les enfants sont de plus en plus influencés », s’est-il inquiété.

Autre exemple, au national cette fois, le mouvement récemment lancé, « Lundi vert : une journée sans viande ni poisson » a ensuite été abordé. Pour Josianne Corneloup « la viande n’a jamais été néfaste à la santé, tout est question de proportion et d’équilibre nutritionnel ». Ce mouvement manque d’objectivité, la député invitait donc chacun à rester méfiant par rapport aux informations et chiffres utilisés par ces lobby vegan.

Marion Laporte

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter