Loisirs

Sur les pas de Charles de Batz de Castelmore avec la Route Européenne d’Artagnan

Parmi les multiples itinéraires culturels du vieux continent, il faut d’ores et déjà rajouter la Route Européenne d’Artagnan. Des dizaines de milliers de touristes pourront ainsi partir sur les pas de ce personnage légendaire rendu célèbre par Alexandre Dumas. Avec deux haltes importantes en Saône-et-Loire à Champlécy et à Sainte-Croix.

Cet Allemand sera la "représentation" officielle de D'Artagnan.

Créée en novembre 2014, l’Association Européenne de la Route d’Artagnan (AERA) s’est donnée pour objectif de créer le tout premier itinéraire équestre européen sur le modèle des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, sur les traces du célèbre mousquetaire. L’idée était de proposer aux cavaliers et meneurs de tous niveaux une expérience non seulement équestre mais aussi de découverte de la diversité culturelle européenne, du patrimoine, de la gastronomie et de la variété des paysages dans six pays. Une route qui est également ouverte aux vététistes et aux piétons.

Sur les traces des mousquetaires

La Route européenne d’Artagnan relie originellement le village de Lupiac dans le Gers, lieu de naissance de d’Artagnan, à Maastricht dans le Limbourg (aux Pays-Bas), où il a trouvé la mort au combat le 25 juin 1673. L’ambition est de développer progressivement 4.000 km de chemins de randonnée balisés avec des hébergements tous les 30 km maximum. Ces sentiers traversent une grande partie du territoire français avec dix régions et plus de cinquante départements. Ils concernent aussi cinq régions limitrophes entre Wallonie en Belgique, Limbourg aux Pays-Bas, Piémont en Italie, Navarre en Espagne ainsi que la Rhénanie-Westphalie en Allemagne.

L’autre particularité de cette Route d’Artagnan est de proposer un itinéraire divisé en six routes thématiques : la Route Royale, au service du Roi Louis XIV, la Route de Madame d’Artagnan, sur les pas de Madame d’Artagnan, la Route des Cardinaux, sur les traces de Richelieu et de Mazarin, la Route des Mousquetaires, de la Gascogne au Béarn et à la Navarre, la Route de L’Infante, pour rejoindre l’Île aux Faisans, et, enfin, la Route de Pinerolo, pour veiller sur Fouquet arrêté par d’Artagnan à Nantes. Avec une signalétique spécifique mise en place tout au long de l’itinéraire.

Renforcer l'identité et animer

Pour renforcer l'identité de la Route, AERA a créé divers éléments de reconnaissance des « nouveaux mousquetaires européens » afin de créer un « esprit mousquetaire européen » au même titre qu'il existe un esprit pèlerin sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le Livret du mousquetaire, à emporter lors de sa randonnée équestre sur la Route, est à faire tamponner lors des haltes. On signalera aussi l’existence du diplôme La Dartagnane délivré à ceux qui arrivent jusqu’aux lieux de naissance et de mort de Madame et Monsieur d’Artagnan (Lupiac et Maastricht, Sainte-Croix et Champlecy). Cela récompense les randonneurs ayant parcouru au moins 100 km sur la Route. On n’oubliera pas la distinction Mousquetaire de Bronze / d’Argent / d’Or mettant en valeur celles et ceux qui ont effectué respectivement 400 km, 800 km ou bien la totalité d’une des six Routes d’Artagnan. Alors que l’école des Jeunes mousquetaires européens formera les enfants des écoles primaires et secondaires à l’escrime, l’équitation et la citoyenneté européenne, les projets territoriaux d’Artagnan viseront à développer des projets spécifiques, évènementiels ou autres, sur les territoires concernés.

Etapes incontournables à Champlécy et Sainte-Croix

La Saône et Loire est le seul département à disposer de deux hauts lieux historiques.

En Saône-et-Loire, la Route d’Artagnan traversera, au plus tard en 2020, 71 communes et sera longue de 325 km. Il y aura deux étapes stratégiques à Champlécy et Sainte-Croix. C’est dans cette dernière commune que l’association d’Artagnan rend hommage, depuis déjà de nombreuses années, au célèbre mousquetaire. En 1642, Anne-Charlotte de Chanlecy a 18 ans se marie à Jean Léonor Damas Digoine, seigneur de La Clayette et Cluny ; mais celui-ci est tué lors du siège d’Arras en 1654. La voici veuve et sans enfant. Elle fait ensuite la rencontre de d’Artagnan qui accompagne le roi Louis XIV. Le 5 mars 1659, il y a un mariage civil en l’église Saint André des Arts à Paris. Le contrat de mariage fut notamment signé par le roi Louis XIV et par Mazarin. Ils eurent deux garçons, en 1660 et 1661, qui devinrent à leur tour mousquetaires. Mais le mariage ne dure pas. Six ans après leur union, Anne-Charlotte se retire à Sainte-Croix, en Bresse, dans sa propriété acquise par les Chanlecy en 1626. Elle y mourut le 31 décembre 1683 et repose en l’église locale.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter