Viticulture Département Economie Loisirs Actualité

Œno Moment propose un nouveau réseau de dégustations et de ventes en Saône-et-Loire pour les œnotouristes (et les autres !)

Le 16 mai au château de la Ferté à Saint-Ambreuil, la chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) et le Département de Saône-et-Loire lançaient l’action "Œno Moment", en partenariat avec l’Agence de développement touristique et de promotion du territoire (ADT71). Une opération qui vise à rassembler une centaine de lieux de dégustation sous ce même label. Autant de partenaires multipliant potentiellement les points de ventes, avec dégustations commentées.

Avec plus de dix millions d’oenotouristes en France en 2016, selon les données d’Atout France, ce marché se porte bien. La Bourgogne est la quatrième destination en terme de fréquentation oenotouristique (16,2 %). Oeno Moment veut privilégier la découvert

Une centaine d’invités étaient présents, parmi lesquels de nombreux restaurateurs, hôteliers, bars à vins, châteaux, épicerie fine… et vignerons de la Côte chalonnaise comme du Mâconnais. Le président de la commission Tourisme de la CCI de Saône-et-Loire, Jean-Philippe Anciaux indiquait que soixante-quinze partenaires « professionnels » avaient déjà adhéré en ce 16 mai sur les 116 dossiers d’inscriptions reçus. Autant dire que l’objectif d’une centaine de lieux labélisés "Œno Moment" dans le département sera rapidement atteint.

Pour ne pas rater le début de la saison touristique estivale, un site web a été lancé (www.oeno-moment.fr) et une première carte papier est en passe d’être diffusée. Elle sera vite ré-éditée pour y faire f-igurer les nouveaux partenaires signataires. Parmi ces derniers, se trouvent les chaînes Logis de France 71 et le réseau des Tables de Pays, des restaurateurs qui s’engagent à proposer des produits du terroir à prix contenus.

Avec Œno Moment, l’objectif est de « structurer une opération pour parler des vins de Saône-et-Loire d’une façon professionnelle "technique" dans tout le département : du Morvan à la Bresse, du Brionnais au Clunysois... , ce qui n’existait pas jusqu'alors » en dehors des zones viticoles. Un parfait complément donc au label "Vignobles et Découvertes", portés par le Pays chalonnais et par le Pays Sud Bourgogne. Un complément également au label "De vignes en caves" porté par les professionnels de la filière Vigne & Vin via le BIVB.

Une structuration des offres

Œno Moment « s’inscrit ainsi dans la structuration d’une offre claire » en matière d’œnotourisme en Saône-et-Loire, insistait le conseiller départemental, Sébastien Martin. Sans langue de bois, celui qui est chargé de l’aménagement du territoire ne cachait pas « que beaucoup en parlent depuis des années, mais des initiatives réelles et concrètes, on n’en voyait pas beaucoup émerger ». Une façon de mettre en exergue les projets en cours au Département avec la préparation d’une Route départementale « unique » des vins, allant des Maranges au Beaujolais de Saône-et-Loire. Outre des nouvelles signalétique sur cette route, le projet inclut « un vrai programme d’itinérance » avec des outils numériques, pour référencer l’art, le patrimoine, l’environnement… et certainement les partenaires Œno Moment. Une volonté qui va aussi dans le sens de la Bourgogne Franche-Comté, laquelle entend devenir la première grande région en matière d’œnotourisme.

Dans un contexte de restriction budgétaire, l’effort notable de la CCI 71 est à saluer. Avec l’ADT, elle a embauché une responsable des « produits œnotouristique », Gaëlle Colin.

« Il est important de se renouveler pour aider les professionnels du tourisme à développer leurs activités », mettait en avant Michel Suchaud, le président de la CCI de Saône-et-Loire, qui remerciait son conseiller Tourisme, Michel Andres, et Michel Caradot pour la partie promotion. Dix millions de touristes viennent visiter les vignobles de France, dont la moitié sont des Français. « Quand on parle Bourgogne, la Saône-et-Loire se sent un peu mise de côté par rapport à l’attractivité des Grands crus de la Côte-d’Or », reconnaissait Michel Suchaud. Et cela alors que, comme le rappelait Arnaud Durix, président de l’ADT 71, la Saône-et-Loire est riche de « plus de 2.000 partenaires à mettre en réseau ». Le département compte donc « accélérer » en s’appuyant sur ses forces vives et mettre à leur disposition « plus d’animations » sur les atouts identifiés : œnotourisme, vélo et Voies vertes, devant les randonnées, l’art roman et le fluvial.

Ventes à tarifs libres

Pour les prestataires, la CCI 71 met à disposition gratuitement de la signalétique dédiée et l’ADT 71 de la documentation touristique. Les verres sérigraphiés - avec un graphisme signé de l’artiste Jean-Claude Bligny - sont vendus 1€ l’unité alors même que leur prix de revient pour la CCI est de 1,10 €.

Le label Œno Moment garantit aux touristes de trouver une offre de dégustation de trois verres de vin, dont obligatoirement un blanc, un rouge et un crémant de Bourgogne, tous produits en Saône-et-Loire ! Le tout devant être accompagné d’un mâchon, pouvant aller d’une planche du terroir, d’un plateau apéritif à un véritable repas. Le prix est de 8 € minimum pour la prestation complète, mais selon les plats et les vins proposés, il pourra toutefois être supérieur à ce tarif. Certains se sont déjà positionnés sur des Œno Moment "haut de gamme".

Il est à noter que le cahier des charges n’impose pas de vignerons, de caves ou de maisons en terme de fournisseur de vins. Il n’y a aucune exclusivité. Trois producteurs différents peuvent être servis à chaque fois.

Côté négociation commerciale avec les producteurs, aucun tarif d’achat n’est conseillé. Ce qui est intéressant - notamment pour les hôteliers et les restaurateurs - c’est la possibilité qui leur est offerte de proposer à la vente les vins par la suite. Le cahier des charges impose à chaque adhérent d’être en mesure de vendre a minima une bouteille d’un des vins dégustés. Ainsi, un restaurateur peut-il proposer dans la dégustation Œno Moment des vins de sa carte ou de son menu (sans y être toutefois obligé) et les vendre indépendamment. Là encore, le prix de revente est libre. La question sera alors pour lui de bien réfléchir à sa gamme de prix entre restaurants et points de vente.

Les vignerons de Saône-et-Loire devraient en sortir gagnants, trouvant ainsi de nouveaux ambassadeurs (voir encadré).

De nouveaux ambassadeurs des vins

Autunois de naissance, le parrain de l’opération n’est autre que Manuel Peyraudet, meilleur sommelier de France 2008 et MOF (2011 et 2012) officiant actuellement à Paris. Selon lui, « une autoroute s’ouvre pour les vins de Saône-et-Loire, avec le virage de consommateurs et de connaisseurs qui ne peuvent plus s’offrir certains vins et qui trouvent ici un relai fascinant de vins de qualité, tirés ainsi vers le haut ».

Trois adhérents Œno Moment témoignaient de leur volonté de « devenir des ambassadeurs » des vins de Saône-et-Loire, « en portant haut les couleurs » des terroirs et des « hommes de caractères », expliquaient Marie-France Noblet, Anthony Lafarge et Philippe Lepeltier, respectivement dirigeants du Camping des Grottes d’Azé, du Domaine du Grand Bois à Lugny et de l’Hôtel du Commerce à Joncy.

Documents

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter