Actualité Environnement Département

Rencontre avec l’AFB et l’ONCFS pour connaître les solutions face à la nouvelle problématique du castor dans les ruisseaux de Saône-et-Loire.

Suite à un problème de prairie inondée en raison d’un barrage de castor à proximité de Paray-le-Monial, un rendez-vous sur site a eu lieu directement sur la prairie d’un éleveur, et ce avec la participation de l’AFB (Agence Française de Biodiversité) et celle de l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage). Face à cette situation complexe, l’éleveur a pu compter sur le soutien du réseau syndical. Un travail est en cours afin de trouver la solution sur ce cas particulier et pour d'autres à l’avenir face à ce problème grandissant.

La prairie inondée se situe à proximité d’un bois, habitat idéal pour les castors. Une famille de castors est présente dans ce périmètre, et est responsable de ce barrage et d’un autre en amont. Il est obligatoire de maintenir le barrage qui est protégé par la réglementation. Les premiers indices de présence en Saône-et-Loire remontent à l'année 1997, suite à une réintroduction à Blois en 1975. En 2006 le castor est alors présent sur l’intégralité du linéaire ligérien de Saône-et-Loire. La remontée du castor dans les ruisseaux du département entraîne de lourdes conséquences pour les agriculteurs, du fait de la construction de barrage qui inonde les prairies à proximité des cours d’eau. En effet, le castor a besoin d’au moins 50-60 cm d’eau pour avoir l’entrée de son terrier immergée. La problématique liée aux barrages est donc récente en Saône-et-Loire, car sur la Loire il n’y a pas de raison que le castor construise de tels édifices.

Un impact sur l’activité agricole, mais peu de solutions à ce jour…

Pour le moment, aucune solution technique réellement efficace, du fait de la protection du castor, n’est proposée aux éleveurs soit pour arrêter l’inondation, soit pour compenser cette perte de surface. En effet, la réglementation n’est pas adaptée pour répondre aux impacts négatifs sur l’activité agricole liés à la présence du castor. La réglementation doit évoluer, car si une inondation arrive en ville, à proximité d’une habitation ou d’une route, une mesure d’urgence est mise en place, et le Préfet peut déroger et demander la destruction du barrage. Les surfaces agricoles sont quant à elles oubliées.
Sur le cas évoqué ci-dessus, le réseau syndical FDSEA et JA de Saône-et-Loire est mobilisé pour accompagner l’exploitant qui souhaite avant tout la délocalisation de la famille de castors. La réglementation associée au castor et les possibilités pour arrêter cette inondation sans toucher au barrage ont ainsi fait l’objet de discussions avec les services de l’Etat. Toutes les solutions sont ainsi envisagées. Ainsi, si et seulement si la procédure d’enlèvement de castors n’est pas possible, une demande d’enlever le barrage sera à réaliser afin d’assécher le terrain et de pouvoir réaliser des travaux sur ce pré pour limiter les inondations une fois le barrage reconstruit.
Face à cette situation complexe et inédite, le réseau syndical est mobilisé pour trouver des solutions satisfaisantes pour chacun. D’autant que l’on sent bien que l’inquiétude et l’agacement montent chez les éleveurs du secteur, face à cette problématique supplémentaire qui vient s’ajouter aux difficultés que connaît depuis plusieurs années l’élevage de Saône-et-Loire.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter